Tolérer et bienveillamment comprendre nos compagnons de pratique

Lorsque j’étais en Chine, nous avions un groupe d’étude de la Loi et d’échange une fois par semaine les dimanche après-midi. Il y a en particulier un échange qui a fait sur moi une profonde impression. Une pratiquante âgée d’une autre région s’est jointe à nous, et a échangé avec nous. Tout le monde a eu l’impression qu’elle avait bien cultivé lorsqu’elle parlait sur la base de la Loi. Par conséquent nous l’avons tous invitée à se joindre à nous pour un prochain échange.


Lors de ce même échange, une pratiquante de plus de 70 ans de notre groupe était aussi présente. Elle avait visiblement l’air d’être fatiguée par le voyage. Le temps n’était pas bon avec beaucoup de vent. Après qu’elle se soit assise, nous avons continué à échanger. Peu après s’être assise, la pratiquante âgée a commencé à s’assoupir. La tante a vu cela et a rappelé à la vieille dame qu’elle ne devrait pas dormir dans un champ d’énergie aussi pur. La pratiquante âgée a expliqué qu’elle n’avait pas bien dormi de toute la nuit. Son corps était douloureux ici et là. Ce matin elle avait eu des visiteurs qu’elle avait accueillis jusqu’à maintenant. Finalement, elle s’était précipitée sans prévenir son époux. Elle a dit aussi que lorsqu’elle ne dormait pas bien, elle se sentait fatiguée. Elle devait avoir un certain nombre d’heures de sommeil chaque jour. Les autres pratiquants ont tous réalisé qu’elle avait de nombreuses notions humaines. La tante lui en a directement indiqué certaines, mais la pratiquante âgée continuait à insister qu’elle était fatiguée du fait du manque de sommeil. La tante pratiquante s’est tournée vers une autre pratiquante et a répété : « Ce n’est pas véritablement elle-même qui parle ainsi, mais les notions humaines. « La pratiquante âgée a élevé la voix : " Ne dîtes pas sans cesse "ce n’est pas vous qui parlez". Je sais ce que vous voulez dire. Je vous dis que je dois avoir suffisamment de sommeil pour me sentir énergique. " Finalement, l’atmosphère est devenue un peu tendue.


Nous savions en tant que pratiquants que la tante n’avait pas tort. Mais pourquoi la pratiquante âgée était-elle dans tous ses états ? Devions nous nous aussi regarder en nous-mêmes ? Au début, nous sentions simplement que la pratiquante âgée avait de fortes notions humaines et devait s’améliorer. Par la suite, nous avons commencé à considérer la situation de la perspective de la pratiquante âgée. Nous avons réalisé que nous n’essayions pas de la comprendre avec gentillesse. Les gens ordinaires ne parlent-ils pas de respecter les aînés et de prendre soin des enfants ? Des pratiquants ne devraient-ils pas faire encore mieux et manifester la gentillesse de pratiquants de Dafa. Bien que des pratiquants soient au-delà du niveau humain ordinaire, Maître a dit :


    "Les disciples de Dafa qui cultivent ne sont pas des divinités, mais aussi des êtres humains. Et quand ce sont des êtres humains qui cultivent, toutes sortes d’attachements font surface " ("Enseigner la Loi au Canada, 2006")

    "Différents niveaux ont des Loi des différentes." (Zhuan Falun)


Donc, il n’y a pas deux personnes qui soient au même niveau. Naturellement, des pratiquants auront des compréhensions différentes de la même question, c’est un phénomène normal. Nous aurions pu considérer la situation de la perspective de la pratiquante âgée, qu’elle était vieille, qu’elle ressentait tel ou tel inconfort dans son corps, n’avait pas pu bien dormir de toute la nuit, et avait été occupée toute la matinée du jour suivant. Mais elle était néanmoins venue à l’étude de la Loi par un aussi mauvais temps. Nous pouvions voir son cœur précieux de cultivation déterminée dans la Loi. Si nous ne l’avions pas simplement condamnée, mais avions plutôt essayé de penser depuis sa perspective et suggéré que chacun émette des pensées droites pour éliminer le mal qui interférait avec son corps, je pense que sa réaction n’aurait pas été aussi intense.


Maître a dit ,

"Les rois célestes sont très nombreux. Vous le savez, Sakyamuni a dit que les Bouddhas Tathagatas sont aussi nombreux que les grains de sable du Gange, alors combien de grains de sable peut avoir le Gange en Inde ? Ça ne se limite pas à cela, c'est une phrase imagée dite par Sakyamuni. Chaque Bouddha Tathagata est un Roi de loi, et cela ne se limite pas à l'école de Bouddha, l'école de Bouddha n'est qu'une sorte de divinité répandue, très nombreuse, combien de divinités y a-t-il ? Combien de tels rois y a-t-il ? Si lorsqu’une chose a lieu chaque roi la traitait comme vous, les choses se gâteraient. Ils n'ont pas de débat de ce genre qui ne se conforme pas à l'état du niveau où ils se trouvent. Bien sûr, ils sont capables de voir la vérité, capables de voir la meilleure façon, mais souvent il y a des moments où ils ont certaines différences dans leurs compréhensions, néanmoins, ils ne vont pas débattre. C'est une sorte de tolérance immense, un état de Compassion envers les vies, de pouvoir tout comprendre avec une intention bienveillante. Pour le dire avec une phrase humaine, ils peuvent tous comprendre les autres." ("Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de Boston en 2002 ")


