Les crimes de Sun Jianjun, Directeur du Centre de détention de Qinhuangdao, province du Hebei, dans la persécution des pratiquants de Falun Gong

Dans le cadre de la Journée des droits de l'homme de cette année, le 10 décembre, les pratiquants de Falun Gong de 38 pays ont soumis une nouvelle liste de malfaiteurs à leurs gouvernements respectifs, les pressant de sanctionner ces personnes pour leur persécution du Falun Gong, y compris par l'interdiction d'entrée et le gel de leurs avoirs à l'étranger. Ces pays comprennent les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, 22 pays de l'Union européenne et 11 autres pays d'Asie, d'Europe et des Amériques.


Parmi les malfaiteurs répertoriés figurait Gu Xuefei, vice-gouverneur de la province du Henan et directeur du Bureau provincial de la sécurité publique.


* * *

Informations concernant le malfaiteur

Nom complet : Sun Jianjun (孙建军)
Sexe : Masculin
Pays : Chine
Date de naissance : juillet 1972

Sun Jianjun


Titre ou fonction

2017 à aujourd’hui : directeur du centre de détention de la ville de Qinhuangdao


Principaux crimes

Depuis que le Parti communiste chinois a commencé à persécuter le Falun Gong en juillet 1999, d'innombrables pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés et torturés dans des centres de détention. En tant que membre senior du système de sécurité publique, Sun Jianjun a abusé de son autorité pour inciter les gardes du centre de détention et les détenus à persécuter les pratiquants de Falun Gong. Un an seulement après le mandat de Su en tant que directeur du centre de détention de la ville de Qinhuangdao, deux pratiquants, Mme Ma Guilan et M. Wei Qishan, y ont été torturés à mort.


Deux morts sous la torture en un an

Mme Ma Guilan meurt subitement alors qu'elle était en garde à vue — organes extraits
Mme Ma Guilan a été arrêtée le 4 juillet 2018 pour avoir parlé aux gens du Falun Gong. Elle a été détenue dans un centre de détention local pendant deux semaines puis transférée au Centre de détention de la ville de Qinhuangdao. Là, les autorités ont tenté de la forcer à renoncer au Falun Gong. Lorsqu'elle a refusé d'obtempérer, ils lui ont versé de l'eau épicée sur le visage.

Mme Ma a entamé une grève de la faim aux alentours du 11 septembre 2018 pour protester contre la détention arbitraire. Les gardes l'ont gavée trois jours plus tard, le 14 septembre. Selon quelqu’un de l’intérieur, les gardes ont gavé Mme Ma avec une pâte qui avait une odeur nauséabonde. Après le gavage, ils ont forcé Mme Ma à rester éveillé cette nuit-là, malgré qu’elle fût très faible.

Le lendemain, les gardes l'ont à nouveau gavée avec la même « nourriture » nauséabonde. Ses compagnes de cellule ont entendu ses cris misérables pendant le gavage. Le 16 septembre, les gardes l'ont gavée pour la troisième fois.

À 7 heures du matin le 17 septembre, Mme Ma était incapable de se lever de son lit et à peine consciente. Deux compagnons de cellule l'ont aidée à s'asseoir. Ils ont remarqué que ses mains et ses pieds étaient très froids.

Ses compagnes de cellule l'ont remise au lit, seulement pour voir ses yeux et sa bouche grands ouverts et qu'elle avait perdu connaissance. Ils ont signalé la situation aux gardes. Plusieurs personnes sont venues peu après et l'ont transportée sur une civière. Une de ses compagnes de cellule a remarqué qu'un de ses bras pendait de la civière lorsqu'ils l'ont sortie.

Mme Ma a été emmenée à l'hôpital de police de Qinhuangdao et elle est décédée environ une heure plus tard. Plusieurs fonctionnaires d'une agence du gouvernement provincial sont venus et ont saisi ses organes internes pour certains examens présumés. On ne sait pas quels organes ont été extraits et où ils emmenaient les organes.


