Article de la Conférence de Loi au Royaume Uni : Regarder en soi afin de s'améliorer lors des tensions et des conflits

Partage d’expériences de pratiquants extraits de la Conférence de Partage d’expériences 2006 au Royaume Uni
 

J’ai commencé la pratique du Falun Gong en été 1999. Pendant ces dernières années de ma cultivation j’ai rencontré un grand nombre de défis et de difficultés, mais j’ai aussi beaucoup appris au cours du processus. Aujourd’hui j’aimerais partager avec vous mon expérience et ma compréhension sur le fait de regarder en soi et de s’améliorer à travers les conflits et les tensions.

Cette année au Festival International d’Edinburgh, de nombreux pratiquants sont venus de tout le Royaume Uni pour participer au défilé. On m’avait donné la responsabilité de m’occuper des logements, des repas et des costumes pour le défilé. Mon amie pratiquante m’avait déjà prévenue que cette fois là il ne fallait pas que je m’énerve comme la dernière fois mais que je devais profiter de l’occasion pour améliorer mon caractère. Je comprenais cela fort bien, aussi je ne cessais de me répéter à moi-même de veiller à mes propos.

Le vendredi les pratiquants commencèrent à arriver de toutes les villes du RU à l’endroit où on avait fait des réservations. A cause du manque de chambres, certains pratiquants ont du dormir sur le plancher. Le samedi matin plusieurs autres pratiquants sont arrivés et ils semblaient éreintés par toute une nuit de trajet en voiture. Nous avions réservé des chambres comme prévu pour eux, mais malheureusement on ne pouvait avoir les clés des chambres que dans la soirée. Je pensais m’arranger avec des pratiquants pour qu’ils puissent partager leur chambre temporairement et qu’ils puissent se reposer un court instant. Parmi ces pratiquants il y avait un pratiquant occidental âgé. Je n’étais pas tout à fait sûr qu’il veuille dormir par terre et j’hésitais à le lui demander. Puis il m’a demandé pourquoi il ne pouvait pas avoir une chambre puisqu’il en avait réservé une pour lui trois semaines à l’avance. Comme j’étais très stressée et sous pression à cause de toute l’organisation, vexée j’ai commencé à me plaindre sans même lui laisser le temps de s’exprimer : « Je vous ai demandé à tous de faire vos réservations de chambre il y a TROIS mois, mais personne n’a voulu écouter. Est-ce que quelqu’un parmi vous a conscience de la difficulté qu’il y a de trouver une chambre pas chère à Edimbourg pendant le festival ?... » Comme vous pouvez l’imaginer, il n’a évidement pas apprécié ma réaction et il a dit que la prochaine fois si les choses devaient se passer ainsi il ne viendrait pas puis il s’est éloigné et a commencé à faire les exercices avec les autres en silence.

Pendant qu’il faisait les exercices mon cœur et mon esprit étaient perturbés. Je sentais que deux forces luttaient dans mon corps : ma nature de démon qui me disait qu’on m’avait mal traitée et que j’avais le droit d’être en colère et de me disputer avec ce pratiquant et ma nature de Boudha qui me rappelait que je devais agir en toute chose comme une pratiquante, me calmer, suivre les instructions de Maître et regarder en moi.

Maître dit:
Zhuan Falun - quatrième leçon)

Je me suis demandée ce que j’aurais ressentie si j’étais à sa place. J’aurais remarqué que ce pratiquant âgé avait voyagé toute une nuit entassé dans une voiture qu’il avait partagée avec d’autres pratiquants. Imaginé combien il pouvait être exténué sans avoir eu une bonne nuit de sommeil. En plus il devait aider à décorer le char et il avait probablement peu de temps pour se reposer.

J’ai commencé à me faire des reproches et j'ai essayé de comprendre pourquoi j’avais eu si peu de considération envers lui et pourquoi j’avais déversé mes griefs sur lui. Quand j’ai compris que c’était un énorme ego qui se cachait derrière mes plaintes, je me suis complètement calmée. La cultivation ne consiste-t-elle pas à éliminer ses attachements y compris la suffisance ? A ce moment j’ai fortement ressenti le besoin de lui présenter mes excuses et je l’ai fait. Quand je me suis approché de lui, avant même que j’ai fini de parler il a commencé à regarder en lui et m’a parlé de ses attachements. Plus il parlait et plus je me sentais coupable. En me rendant compte combien il était sincère en regardant en lui-même j’arrivais à peine à retenir mes larmes car je ressentais la puissance de Dafa. J’ai compris que tout allait pour le mieux quand nous regardons en soi et cherchons à nous améliorer.

Bien que ce petit incident m’ait aidé à voir mes attachements, l’attachement à l’ego ne disparaît pas si facilement. Nos notions sont générées pendant plusieurs générations de réincarnations, profondément enracinées dans notre corps couche après couche et se manifestent quand elles sont piqués.

