Quelques incidents lors de la clarification des faits à Flushing, New York

Dans l'après midi du 31 mai 2008, je me suis rendu à la Bibliothèque Publique de Flushing afin d'y rencontrer mes compagnons de pratique. A l'extérieur de la bibliothèque, plus d'une dizaine de chinois étaient rassemblés, ils avaient des conversations échauffées à propos du Falun Gong. J'ai décidé de rester un moment pour découvrir de quoi ils parlaient.

Parce que ces chinois avaient été trompés par la propagande du Parti communiste chinois et ne connaissaient pas la vérité à propos du Falun Gong, ils accusaient tous le Falun Gong. Un petit homme parmi eux a fait un discours. Il a dit que si tous les gens qui l'entouraient lui prêtaient leur soutien et si l'environnement était suffisamment sûr, il trouverait une occasion d'agresser les pratiquants de Falun Gong. Lorsqu'il a parlé, tous les autres chinois ont applaudi.

Immédiatement, j'ai senti la pression du champ pervers des autres dimensions, et j'ai vraiment souhaité à ce moment là pouvoir aller lui clarifier les faits, mais pas un seul mot ne m'est venu à l'esprit, et je me suis senti un peu nerveux et en colère. Peu après, une pensée droite est apparue, me rappelant la grandeur de mes compagnons de pratique en Chine Continentale en validant la Loi et l'immense vertu majestueuse de Dafa.

J'ai alors décidé d'envoyer des pensées droites dans leur proximité. Peu à peu, leurs conversations échauffées se sont "calmées." Le petit homme s'est soudain retourné et il m'a demandé: "Quel est votre opinion à propos du Falun Gong?"

Je me suis calmé et j'ai dit d'un ton léger : "Je suis pratiquant de Falun Gong. Il y a ici beaucoup de gens qui ont le même point de vue que vous. Ne voulez-vous pas m'encercler et me battre?"

Lui et les autres chinois autour ne s'attendaient pas à ce que je m'identifie moi-même comme un pratiquant de Falun Gong. Beaucoup d'entre eux m'ont demandé si j'étais réellement un pratiquant. J'ai répondu que oui. A ce moment je n'avais pas peur d'être attaqué. J'ai vraiment espéré que davantage de chinois viendraient et parleraient avec moi. Lorsqu'ils verraient l'attitude d'un disciple de Dafa, leurs pensées malveillantes disparaîtraient.

Le petit homme était très embarrassé, et il m'a dit qu'il ne faisait que soulager ses émotions. Plus tard, ils m'ont posé des questions et exprimé leurs sentiments à propos de ce que faisaient les pratiquants de Falun Gong. Ils parlaient tant que j'avais à peine la possibilité de m'exprimer, et je me tenais debout là en souriant, les écoutant parler tout en envoyant les pensées les plus droites.

Après un moment, le petit homme m'a demandé de rester à côté de lui. Ses amis et lui se sont mis en face de moi et m'ont séparé des autres chinois. Il a dit qu'il craignait que des gens excessifs puissent me frapper et que ses amis et lui pourraient me protéger. J'ai véritablement senti la protection du Maître et la dignité de Dafa.

Pendant ce temps une personne m'a montré du doigt plusieurs fois et a dit : "Vous êtes vraiment courageux—vous osez leur laver le cerveau devant tout ce monde." Je ne leur ai prêté aucune attention et ils ont fini par en avoir assez et ils sont partis. Finalement j'ai discuté avec des chinois locaux jusqu'à midi et demi. Sauf si je devais parler aux autres pratiquants de mon équipe, ils ne voulaient pas me laisser partir parce qu'ils voulaient discuter avec moi.

Il est important de noter que les agents du PCC et les médias sous son contrôle essaient toujours de provoquer des conflits entre les chinois locaux et les pratiquants de Falun Gong afin de pouvoir tromper les gens en Chine. Nous ne devrions pas laisser la perversité utiliser les failles. Ce que nous faisons doit être basé sur nos situations personnelles. En parlant avec les chinois à Flushing, j'ai ressenti que beaucoup d'entre eux étaient affectés par les émotions provoquées par le PCC, et parce qu'ils ne connaissaient pas la vérité à propos de Falun Gong, ils ont dit et fait de mauvaises choses. Toutefois, leur attention était attirée par le Falun Gong, et cela nous a donné une occasion de clarifier la vérité. J'ai vraiment senti l'importance de clarifier la vérité face à face.

En même temps, il est rare qu'autant de perversité soit rassemblée, aussi est-ce vraiment une chance pour nous d'envoyer des pensées droites afin d'éliminer les facteurs pervers des autres dimensions qui contrôlent les personnes ordinaires. Je prêtais avant peu d' attention à utiliser les pouvoirs supra normaux. Le matin du 1er juin, deux chinois ont maltraité un compagnon de pratique qui distribuait du matériel. Ils ont montré la bannière de clarification des faits et ont dit que c'était des inventions. Je les ai suivis et j'ai envoyé des pensées droites. Voyant qu'ils se dirigeaient vers une autre bannière pour dire ou faire quelque chose, j'ai crié intérieurement : "Arrêtez!" Ils ont montré la bannière du doigt, poussé quelques soupirs, puis ils sont partis en silence .

La foi inébranlable des disciples de Dafa en Maître ne doit pas être testée par un langage grossier. Si quoi que se soit de tel arrive, les disciples de Dafa doivent envoyer les pensées les plus droites et empêcher ces personnes trompées de faire de mauvaises choses.

Je veux une fois encore remercier Maître pour son salut bienveillant!

Version chinoise disponible à http://minghui.ca/mh/articles/2008/6/5/179745.html
Traduit de l'anglais de http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2008/6/14/98171.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.