Pratiquants occidentaux en Europe : Notre chemin de pratique

Il y a treize ans, j’ai eu une grave maladie, et pendant sept ans, en conséquence, je n’ai pas pu vivre normalement avec ma famille. Durant cette longue période, j’ai cherché douloureusement un moyen d’améliorer ma vie, et j’ai découvert Falun Dafa. Lorsque j’ai fini de lire Zhuan Falun, j’ai compris immédiatement que jusqu’à ce jour, j’avais vécu ma vie en opposition aux principes universels.

Un ami de mon village et moi avons commencé à cultiver ensemble Falun Dafa au début d’avril 2000. Peu après, nous avons commencé à faire face à la persécution de Falun Gong en Chine. Nous vivons en Suisse.

Nous avons commencé à distribuer notre journal de Falun Dafa de 12 pages dans une ville tout proche sur une large échelle. Nous avons passé deux ans et demi et diffusions les nouvelles de Falun Dafa dans toute la vallée et dans les villages isolés. Les résidents de cette région peu peuplée nous parlent souvent. Beaucoup d’entre eux ont été très reconnaissants pour nos efforts, de nous être rendus si loin pour leur transmettre les informations concernant la persécution du Falun Gong.

Après avoir étudié l’article du Maître : ‘’Abandonner le coeur de l’homme, sauver les gens de ce monde,’’ nous étions tous deux déterminés à distribuer les articles aussi bien près que loin. Maître a dit :’’ tous les disciples de Dafa, élèves anciens et nouveaux, vous devez tous agir, commencer à clarifier la vérité sur tous les fronts, chacun doit sortir pour en parler, comme des fleurs s’épanouissant partout, pour que pas un endroit où il y a des gens ne soit oublié.’’

Notre comté a une vallée centrale et est entouré par les plus hautes montagnes de Suisse. Beaucoup de villages étaient perchés haut dans les montagnes, à plus de 6500 pieds (2000 mètres) au-dessus du niveau de la mer. Il y a aussi beaucoup de lieux célèbres de villégiatures.

Chaque semaine, nous prenions deux jours pour nous rendre à la ville, distribuant des matériaux et y passant la nuit. De cette façon, nous avons gagné le soutien de beaucoup de locaux. Nous avons eu l’opportunité de rencontrer beaucoup de personnes avec des relations prédestinées. Le catholicisme est répandu dans cette partie de Suisse, ainsi, les gens d’ici sont bienveillants et gentils, et prennent plaisir à aider les autres. Nous sentions ceci, même plus fortement lorsque nous leur parlions de la persécution de Falun Gong en Chine. Beaucoup étaient prêts à signer les pétitions et les transmettre à leurs députés ( ainsi qu’au ministre des Affaires Etrangères). Souvent les gens venaient nous trouver parce qu’ils avaient vu nos affiches sur les actions en justice contre les dirigeants du Parti communiste sur ma voiture. Dans les villages où nous avons distribué des journaux de Falun Gong, les nouvelles voyageaient vite.

Une fois, dans le train vers une ville importante, une dame est soudain venue vers un ami pratiquant et a dit:’’ Je vis dans une ville dans votre vallée. Quelques-unes des personnes de là, ont reçu vos journaux de Falun Gong. Puis-je en avoir plus ?’’ Une fois de plus, nous sentions assez fortement que Maître nous guidait. Nous étions souvent très surpris parce que même dans des endroits aussi éloignés et isolés, haut dans les montagnes, nous trouvions encore des boites postales ou de petits villages.

Dans le but de mieux clarifier la vérité dans cette région, nous avons organisé deux jours d’informations et d’activités. En une occasion, nous avons donné une interview radio, ce qui était une grande chance pour expliquer la persécution de Falun Gong en détail.

Nous sommes très reconnaissants pour les opportunités comme celle ci, où nous pouvions informer des dizaines de milliers de personnes sur la répression en Chine. Nous avons eu la chance de discuter de Falun Gong avec des patrons d’hôtel et de restaurants de façon approfondie. Certains nous ont dit qu’ils ne laissaient pas juste les journaux sur le présentoir pour que les gens les prennent et les lisent, mais qu’ils les recommandaient personnellement à leurs clients.

Durant ces mois, mes attachements étaient très forts. Je m’inquiétais au sujet de l’argent parce que nous avions beaucoup de dépenses. J’ai réalisé que mon attachement était devenu plus prononcé, influençant même notre travail de Dafa. J'ai commencé à m’examiner moi-même et étudier plus profondément la Loi, et me rectifier moi-même avec la Loi. Je n’avais pas réalisé que mon attachement était parti jusqu’à ce qu’un jour, un autre pratiquant me demande si j’avais hérité de l’argent.