Le défilé commençait dans l’après midi. Certains pratiquants s’occupaient du maquillage, d’autres bavardaient dans la salle de réunion. Cette situation m’inquiétait alors je leur ai suggéré d’émettre les pensées droites et de réciter les enseignements du Falun Gong. Les pratiquants du 4ème étage ont accepté ma suggestion avec joie. Cependant je n’ai pas eu assez de courage pour parler aux filles qui se trouvaient à l’étage car j’avais peur qu’elles ne se fâchent contre moi. J’avais peur que des pratiquants me disent des mots durs et m’embarrassent. Alors j’ai fait ma suggestion d’une façon détournée.

Après le défilé la plupart des pratiquants sont retournés dans les villes d’où ils venaient, mais certains d’entre nous sommes restés et avons échangé nos expériences dans la soirée. Une pratiquante m’a dit que certaines filles s’étaient senties mal à l’aise avec ma suggestion du matin et elle m’a dit que je ne devrais pas croire que certains pratiquants ne prenaient pas les activités au sérieux juste parce qu’ils ne se comportaient pas comme je le voulais. La sans m'est monté au visage, mon cœur bâtait la chamade et j’avais un gout amer dans la bouche. J'ai fait mon possible pour me contenir et ne pas exploser. Une pratiquante a pointé mes défauts et a dit que je devrais plutôt faire attention aux aspects positifs des pratiquants au lieu de me plaindre des défauts des pratiquants. Elle a expliqué que les pratiquants avaient dû surmonter beaucoup d’épreuves pour venir aux activités à Edinburgh. Elle m’a aussi fait comprendre combien les pratiquants avaient travaillé dur pour répéter pour le spectacle de danse et combien ils s'étaient entraidés pour que l’activité soit un succès. Je me suis rappelée le moment ou j’ai fait ma suggestion. D’un coté j’avais peur d’être mal comprise et d’un autre coté j’avais mélangé mes plaintes à ma suggestion et en conséquence certains pratiquants ont mal vécu ma suggestion. Si j’avais été plus gentille et calme, le résultat aurait été différent.

Pendant les activités d’Edinburgh, j’ai eu plusieurs conflits avec d’autres pratiquants. Bien qu’ils paraissent différents j’ai trouvé que tous ces conflits venaient de mon propre égoïsme, l'injustice envers moi, ma contribution, ma fatigue, ma réputation et d’autres facteurs qui me sont propres. A cause de ces attachements, j’avais des altercations avec les autres et je restais contrariée pendant très longtemps. J’ai vu mes attachements mais je trouvais qu’ils étaient difficiles à déraciner.

Après le festival d’Edinburg j’ai trouvé plus de temps pour lire les conférences de Maître. Dans la conférence

“Quand ils m’aident, ils cachent en même temps leur intention égoïste de se protéger eux mêmes. Ils veulent tous changer les autres – mais personne ne veut se changer soi même – ils essaient même de préserver le plus possible les choses auxquelles ils sont attachés et ne les abandonnent pas. »

J’ai compris que l'ancien univers ne peut éviter l'étape final due à son égoïsme alors que la Grande Loi du nouvel univers exige que tous les êtres regardent en eux afin de se rectifier automatiquement, de le rendre plus pur. Maître nous a déjà enseigné les principes de nous débarrasser de nos attachements et cela ne tient qu’à nous de choisir de suivre la loi du vieil univers ou la loi du nouvel univers. Si nous ne suivons pas la loi du nouvel univers nous tomberons probablement dans les mains des forces anciennes.

Je refuserai complètement les arrangements des forces anciennes, marcherai sur le chemin tracé par Maître, en regardant en moi, et en me débarrassant de mes attachements afin d’arriver à l'éveil véritablement juste.


Finalement, permettez-moi de partager avec vous un extrait de ’enseignement de Maitre dans la Conférence de Loi de Los Angeles :

« Cultivez-vous vous-mêmes. Je ne veux pas que l'environnement des disciples de Dafa devienne un environnement où les gens se montrent du doigt les uns les autres. Je veux que ce soit un environnement où chacun puisse accepter la critique et en même temps soit capable de regarder à l'intérieur de soi. Si chacun cultive soi-même, si chacun cherche à l'intérieur de soi et si chacun cultive soi-même bien, les conflits ne seront-ils pas moins nombreux ? J'ai enseigné ce principe dès le début de ma transmission de la Loi jusqu'à aujourd'hui, n'est-ce pas ? Si un pratiquant devient bon, ce n'est absolument pas grâce aux critiques, ce n'est pas non plus grâce au fait que moi, votre Maître, le critique, ni grâce à vos critiques et reproches mutuels, c'est parce que vous cultivez en vous-mêmes que vous devenez bon par la cultivation.

Merci Maître, merci à tous.

Traduit de l’anglais sur :
http://en.clearharmony.net/articles/200609/35195.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.