Secourir nos compagnons de pratique avec des pensées droites

Récemment, comme un corps uni, nous avons dans notre région réussi à secourir certains pratiquants qui avaient été arrêtés illégalement. Tout au long du processus nous avons coopéré étroitement, nous avons expérimenté la puissance d’agir comme un seul corps. La perversité en a été fortement ébranlée, et nos compagnons de pratique ont été libérés.

Un après-midi Xiao Xia et deux autres pratiquants sont sortis pour distribuer des documents de clarification de la vérité. Sans le savoir, l’un d’entre eux est entré dans une zone hautement surveillée par des caméras de surveillance. Il a été repéré et suivi par les gardes de sécurité. Les gardes l’ont intercepté à la sortie. Il a réussi à s’en aller avec la pensée droite. Quand il est sorti, il a dit à l’autre pratiquant, « j’ai été repéré. Partez tout de suite ». Les deux autres pratiquants sont donc partis par des chemins différents pour rentrer chez eux.

Quand Xiao Xia est passé devant la porte d’entrée les gardes de la sécurité l’ont poursuivi et arrêté.

Après être rentrés chez eux, les deux autres ont appris que Xiao Xia n’était pas encore rentré. Ils se sont renseignés un peu partout et ont su qu’il avait été emmené au poste de police local, puis envoyé directement au centre de garde à vue de la ville.

Les deux pratiquants ont raconté l’incident à un autre pratiquant de leur groupe d’étude. Ce pratiquant était déjà sorti à plusieurs reprises du centre de garde à vue avec la pensée droite. Il croit fermement en Dafa et à une compréhension de tels problèmes basée sur la Loi.

Il a pu constaté que ces deux pratiquants avaient l’attachement à la peur et leur a pointé directement cette lacune. Il leur a dit, “vous voulez clarifier la vérité, mais vous avez peur de prendre vos responsabilités si quelque chose arrive. Comment pouvez bien appréhender les choses si vous avez un attachement si fort et tant de sentiments humains ? » Il les a encouragés avec les enseignements du Maître.

Maître a dit dans “Conférence de Loi à Chicago”,

" Les choses que vous rencontrez au cours de votre cultivation et pratique - qu’elles soient bonnes ou mauvaises - sont toujours de bonnes choses, car cela apparaît uniquement parce que vous êtes en train de cultiver et pratiquer."

Ensuite il leur a dit, "J’ai vécu les mêmes choses. De quoi avez-vous peur ? Allons y et demandons leur de relâcher nos compagnons de pratique." Les deux pratiquants ont reconnu leurs attachements et ont pris plus d’assurance. Le troisième pratiquant est allé clarifier la vérité aux gardes de sécurité qui venaient d’arrêter le jour même Xiao Xia. Un des gardes qui a appris la vérité a démissionné de la Ligue de la jeunesse communiste.

Deux jours plus tard la police a signifié à la famille qu’ils avaient arrêté Xiao Xia et ont demandé de lui envoyer quelques vêtements. Le pratiquant qui avait clarifié la vérité aux gardes a accompagné la famille venue apporter les vêtements et en a profité pour clarifier la vérité aux policiers. Il leur a d’ailleurs demandé de relâcher Xiao Xia. Pour cette occasion, il avait été demandé à tous les pratiquants de la région d’émettre la pensée droite, et à tous ceux qui pouvaient se rendre à proximité du poste de police de venir émettre la pensée droite.

Quand ils sont arrivés au poste de police, ils se sont directement rendus dans le bureau du directeur. Le pratiquant leur a clarifié la vérité et leur a parlé des Neuf Commentaires. Au tout début, le directeur a menacé les pratiquant en disant, "Vous êtes un pratiquant du Falun Gong." Le pratiquant lui a répondu, "Oui, je suis honoré et chanceux d’être un pratiquant de Dafa. Je suis heureux de distribuer des exemplaires des Neuf Commentaires ouvertement et dignement, parce que je n’ai rien à cacher. Nous cultivons « Authenticité, Compassion, Tolérance," alors que le parti communiste mauvais pratique la tromperie, la cruauté et la violence. Il trompe le peuple Chinois. Vous avez choisi le côté des méchants et vous attaquez là ce qui est droit. Vous tous avez été dupés et empoisonnés par les mensonges diffusés à la télévision. J’espère que vous lirez les Neuf Commentaires et arrêterez de persécuter le Falun Gong." Finalement, le directeur a souri et a demandé au pratiquant d’aller voir le directeur du Bureau de la Sécurité Publique. Le pratiquant a compris qu’il était maintenant temps de clarifier la vérité au chef du Bureau.

