Message de soutien de Maria Roth-Bernasconi Conseillère nationale socialiste de Genève à l’association Falun Gong et contre tout régime qui se permet de torturer des personnes pour n’importe quel délit supposé ou effectué

La torture est inacceptable et une interdiction totale contre tout traitement inhumain portant atteinte à la dignité de la personne doit être promue de la manière la plus rigoureuse que possible. La torture est une des atteintes les plus ignobles contre les droits humains.

L’ouverture de la session des droits humains à Genève est l’occasion de briser le silence qui entoure la pratique de la torture et de redonner une voix aux victimes qui ont été atteintes dans leur corps et dans leur dignité. On ne torture plus seulement pour faire parler, mais surtout pour réduire au silence.

« Le but de la torture est de nous faire taire tous et toutes, par seulement celles et ceux qui sont torturés mais nous toutes et tous que la torture effraie au point de nous rendre passifs. » (Dr Inge Genefke, membre d’honneur du Centre International de Réhabilitation des Victimes de la Torture).

Le meilleur allié de la torture, c’est le silence. Couloirs secrets, villas clandestines, lieux de détention secrets, dont les Etats nient l’existence.

Brisons donc ce silence et condamnons la torture où qu’elle soit pratiquée et contre quiconque elle est pratiquée. Nulle religion, pratique sportive, exercice de la liberté d’opinion mais aussi nul crime ou délit commis justifie la torture. D’autres moyens sont possibles pour punir les personnes qui ont commis un acte répréhensible.

Dans ce sens je soutiens le combat des adeptes du Falun Gong qui luttent contre les pratiques inhumaines exercées contre les membres de ce mouvement.

Maria Roth-Bernasconi
Conseillère nationale socialiste de Genève

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.