Dans un district montagneux voisin, il n’y a pas de pratiquants de Falun Gong. C’est l’une des plus belles régions montagneuses de Suisse qui attire beaucoup de touristes du monde entier. Un autre pratiquant et moi avons décidé d’organiser une tournée pour clarifier les faits de deux semaines. Un pratiquant nous a prêté sa grosse voiture, ainsi, nous pouvions prendre des milliers de journaux. Dans nombre des plus grands villages, nous avons organisé des journées d’informations, et nous avons donné des matériaux de vérité de Dafa dans les magasins, les restaurants et les hôtels, et les avons mis dans les boites aux lettres. Dans la nuit, nous roulions jusqu’à la prochaine halte et pliions des journaux pour le lendemain. A saint Moritz, quelques motards de l’auberge de jeunesse, nous ont aidés à plier les journaux. Bien sur, nous avons utilisé l’opportunité pour leur clarifier les faits. Le lendemain, au petit déjeuner, l’un des hommes est venu vers nous et a dit : ‘’Savez vous ce que vous avez fait pour moi ?’’ A partir d’aujourd’hui, je commencerai une nouvelle vie.’’ Dans un autre village, les gens regardaient notre table de loin. Une personne d’age moyen est venue vers nous, a pris nos matériaux de clarification des faits et nous a dit avec un sourire plaisant :’’ A l’extérieur du Yukon, j’ai rencontré un Indien. Il pratiquait votre méthode. A Munich, je suis aussi passé devant votre table, et maintenant, je vous rencontre dans mon petit village. Cette fois, je dois prendre votre journal.’’ Nous avons fait une autre interview radio et les personnes locales ont pu de nouveau, en apprendre plus sur la persécution de Falun Gong.

Mes trois semaines passées à Hong Kong chaque année, m’ont aidée à mieux comprendre les personnes de Chine continentale, contrôlées par la dictature communiste chinoise depuis si longtemps. Chaque jour, sur la table d’information, nous utilisions la vidéo et les affiches pour exposer comment le PCC ment au peuple chinois. On m’a injurié et craché dessus, mais plus tard, j’ai senti que beaucoup de Chinois croyaient la vérité que nous leur expliquions. Leurs réponses egoistes ou indifférentes m’ont profondément touchée. Les Chinois sont contrôlés et persécutés de cette façon, et nos compagnons de pratique l’ont vu. Lorsque nous allions vers les Chinois du continent, j’avais un sentiment spécial, comme si je connaissais chacun d’entre eux, ainsi pour moi, leur distribuer des matériaux avec un sourire n’était pas difficile. Je sentais soudain que de cette façon, nous pourrions construire un pont entre nous. Bien sur, nos exercices de démonstrations ont aussi eu un grand impact, particulièrement, lorsque les pratiquants occidentaux faisaient la démonstration des exercices. Chaque soir, je me sentais profondément reconnaissant ; reconnaissant pour le fait d’être capable de clarifier les faits et d’exposer le mal.

Parce que ma fille malade avait besoin de plus de soin, j’ai passé mon temps chez moi à plier des journaux et des matériaux de clarification des faits, passer des coups de téléphone, préparer et écrire des lettres aux économistes, politiciens, enseignants et pasteurs. Les fleurs de lotus en papier que j’avais fait sont populaires sur la table d’information et lors des expositions d’art.

Sur mon chemin de cultivation, je me suis débarrassée de beaucoup d’attachements. Avant d’obtenir la Loi, j’ai toujours pensé à moi-même comme quelqu’un n’ayant aucune connaissance technique du tout. Donc, je n’avais pas de téléphone mobile, sans parler d’un ordinateur. Ceci a rendu la charge de travail plus lourde pour les pratiquants de Berne, parce souvent ils ne pouvaient avoir de contacts avec nous. Aussi, nous manquions souvent de reportages, de lettres et toutes sortes de liens de communications.

Une fois, après une journée d’information à Thun, un ami pratiquant a installé un ordinateur pour moi. A cause de ma peur de cette ‘’grosse chose’’, j’étais prés de totalement abandonner. Après mon travail, le lendemain, je ne voulais même pas aller chez moi. Comment pouvais-je abandonner un attachement si fort ? Durant les semaines et les mois suivants, j'ai souvent été déçue par mon travail sur ordinateur, mais il était évident pour moi qu’apprendre comment l’utiliser était très important. Ainsi, mon attachement a diminué graduellement. Aujourd’hui mon ordinateur est devenu mon meilleur partenaire dans la rectification de la Loi.