Arrivés au Bureau de la Sécurité Publique, ils ont rencontré un directeur au quatrième étage. Le pratiquant a expliqué le but de leur visite. Il a demandé de voir le chef du Bureau. Il a donc parlé au chef des Neuf Commentaires, de l’état de corruption du parti communiste et il lui a aussi dit qu’il devrait choisir un avenir meilleur pour lui-même. Le directeur en chef, lui a dit qu’il devrait alors parler avec le directeur de section, mais ils sont vite retournés dans le bureau du directeur. Le directeur n’était pas content et leur a demandés ce qu’ils voulaient. Le pratiquant lui a dit, “Vous commandez à vos subalternes d’arrêter les pratiquants qui cultivent Authenticité, Compassion, Tolérance. Vous-mêmes, vous avez signé les documents autorisant que ces pratiquants soient envoyés dans au poste de garde à vue. N’êtes-vous pas la bonne personne à qui nous devrions nous adresser?" Un des membre de la famille (qui est aussi un pratiquant) émettait la pensée droite pendant que le pratiquant clarifiait la vérité au directeur. Le directeur de section est responsable d’avoir commis de nombreuses mauvaises actions, il a persécuté tant de pratiquants de Dafa. Au début, quoique ait pu dire le pratiquant, il n’écoutait pas. Il est entré dans une telle colère qu’il a demandé à un des membres de son équipe d’appeler la police et a menacé d’enregistrer leur conversation, mais le pratiquant est resté imperturbable. Tout comme Maître nous a dit,

"...en ayant juste le coeur tranquille vous pourrez régler correctement toutes situations.” ("Eliminer le dernier attachement" tiré de Points Essentiels pour un Avancement Assidu II)

Le pratiquant a continué de lui clarifier la vérité. A la fin il a changé d’avis et leur a dit qu’ils devraient aller au Bureau de la ville. Le pratiquant lui a dit, “Vous osez persécuter de bonnes personnes, mais vous avez peur de l’admettre. » Et là, devant le directeur de section, le pratiquant s’est adressé au membre de la famille présent en disant, « C’est cet homme qui persécute ton fils. Suis le peu importe où il va, dis au membre de sa famille, à sa femme, ses enfants et ses voisins qu’il persécute de bonnes personnes. »

La perversité a peur d’être d'être exposée. Le directeur de section a dit au pratiquant que ce n’était pas son affaire et l’a fait sortir de son bureau. Le membre de la famille, cependant, a suivi toute la matinée le directeur. Dans l’après-midi, il a piégé le pratiquant et l’a semé. Après une journée complète, les pratiquants étaient fatigués et quelques attachements humains ont refait surface. Ils se sont plaints que le membre de la famille était trop timide.

Le jour suivant, les pratiquants ont regardés en eux-mêmes et ont rectifié leurs cœurs humains. Ils sont retournés voir le directeur. Ils ont trouvé une solution au cas où le directeur réussissait à s’enfuir à nouveau. Ils on pris avec eux du tissu blanc, un pinceau et de l’encre pour écrire. Ils ont écrit les faits concernant l’arrestation et la détention illégales des pratiquants de Dafa. Ils ont demandé à la famille de l’emporter avec eux. Si le directeur s’enfuit encore, ils dérouleraient la banderole dans la cour du Bureau de la Sécurité. Dans le même temps, ils ont avisé les pratiquants hors de Chine pour appeler. Ils ont aussi envoyé des informations sur le site web Minghui/Clearwisdom pour dénoncer la perversité. Ils ont émis la pensée droite à proximité du Bureau de la Sécurité et les pratiquants ayant leur œil céleste ouvert on vu d’innombrables magnifiques Falun de toutes les couleurs au-dessus de l’immeuble du Bureau de la Sécurité.

Durant le processus, les pratiquants se sont concentrés sur ce qu’ils étaient supposés faire et n'on pas été attachés au résultat. Tout au long du parcours, Maître n’a cessé de leur donner des signes. Le troisième jour, la perversité ne pouvant plus supporter la pression a notifié à la famille qu’elle pouvait ramener Xiao Xia à son domicile.

13 octobre 2006


Version Chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2006/10/14/140198.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.