Un pratiquant de Falun Gong agressé en pleine journée devant l’église de la ville du Tampon à la Réunion

Une conférence de partage d'expériences de la cultivation du Falun Dafa s'est tenue à Athènes, en Grèce, le 11 décembre 2022.


Venus trouver refuge à la Réunion il y a bientôt 3 ans, Tuan (pseudonyme) et sa famille ne cessent de dénoncer les graves violations des droits de l’homme perpétrées par le régime communiste chinois sur son propre peuple.


Depuis avril 2020, Tuan était présent quotidiennement dans la rue Maréchal Leclerc à St-Denis pour dénoncer les crimes perpétrés par le PCC sur les pratiquants de Falun Gong, les Tibétains, les Ouïghours, les Chrétiens et d’autres groupes persécutés en Chine. Depuis peu, il a installé son stand d’information et de pétitions dans le centre-ville du Tampon.


Vendredi 13 janvier entre 11h et 13h, il a été victime d’agression et d’intimidation.


Alors qu’il tenait un stand dénonçant la persécution du Falun Gong, les tortures et les prélèvements d’organes forcés sur les pratiquants de Falun Gong en Chine, un chinois de la Réunion âgé de plus de 65 ans, qui visiblement n’appréciait pas les informations présentées, est descendu de sa voiture et a donné des coups de pieds dans le stand de photos de Tuan, a mis tout le stand à terre, a insulté, menacé et maudit Tuan et sa famille et a tenté de lui porter des coups de poing au visage. Tuan a pu éviter les coups et rester calme. L’agresseur, selon les témoins, serait un homme influant du Tampon, patron d’un restaurant chinois. Tuan craint des représailles notamment sur sa famille.


Tuan et sa famille ont fui la Chine, leur pays d’origine de crainte d’être emprisonnés et torturés. Pour quelles raisons sont-ils persécutés ? Ils pratiquent la discipline traditionnelle chinoise Falun Gong qui consiste en des exercices et de la méditation ainsi qu’un enseignement spirituel basé sur le principe Vérité, Bonté, Patience.


Or en 1999, les citoyens chinois qui pratiquaient le Falun Gong étaient devenus plus nombreux que les membres du parti communiste chinois et dépassaient le nombre de 70 millions. Devenu hostile à cette discipline qui prenait trop d’ampleur à son goût, le leader du PCC de l’époque (Jiang Zemin) a lancé une campagne d’éradication du Falun Gong qui se traduit par des diffamations, dénonciations, emprisonnement, mauvais traitements et prélèvements d’organes forcés. Cette répression perdure encore actuellement dans toute la Chine et fait d’innombrables victimes.


Le stand d’information a été dégradé (le 13 janvier 2023)

C’est la 2ème fois que Tuan est la cible de ressortissants chinois de la Réunion qui cherchent à l’intimider et le menacer ainsi que sa famille. En 2020, alors qu’ils n’avaient pas encore obtenu le statut de réfugiés, deux ressortissants chinois de la réunion l’avaient pris à parti et menacé, lui et sa famille:


Alors qu’il dénonce les tortures et la persécution qu’il a dû fuir dans son pays d’origine, il est encore menacé et intimidé dans le pays où il a trouvé refuge.


Les soutiens du régime chinois à l’étranger sont de plus en plus audacieux et agressifs. Nous avons pu observer ce qui s’est passé il y a quelques semaines seulement à Londres quand les membres de l’ambassade chinoise de Londres ont traîné un manifestant à l’intérieur de l’ambassade pour le rouer de coups.


Tuan a décidé de porter plainte et de demander l’aide d’associations de défense des droits de l’homme. Le journal télévisé local en parle ici (à partir de 17’33)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.