Le plus grand changement depuis que je cultive a été la façon dont je travaille. Pendant six ans, j’ai travaillé dans un restaurant. Le premier mois, je fus troublée, et j’entrais en conflit pour savoir si je devais abandonner ou non, mais Maître nous a enseigné que dés que nous rencontrions un problème, nous ne devions pas l’éviter. Dés que j’allais prés de ma patronne, elle devenait furieuse, me rendant tendue et anxieuse. Elle envoyait tout valser dans la pièce, criant et hurlant jusqu’à ce que finalement, elle parte. Quelquefois, elle m’embarrassait même devant les clients. La nourriture qu’elle donnait au personnel était horrible et rassis, mais c’était un environnement idéal pour ma pratique. Lorsque mon caractère s’est amélioré dans Dafa, mon environnement s’est amélioré aussi. Plus je laissais tomber mes forts attachements à la fierté et à mon égoïsme, plus les gens autour de moi changeaient. Aujourd’hui, mon lieu de travail est beaucoup plus paisible et harmonieux. Maître a dit dans ‘’ Enseigner la Loi à San Francisco en 2005’’, ‘’Tant que vous, un disciple de Dafa, faites les choses de façon droite, vous transformerez l’environnement autour de vous, et vous changerez les gens.’’

Le Forum Economique International Annuel de Davos est une très bonne opportunité de clarifier les faits à propos de Falun Gong, de la persécution en Chine et de l'actuel mouvement de démissions du PCC. 2340 assistants de 89 pays, ainsi que 223 journalistes des principaux médias internationaux étaient là. L’Inde et la Chine étaient les thèmes les plus importants pour les économistes et les politiciens internationaux au forum cette année. Nous étions très reconnaissants à la ville de Davos pour nous avoir permis d’utiliser le Square Davos.

Les bannières en plusieurs langues révélaient les crimes du PCC. Des posters montrant la torture étaient plantés dans la neige. Ils exposaient la persécution brutale des pratiquants de Falun Gong en Chine aux yeux du monde. Avant même que nous ayons terminé d’installer le stand d’exposition, les premiers journalistes TV arrivaient déjà . Ils nous ont interrogés et ont fait des prises de vue de nos démonstrations d’exercices, de nos bannières et de nos affiches exposant la cruauté du PCC. Des nouvelles comme celles-ci se diffusent dans le monde. Les gens ont aussi été intéressés par Les Neuf Commentaires sur le Parti Communiste. Beaucoup d’étudiants des classes supérieures de Davos, ont pris des informations et des matériaux, parce qu’ils étudiaient la Chine à l’école. Nos matériaux sur les faits pouvaient aussi être trouvés dans les forums publics, auxquels beaucoup de personnes participaient au quotidien. Pour aider les participants au forum à trouver plus d’informations, nous avons placé nos matériaux dans la plupart des 71 hôtels locaux. Nous avons aussi reçu l’aide de la police et de l’armée, ce qui nous a permis d’entrer dans les hôtels fortement gardés puisque nous n’avions pas de passes. Des choses impossibles sont devenues possible. Dans les restaurants et les supérettes, les gens voyaient nos journaux de Falun Dafa. Nous étions chaleureusement reçus dans beaucoup d’endroits. Des employés de nombres d’hôtels découvrirent la répression en Chine grâce à nos tables d’informations. Dans un grand hôtel, nous nous réunissions tous les jours pour étudier la Loi, partager les expériences, et émettre ensemble des pensées droites. Ceci, par-dessus tout, nous aida beaucoup et assura notre succès.

L'exposition des oeuvres d'art

Bien que beaucoup de citoyens de Thun fussent familiers avec la persécution de Falun Gong, nous espérions encore organiser en cet endroit l’exposition sur les Beaux-Arts, dans le but d’aider plus de personnes à comprendre la vérité de la répression de façon plus approfondie. Juste comme nous étions sur le point de signer un contrat pour louer une belle salle d’exposition dans un hôtel, tous deux avans été presque envahis par la peur. Cependant, notre foi ferme en Maître et dans la Loi, nous a aidés à surmonter cette difficulté. Nous avons été capables de répondre aux questions des visiteurs, et beaucoup de portes étroitement fermées se sont ouvertes pour nous. Durant le processus de préparation de l’exposition d’art, beaucoup de citoyens ont fourni de l’aide, et encore plus de personnes ont découvert la persécution. Organiser cet évènement était le plus grand défi pour nous durant nos six années de pratique.