M. Wei Qishan meurt subitement en détention

M. Wei Qishan a été torturé à mort dans le centre de détention de la ville de Qinhuangdao, dans la province du Hebei, dans la soirée du 23 novembre 2019. Avant sa mort, M. Wei a été condamné à quatre ans de prison, et sa femme, Mme Yu Shurong, a été condamnée à trois ans et demi de prison.

Vers 21h20 le 23 novembre, les deux fils de M. Wei ont reçu des appels du centre de détention de la ville de Qinhuangdao et ont appris que leur père était mourant à l'hôpital du peuple de la ville de Qinhuangdao.,Comme les deux fils vivent à une certaine distance de leur ville natale, ils ont appelé leur tante et lui ont demandé d'aller à l'hôpital pour voir comment allait leur père. Dix minutes plus tard, la police a rappelé les fils de M. Wei et les a informés que M. Wei venait de décéder.

La belle-sœur de M. Wei s'est précipitée à l'hôpital et a vu son corps, qui était toujours sur une civière mais pas dans la salle d'urgence. Elle a noté que les yeux de M. Wei étaient à moitié ouverts. Son bras droit pendait et sa manche droite était mouillée. Elle a retroussé sa manche à moitié et a vu que son bras droit était noir et violet.


Quelques cas de torture

Mme Xu Xiujuan battue et attachée

Mme Xu Xiujuan, la cinquantaine, a été arrêtée le 7 juin 2017. La police l'a menottée et lui a enchaîné les pieds avant de l'emmener au commissariat. Ensuite, ils ont appelé une entreprise de déménagement pour qu'elle envoie un gros camion transporter les objets confisqués chez elle.

Mme Xu a été soumise à diverses formes de torture pour avoir refusé d'obtempérer aux gardes du centre de détention de la ville de Qinhuangdao. Les gardes l'ont un jour attachée à une planche de bois pendant quatre jours, les bras croisés et les pieds enchaînés avec des chaînes pesant plus de 10 kg. Elle n'était pas libérée même lorsqu'elle avait besoin de se soulager. Chaque minute de torture lui semblait une éternité.

Alors qu'elle était forcée de rester debout pendant des heures une nuit, elle a soudainement ressenti un malaise au cœur et s'est presque effondrée. Ce n'est qu'alors que les gardes lui ont permis de prendre une pause. Cependant, la détenue Ma Jiajia l'a accusée de feindre d'être malade. Ma lui a attrapé les cheveux et lui a cogné la tête contre le mur. Elle a ensuite rapporté aux gardes que Mme Xu tentait de se suicider en se cognant contre le mur.

La santé de Mme Xu a rapidement décliné en raison de la torture intensive et incessante. Elle a développé de l'hypertension et des problèmes cardiaques et a été envoyée plusieurs fois à l'hôpital pour un traitement d'urgence.


Le père de Mme Peng Xiuli décède 5 jours après son arrestation

Mme Peng Xiuli a été arrêtée le 3 novembre 2018. Après 15 jours de détention, elle a été transférée au centre de détention de la ville de Qinhuangdao. Son arrestation a été approuvée le 4 décembre. L'arrestation et la détention de Mme Peng ont porté un coup dur à son père âgé de 80 ans. Il est mort cinq jours après son arrestation.

Lors de la détention, Mme Peng a été forcée de s'asseoir sur un petit tabouret pendant 12 heures et n'a pas été autorisée à bouger. Les gardes lui ont également ordonné de réciter les règles du centre de détention. Ils l'aspergeaient d'eau épicée lorsqu'elle ne s’y conformait pas.


Version anglaise:
Crimes of Sun Jianjun, Director of the Qinhuangdao Detention Center, Hebei Province, in Persecuting Falun Gong Practitioners

Version chinoise:
河北省秦皇岛市看守所孙建军迫害法轮功学员的罪行

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.