Heureusement, la pratiquante âgée a vite oublié le côté désagréable de la rencontre et n’a pas créé de séparations entre pratiquants. Si nous n’y prêtons pas attention lorsqu’un conflit arrive, les anciennes forces en prendront avantage en créant des séparations entre pratiquants causant ainsi du tord à l’amélioration du cors entier et à la validation de la Loi.


Je vais maintenant considérer les différences entre mon mari et moi dans notre manière de faire avec notre enfant. Mon mari montre une forte sentimentalité envers notre enfant. Il prête beaucoup d’attention à la nourriture, aux vêtements, à l’hygiène de l’enfant. Il s’occupe d’absolument tout de la plus petite chose à la plus grande,y consacre beaucoup de temps, et me reproche souvent d’être irresponsable avec notre fils.


Une fois, notre enfant a montré des symptômes de rhume, avec le nez qui coulait et de la toux. Mon mari s’est dépêché de lui donner un médicament. Mon impression est qu’il faisait une montagne d’une toute petite chose. Moi aussi j’avais de la peine de voir l’enfant souffrir de maladie. Cependant, je n’admets pas que mon enfant prenne des médicaments aussitôt qu’il est un peu malade. Même les gens d’aujourd’hui disent que l’endurance peut fortifier l’immunité d’un enfant. De plus, la médecine elle-même a de nombreux effets négatifs, connus et inconnus. En considérant la situation d’une autre perspective, donner à l’enfant autant de médicaments causera davantage de tort à son corps dans le long terme.


Mon mari et moi ne sommes pas d’accord sur cette question. Je pense toujours qu’il ne comprend pas la Loi, mais si je m’oppose à lui, il me fait des reproches avec ses « principes » humains ordinaires. Une fois je lui ai fait lire un choix d’articles pertinents en espérant qu’il puisse comprendre, mais il n’a pas changé. Par la suite, afin d’éviter le conflit, je n’ai plus interféré avec lui et l’ai laissé donner des médicaments à notre fils. Je souhaitais qu’il progresse à travers l’étude de la Loi, et quelque fois j’éprouvais du dédain en le voyant donner des médicaments à notre enfant et le blâmais pour l'expression de telles notions humaines. A présent, j’ai vu mon cœur intolérant et j’ai découvert la raison de l’instabilité de notre mariage après autant d’années. En fait je n’ai pas pu dépasser un attachement émotionnel à ses actions. Je m’obstinais à le juger et ne pouvais pas lui pardonner. Quelle grande omission !


Seule la Loi peut amener vraiment les gens à s’améliorer. Echanger entre compagnons de pratique ne peut servir que de référence. Si nous voulons aider les autres pratiquants, nous pouvons les soutenir avec des pensées droites et les guider à étudier la Loi davantage, au lieu d’imposer aux autres nos propres compréhensions. Bien que vous pensiez que votre comportement se conforme à la Loi, peut-être que les autres pratiquants ne se sont pas éveillés sur cette question, où s’y sont éveillés mais n’ont pas bien agi du fait du manque de pensées droites. Cela ne signifie pas qu’ils n’ont pas bien cultivé. Cette expérience avec mon mari m’a rappelé une question réponse dans l’ "Enseignement de la Loi en Suisse" :


    "Question: Ecouter les expériences des autres m’inspire et m’éveille, mais je ne trouve pas cela aussi solide que de m’éveiller aux choses par moi-même.

    Maître: C’est juste. C’est vraiment comme ça. Ce à quoi vous vous éveillez vous-mêmes, ce qui se fait principalement à travers votre cultivation, est le plus solide. D’un autre côté, vous pouvez vraiment tirer des leçons de ce que disent les autres. Cela peut faciliter votre progrès aussi, c’est donc bénéfique. Les conférences de Loi ne seront pas tenues souvent. Nos conférences ont réellement des bénéfices. Mais ne partagez pas vos expériences trop souvent. Vous devriez focaliser votre énergie sur l’étude de la Loi et la lecture du livre."


Récemment, j’ai découvert que mon mari a changé d’état d’esprit par rapport aux maladies de notre enfant. Il y a quelque jours, notre fils a toussé plusieurs fois. Mon mari n’a pas réagi avec autant de précipitation qu’avant. De plus la maladie de mon enfant n’a pas duré longtemps, alors qu’avant, il continuait à tousser pendant longtemps. Seul Dafa est capable de véritablement changer le cœur humain !


Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/7/27/134133.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.