Les manigances de membres du Parti communiste de la province de Jilin contre neuf pratiquants, dont Mme. Xiang Lijie, à la Cour

Le matin du 6 décembre 2006, des membres du Parti dans l'agglomération de Liaoyuan, province de Jilin, ont illégalement jugé neuf pratiquants parmi lesquels Mme Xiang Lijie, dont le mari est à Taiwan, au Centre de détention de Liaoyuan. Le jugement a duré moins de deux heures.

Le juge et le procureur ont empêché les pratiquants accusés de prononcer le moindre mot. Avant la session, le département concerné a clairement ordonné aux avocats de la défense de ne négocier que la durée des peines d'emprisonnement pour les pratiquants de Falun Gong. La défense a été empêchée de plaider non coupable, et durant la session les avocats de la défense ont été sous intense pression, résultant en leur silence. C'est un exemple de soi disant "procès équitable" sous la régle du Parti communiste.

Bien que la loi chinoise stipule clairement que toutes les affaires, exceptée celles impliquant des secrets nationaux, devraient être jugées publiquement, cette session s'est tenue dans un centre de détention où même les policiers ne sont pas autorisés à entrer et sortir librement. Le public n'a aucun moyen d'entrer dans un tel endroit, et donc ils n'ont aucun moyen d'être présents au procès. Les seuls spectacteurs à la session du tribunal étaient les officiers de police. C'est un exemple de "procès public" sous la règle du Parti communiste.

Neuf des pratiquants ont été illégalement arrêtés entre le printemps et l'été de cette année. Ces pratiquants n'étaient pas en bonne condition physique après avoir été détenus et torturés pendant six mois. Un d'entre eux, incapable de marcher seul, a été traîné dans la salle du tribunal. Sept pratiquants, parmi lesquels Xiang Lijie, Zhao Yan et Zhang Shungong, ont fermement nié leurs condamnations illégales.

La pratiquante Mme Xiang Lijie a été arrêtée le 25 avril 2006. Son mari est à Taiwan. Le département de police et le Bureau 610 Office à Liaoyuan ont refusé de lui émettre un visa de retour à Taiwan, ce qui signifie qu'elle et son maris ont du vivre séparés pendant plusieurs années. Elle subvenait à ses besoins en prenant des emplois payés 300 yuans par mois. Depuis juillet 1999, Mme. Xiang a été détenue et envoyée dans des camps de travaux forcés parce qu'elle allait faire appel. Lorsqu'elle a été incarcérée elle a été battue et choquée à l'électricité. En 2004, alors qu'elle allait faire une demande de visa pour retourner à Taiwan, Li Bin de l'Equipe de la Police nationale l'a giflée au visage devant sa famille parce qu'elle ne renonçait pas à sa pratique du Falun Gong.

Les neuf pratiquants à Liaoyuan city ont reçu les peines suivantes la nuit du 15 décembre 2006:

Xiang Lijie, 11 ans; Liu Duansheng, 9 ans ; Liu Quanxing, 8 ans; Zhao Yan, 7 ans; Liu Xiangzhuo, 5 ans; Luan Aijun, 4 ans; Zhang Shunhong, 4 ans; Lu Chunyun, 3 ans; Wang Xiangren 3 ans.
Les neuf pratiquants ont fait appel aux plus hautes autorités


Ceux qui sont directement responsables de la persécution :
Département de police de Longshan à Liaoyuan City
Han Dong, directeur 0437-3225471
Lian Weihua, directeur adjoint : 0437-3225683
Jiang Feng, policier
Bureau principal: 0437-3228208
Bureau du Commissaire: 0437-3226626
Section incendie: 0437-3225551
Centre de commande : 0437- 3257110, 3227880
Agents de la Sécurité nationale : Gao Yusheng, Lan Yuqin
Chef de l'équipe de la Sécurité nationale : He Kun
Pi Fuguo, chef du Bureau 610 : 0437-3311714 (travail)
Centre de détention de Liaoyuan r: 3513414
Zheng Lizhong, chef du centre de détention: 13180956777
Zhang Qiyun, commissaire : 13943702707
Luo Dongmei, garde: 0437-2967594
Kang Lijie: 13843778197
Wang Minghai: 0437-3242166


Le 20 décembre 2006

Version chinoise disponible à:
http://minghui.org/mh/articles/2006/12/21/145165.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.