Ma compréhension sur comment aider les autres pratiquants à se débarrasser de leurs attachements

Lorsque les pratiquants semblent avoir du karma de maladie ou des tribulations dans leurs familles, certains l’attribuent à “leurs attachements” ou au “manque de pensées droites. » Et ils vont alors leur indiquer leurs attachements. Les pratiquants qui sont critiqués ne savent pas comment traiter cela. Ces pratiquants ont quelque fois pointé les attachements des autres à travers les lentilles de leurs propres notions ou attachements. Les pratiquants qui ont été critiqués ont trouvé difficile de l’accepter et se sont même opposés à leurs attitudes et manières accusatrices. Ils se sont sentis sous pression, mais n’ont peut-être pas découvert de quels attachements il s’agissait. Bien sûr, les pratiquants qui ont pointé leurs attachements l’ont fait afin qu’ils puissent s’améliorer. Mais pourquoi n’ont-ils pas été capables d’accomplir le résultat désiré ?

Maître a dit dans "Enseigner la Loi dans la ville de Los Angeles",

    "Si un pratiquant devient bon, ce n'est absolument pas grâce aux critiques, ce n'est pas non plus grâce au fait que moi, votre Maître, le critique, ni grâce à vos critiques et reproches mutuels, c'est parce que vous cultivez en vous-mêmes que vous devenez bon par la cultivation."

Je ne pense personnellement pas qu’il soit approprié de pointer les attachements d’un pratiquant de la manière que je viens de décrire. Une telle critique reconnaît en fait l’arrangement des forces anciennes et fournit une excuse aux forces du mal pour persécuter les compagnons de pratique. Cela ne fait que plaire aux forces du mal et rend plus difficile pour les pratiquants de sortir de la tribulation.

Lorsqu’un pratiquant fait face à une tribulation, il est comme quelqu’un qui est tombé à l’eau et lutte pour ne pas se noyer. Il a besoin de notre aide pour s’en sortir. Donc la première chose que nous devrions faire est de lui tendre la main pour le tirer hors de "l’eau". Peu importe quel genre d’attachements il a, nous devrions commencer par le sortir de la tribulation, puis étudier les enseignements du Falun Gong (Fa) avec lui, et renforcer sa foi en Maître et en la Loi, de sorte qu’il soit capable d’enlever son attachement en cultivant dans la Loi. Nous ne devrions pas nous tenir sur la berge en le pointant du doigt et remarquant : " Tu as des attachements," ou "Tu devrais regarder en toi-même, et découvrir pourquoi tu es tombé à l’eau. Tu seras capable de t’en sortir quand tu découvriras ton attachement et quand tu auras des pensées droites."

Bien sûr, je ne veux pas dire que nous ne pouvons pas pointer les attachements des autres pratiquants lorsque nous les voyons. Si nous n’ indiquons pas leurs insuffisances à nos compagnons de pratique, mais adoptions l’attitude : "Ok, ça va, il n’y a pas problèmes, " alors nous allons à un autre extrême, et sommes irresponsables envers nous-mêmes et envers nos compagnons de pratique. Lorsqu’un pratiquant est dans une tribulation, il doit avoir une sorte d’attachement dont il n’a pas pris conscience ou dont il ne s’est pas encore débarrassé. Lorsque nous regardons les autres, nous les jugeons inconsciemment avec nos propres notions, et ce que nous voyons peut ne pas être la véritable situation. Si nous indiquons gentiment à un pratiquant un attachement qu’il peut avoir, avec un esprit vraiment compréhensif et tolérant, sans intention de critiquer, et sans aucune critique dans notre ton de voix, il pourrait être plus facile aux pratiquants d’écouter. Maître nous a dit :

    " je dis souvent que si quelqu’un peut ne prendre que le profit d’autrui comme objectif, et ne garder aucun but personnel ni aucune compréhension personnelle, ses paroles pourront faire pleurer ses interlocuteurs." ("Lucidité" dans FALUN DAFA Points essentiels pour un avancement diligent)

Lorsque nous suivons les instructions du Maître, le pratiquant dans la tribulation acceptera notre gentillesse. C'est seulement lorsque nous aidons un pratiquant à renforcer sa foi en Maître et en Dafa, et à devenir plus confiant en sa capacité à se débarrasser de son attachement en cultivant Dafa, que nous l'aidons véritablement.

Pour le pratiquant dans la tribulation, il devrait regarder en lui en niant complètement l'arrangement des forces anciennes, et en cherchant ses attachements et ses pensées humaines afin de s'en débarrasser. Lorsqu'il est critiqué, il devrait garder un esprit calme, corriger l'erreur s'il en a fait une et s'en garder s'il n'en a pas commis.

En bref, si tous les pratiquants peuvent vraiment se cultiver eux-mêmes, avoir toujours de la considération pour les autres, être compréhensifs et tolérants envers les autres pratiquants et garder un esprit calme, nous serons capables de mieux nous coordonner en faisant les trois choses que Maître exige de nous et fairons mieux en sauvant les êtres.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.