Les chrétiens taiwanais s'expriment contre les atrocités de prélèvement d'organes en Chine continentale (Photos)

Dans la soirée du 7 août 2006, l'Eglise Presbytérienne de Taiwan a organisé une conférence spéciale sur la question relative aux droits de l'homme des prélèvements d'organes sur des personnes vivantes en Chine continentale. Les participants ont prié pour les pratiquants de Falun Gong qui subissent la persécution.

Sur l'invitation de l'Eglise Presbytérienne, le professeur Chang Ching-hsi a parlé du crime de prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong vivants commis par le Parti communiste chinois (PCC).
Le Révérend Williams Lo prie pour les pratiquants de Falun Gong.
Les chrétiens prient pour la fin de la persécution des pratiquants de Falun Gong.
Huang Shih-cho dit qu'ignorer les droits humains du Falun Gong équivaut à ignorer ses propres droits humains.

Chang Chi-hsi, professeur et président de l'Association Falun Dafa et le D. Hu Naiwen ont parlé en détail du crime de prélèvement d'organes du PCC à l'aide de diapositives. Présentant des analyses de données, ils ont également démontré l'augmentation drastique des greffes d'organes depuis que la brutale persécution du Falun Gong a été déclenchée en 1999. Le nombre est bien plus élevé que le chiffre officiel des exécutions de condamnés à mort donné le Parti communiste chinois (PCC). Le D. Hu a précisé que le chiffre annuel de 12,000 greffes d'organes, à raison de 30 par jour, a poussé les gens à se demander d'où proviennent les organes.

Le Révérend Lo a dit que la vie n'a pas de prix. "Nous avons appris comment le PCC a violemment détruit les pratiquants de Falun Gong qui sont simplement en recherche de liberté religieuse, et comment il a prélevé leurs organes alors qu'ils étaient encore en vie. Le respect de la vie va au-delà de la race, de la religion, du pays et de l'idéologie. Nous ressentons leur douleur. Outre le fait de prier pour eux, nous appelons tous les chrétiens et les gens de tous milieux à prêter une attention particulière aux violations des droits humains et à la persécution religieuse par le PCC, et demander tous ensemble l'arrêt de ces prélèvements d'organes barbares sur les pratiquants de Falun Gong."

Une personne qui a personnellement vécu la persécution à l'encontre de la religion et de la liberté de parole a participé à la réunion de prière. Elle a dit qu'elle avait été emprisonnée dans le quartier des condamnés à mort du PCC. Tous les détenus en attente d'exécution savaient très bien ce que signifiait un test sanguin. Une fois, un dealer de drogue a crié: "Mon sang est empoisonné. Ce n'est pas la peine de prélever mon sang!" Il a insisté sur le fait que personne ne souhaitait perdre ses organes, même après avoir été exécuté.

Le Révérend Lo a demandé à l'assemblée de se souvenir de la citation de Martin Niemöller gravée sur un mémorial:

"Quand ils sont venus chercher les communistes, je me suis tu, parce que je ne suis pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les juifs, je me suis tu, parce que je ne suis pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques, je me suis tu, parce que je suis protestant.

Ensuite, quand ils sont venus me chercher, il n'y avait plus une voix pour me défendre."

Le législateur Huang Shih-cho a dit: "Ignorer les droits humains du Falun Gong équivaut à ignorer nos propres droits humains. Sauvegarder les droits de l'homme des chinois de Chine continentale est sauvegarder les droits humains des taiwanais. Si nous ne nous efforçons pas de parler en faveur des pratiquants de Falun Gong aujourd'hui, un jour nous connaîtrons le même sort."

Mme Liao a dit que ces informations devaient être largement diffusées. Beaucoup ont dit qu'une persécution aussi épouvantable devait être immédiatement arrêtée. Le journaliste du bulletin d'information de l'église a dit qu'il ferait un article sur cette conférence spéciale dans son intégralité et exposerait le crime de prélèvement d'organes du PCC.


Version chinoise disponible sur http://www.yuanming.net/articles/200608/54797.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.