Notre intention était non seulement de révéler les crimes du PCC, mais nous espérions aussi permettre à plus de gens de voir la beauté de Falun Dafa grâce à l’exposition d’art. Pour cette raison, nous avons placé une table de porcelaine chinoise dans la salle, et nous y avons posé du thé chinois . De nombreuses personnes ont posé des questions et beaucoup ont discuté profondément avec nous. Dans le coin opposé de la salle, nous avons placé des chaises élégantes, où les visiteurs pouvaient s’asseoir et rester un moment en regardant la rivière et la chaîne de montagne. Ce fut une scène mémorable et captivante. Un assez grand nombre s’attardèrent dans la salle d’exposition pendant plusieurs heures. Certains d’entre eux ont lu tous les matériaux sur les faits dans une atmosphère paisible, enchantés par l’ambiance bienveillante.

Cinq bannières suspendues aux montants du pont au-dessus de la rivière parlaient aux gens de l’exposition d’art. Dans nos journaux sur Falun Gong nouvellement imprimés il y avait une section sur l’Exposition Internationale des Beaux-Art Authenticité Compassion Tolérance, ainsi beaucoup de personnes étaient déjà au courant. Un groupe de journaux a publié des parties de l’article, ainsi les nouvelles de l’exposition avaient atteint des régions distantes.

Beaucoup de personnalités étaient présentes et ont prononcé des discours d’ouverture. Un pratiquant de Falun Gong a présenté et expliqué quelques-unes des peintures. Il a indiqué beaucoup de détails et aussi mentionné que certains des peintres avaient eux-mêmes subi la torture et le lavage de cerveau en Chine.

Le premier jour, deux lyçées locaux ont visité l’exposition. Un pratiquant a expliqué le Falun Gong aux enseignants et aux élèves, et leur a parlé de la répression étendue, illégale et inhumaine des pratiquants de Falun Gong en Chine durant les sept dernières années. Avant de les diviser en groupe plus petits pour qu’ils jettent un coup d’œil à l’exposition, un pratiquant leur a expliqué quelques peintures avec force détails. Parce que le cursus de l’école incluait des leçons d’art et des leçons des droits de l’homme, ils ont été extrêmement intéressés par notre exposition. Quelques étudiants ont aussi écrit leurs appréciations dans le livre d’or.

Un pratiquant a guidé une dame à travers l’exposition entière et la lui a totalement expliqué. Après cela, elle a écrit dans le livre d’or :’’ Puisse la lumière et la justice prévaloir et venir à bout de l'obscurité.’’

Une autre dame a regardé l’exposition pendant un long moment. Elle était véritablement intéressée par chaque œuvre. Elle a pris beaucoup de matériaux, une cassette enseignant les exercices et une copie de Zhuan Falun. Avant de partir, elle nous a remercié encore et encore. Plus tard, elle a amené son mari et sa fille pour qu’ils regardent aussi l’exposition. Elle nous a parlé de la veille du jour où elle a lu notre journal jusque tard dans la nuit. Cette nuit là, dans un rêve, elle a eu une vision de la persécution.

Deux Chrétiens âgés ont été très choqués par le fait qu’en Chine, des tortures si brutales existent encore. Ils ont dit : ‘’Les pratiquants de Falun Gong en Chine ont indubitablement un grand courage et une croyance ferme.’’ Ils étaient très reconnaissants que l’exposition d’art Authenticité Compassion Tolérance puisse se tenir à Thun.

A travers l’exposition d’art, beaucoup de pratiquants ont réalisé sa signification. Nous pensons tous qu’à travers les peintures, un grand nombre de personnes sont capables de comprendre la vérité et ainsi être sauvées.

Nous opposant à la persécution sur le chemin de la rectification par la Loi, tous deux continuons fermement et constamment. Nous pouvons surmonter toutes sortes de problèmes, tels les attachements humains, les opinions différentes des pratiquants, la neige, la pluie, et les difficultés économiques. Du début à la fin, nous sentons que lorsque nos cœurs sont droits, lorsque nous ne recherchons ou ne sommes attachés à rien, nous obtiendrons la direction de Maître et de la Loi. Nous avons réellement et profondément ressenti ce sentiment. La bienveillance de Maître est infiniment illimitée. A travers ces expériences, nous avons rencontré un grand nombre de personnes ayant des relations predestinbées, et avons aussi été témoins de beaucoup de miracles.

Merci Maître compatissant!

Soumis en juillet 2006

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.