AP : rapporte que Hong Kong va bientôt considérer la promulgation de la loi "Anti-subversion". (extrait)

Par Dirk Beveridge

Vendredi, dans une annonce redoutée par les critiques depuis la passation, le secrétaire de la justice a dit qu'après cinq ans d’appartenance à la Chine, Hong Kong allait bientôt promulguer une loi anti-subversion.
Les activistes des Droits ont averti qu’une telle loi pourrait dépouiller l’ancienne colonie Britannique de ses libertés laissées en place sous le double arrangement du “un pays, deux systèmes” qui reconnaît la souveraineté chinoise tout en permettant une autonomie locale considérable.

Law Yuk-kai, directeur de Human Rights Watch à Hong Kong a dit: "Ceci sera la plus grande épreuve pour la liberté d’expression à Hong Kong depuis la passation. " Si la loi a pour but de trouver coupables ceux qui disent des choses contre Beijing, Hong Kong ne différera plus de n’importe quelle autre ville de la Chine continentale a dit Law.
Lorsque Hong Kong a rejoint la Chine le 1 juillet 1997, elle a commencé à opérer sous une mini-constitution, connue sous le nom de : La Loi de Référence, laquelle garantissait les libertés civiles du style occidental telles que les libertés de parole, de presse et d'assemblée.
Mais l’article 23 de la constitution dit que Hong Kong doit “promulguer ses propres lois pour empêcher toute action de trahison, sécession, sédition et de subversion contre le gouvernement central du peuple ou le vol de secrets d'état.”
[...]
[…]
Les représentant officiels de Hong Kong ont cherché à calmer les inquiétudes que la loi n’écrase les libertés ou devienne un instrument destiné à viser des individus ou des groupes.
Le gouvernement a promis un plein débat public sur la loi, qui doit aussi empêcher les groupes étrangers d’organiser des activités politiques à Hong Kong et prévenir les groupes politiques locaux de se lier avec des organisations étrangères.
Mais Kan Hung-cheug, un porte-parole pour le [groupe] de méditation de Falun Gong, a dit que le groupe pourrait être visé. Interdit par Beijing […], Falun Gong proteste régulièrement ici contre la [persécution] en Chine.
Vendredi, plusieurs journaux ont rapporté que sous la loi, les nouvelles des médias seront encore autorisées à couvrir des sujets délicats tels que les remarques sur l'indépendance par le Président Taiwannais Chen Shui-bian. Mais ils pourraient être accusé de sédition pour constamment publier des articles attaquant le gouvernement central ou pour promouvoir l'indépendance de Taiwan ou du Tibet.
[…]
La principale figure de l’opposition à Hong Kong, Martin Lee du Parti Démocratique, a qualifié la loi de superflue. Hong Kong voit de nombreuses protestations, dont beaucoup demandent un accroissement de la démocratie en Chine ou la fin de la persécution du Falun Gong, mais la plupart sont petites et paisibles.
“Personne ne demande l'indépendance” a dit Lee.
Leung, cependant a incité les gens à éviter des réactions exacerbées avant qu’ils n’ obtiennent les faits
: “Pas de conjectures ni de suppositions avant que l’information ne soit prête, alors tout le monde pourra critiquer et faire des suggestions.”a-t-elle dit.
Law l’activiste des Droits a dit qu’il croyait que la loi serait dévoilée d’ici quelques semaines, cependant Leung n’a donné aucun calendrier.

http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2002/9/14/26491.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.