Citations choisies extraites de "Modèles pour le Monde" écrit par Yuan Cai


Suivre le cours de la nature et se sentir à l’aise partout où l'on va
. Dès qu’on apprend à ressentir et à raisonner, on fait face aux inquiétudes et au malheur dans ce monde. Un bébé pleure parce que ses besoins sont insatisfaits. De l’enfance à la jeunesse, puis de l’âge adulte à la vieillesse, il y tant de choses qui rendent plus malheureux qu’heureux. Même ceux qui sont très riches, que tout le monde envie et dont on pense qu’ils vivent une vie royale, ont leurs problèmes et sont tout aussi malheureux que beaucoup d’autres. C’est seulement que leurs problèmes sont d’une autre sorte. C’est pourquoi ce monde est appelé " un monde imparfait ". Personne sur terre ne peut être constamment heureux. Plus on le comprend profondément mieux on se sent face aux difficultés.


On a besoin de connaître ses propres insuffisances et d'essayer d’y remédier
La plupart des gens sont nés avec certaines insuffisances dans leur caractère moral ou leur disposition . Une personne intelligente et bien disciplinée connaît ses insuffisances et s’appliquera de toutes ses forces à y remédier . Il ou elle se transformera alors en quelqu’un avec un merveilleux caractère. La plupart des gens ne connaissent pas leurs insuffisances qui souvent les contrôlent et ils agissent sans se discipliner eux–mêmes, et commettent par conséquent de nombreuses erreurs.


Il est dit dans “Shang Shu” que les gens ont neuf caractères : tolérant, tendre, indulgent, agité, direct, simple, inflexible et fort. Ce sont des caractères innées. D’un autre côté, " droit, humble, respectueux, persévérant, modéré, honnête, et vertueux " sont des caractères acquis par l'apprentissage. Ce sont les choses qui font d'un sage un sage. Dans les dernières périodes de "Shang-Shu " certaines personnes qui tendaient à être impatientes portaient des ceintures afin de se rappeler à elles-mêmes d’être résistantes. Certains qui aimaient tergiverser portaient des cordes pour se rappeler à eux-mêmes d’être décidés, comme une flèche sur la corde, prête à partir à tout moment. Malgré cela , les gens sont souvent troublés par leur incapacité à découvrir leurs propres insuffisances. Ils pensent devoir demander l’aide des autres.


Version chinoise disponible à : http://minghui.ca/mh/articles/2007/6/29/157617.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.