Mises à jour sur la situation du Covid en Chine (27 décembre 2022)

Après que le Parti communiste chinois (PCC) a brusquement mis fin à la politique du "zéro Covid" le 7 décembre, sans avertissement ni plan de sortie, les cas de Covid ont explosé dans tout le pays. En conséquence, les kits de test rapide et les médicaments contre la fièvre ont été épuisés ; les hôpitaux ont été soumis à une pression énorme ; les salons funéraires ont manqué d'espace pour stocker ou incinérer les corps.


Reclassification du Covid

Le 26 décembre, la Commission nationale de la santé (CNS) de la Chine a annoncé qu'elle renommait le COVID-19 " nouvelle pneumonie à coronavirus " en " nouvelle infection à coronavirus " et qu'elle rétrogradait la maladie de la classe A à la classe B, ce qui ne nécessite plus de quarantaine conformément à la réglementation chinoise sur la gestion des maladies infectieuses.


À compter du 8 janvier, la Chine n'imposera aucune règle de quarantaine Covid pour les voyageurs entrants et les marchandises importées, a ajouté le NHC.


Tous ces changements de politique ont été mis en œuvre pour suivre la nouvelle direction du haut dirigeant du PCC

.
Risque de nouveaux variants

Il est probable que de nouveaux variants puissent émerger, plus contagieux et mortels. « La Chine a une population très nombreuse et son immunité est limitée. Et cela semble être le cadre dans lequel nous pourrions voir une explosion d'un nouveau variant », a fait remarquer Stuart Campbell Ray, professeur de maladies infectieuses à l'Université Johns Hopkins.


« Lorsque nous avons vu de grandes vagues d'infection, c'est souvent suivi de la génération de nouveaux variants », a-t-il expliqué lors d'une interview le 25 décembre. Comme un boxeur, le virus « apprend à échapper aux compétences que vous avez et à s'adapter pour les contourner. »


Mary Gallagher, professeure à l'Université du Michigan, a posté sur Twitter le 24 décembre :
"Un engagement excessif envers le programme Zéro Covid, qui n'a jamais été viable, l'incapacité à élaborer une stratégie de sortie viable alors que Zéro Covid a permis à la Chine de gagner du temps que les autres pays n'avaient pas", a-t-elle écrit. "Et maintenant, une réouverture qui menace les personnes âgées et la population rurale au pire moment (en hiver et juste avant le Nouvel An lunaire)", poursuit-elle, "C'est absolument horrible lorsque les décisions politiques sont dictées par le besoin de faire preuve de loyauté politique. C'était 100% fermé sur Zero Covid", a-t-elle expliqué. "Maintenant, c'est 100% ouvert avec peu de préparation. On oscille entre deux mauvais extrêmes politiques avec toutes les conséquences prévisibles. Les gens s'en souviendront."


Taux d'infection élevés dans toute la Chine

La situation du Covid dans la ville de Jinan, province du Shandong, est très grave.. Pour certaines personnes âgées hospitalisées, les membres de leur famille n'étaient pas autorisés à leur rendre visite et seuls les soignants rémunérés pouvaient voir les patients. Selon un soignant d'un hôpital, tout le monde avait été infecté, des patients aux médecins et aux infirmières. Un professionnel de la santé d'un autre hôpital a déclaré que tous les médecins de son hôpital avaient été infectés, sauf elle.


Lors d'une réunion organisée le 24 décembre par le service de prévention et de contrôle du Covid de la province du Liaoning, les maires de 14 villes de la province ont fait le point sur la situation de leur pandémie locale et ont fait part des difficultés qu'ils ont rencontrées. Dans la capitale, Shenyang, 50 % des résidents ont été infectés et 80 % des employés du gouvernement ont été testés positifs (seuls 12 % des employés du gouvernement étaient encore en mesure de se présenter au travail). Bien que 70 % des professionnels de la santé de Shenyang aient été infectés, 65 % d'entre eux pouvaient encore travailler. Le nombre de décès a également été très élevé.


Tang Weiguo, fondateur de Shanghai Kehua Bio-Engineer, un fabricant de kits de test rapide Covid, est décédé à 66 ans le 25 décembre.


Dix jours d'attente pour la crémation

Les journalistes de l'Associated Press ont visité cinq hôpitaux et deux crématoires dans la province du Hebei les 24 et 25 décembre. À l'hôpital n° 2 de Baoding, le couloir était bondé de patients. Une femme a crié et pleuré quand on lui a dit que son être cher était mort. Lorsqu'un patient a été transporté d'un véhicule d'urgence à l'hôpital, un médecin a déclaré que l'hôpital manquait d'oxygène et leur a demandé d'essayer d'autres endroits. La famille a remis le patient dans le véhicule d'urgence et est partie.


Après la mort d'une femme de 82 ans à Pékin, sa famille a été informée qu'elle devait attendre dix jours avant que le crématorium local puisse incinérer son corps. Son petit-fils a déclaré que leur famille s'était tournée vers un crématorium dans la ville de Gaobeidian, dans la province du Hebei, à deux heures de route.


Pneumonie et variant original

Le PCC n'a pas officiellement commenté la flambée des cas ou le système de santé débordé. Selon Radio Free Asia, une internaute nommée Jinzehuanian a posté un message sur ce que la clinique de fièvre dans laquelle elle travaillait a vécu : « Nous avons traité 29 patients en six heures, et 21 d'entre eux ont fini par être hospitalisés. Sur ces 29 patients, 22 ont eu des tomodensitogrammes pulmonaires, qui ont montré une co-infection de pneumonie, et non l'infection des voies respiratoires supérieures causée par le variant omicron.


Un autre internaute a partagé ce qu'il a appris d'un ami pathologiste : De nombreux variants originaux du virus ont été observés dans des cas récents d’infection. Cela a conduit à de gros poumons blancs observés chez certaines personnes jeunes et d'âge moyen. En l'absence de résultats de tests d'acide nucléique, la souche exacte ne peut pas être déterminée.


La Chine a décliné l'aide de l'OMS

L'OMS a annoncé récemment qu'aucune nouvelle mise à jour n'avait été reçue de la Chine sur son statut de Covid et d'hospitalisation. L'agence a également proposé d'envoyer des professionnels de la santé en Chine, mais le PCC a refusé.


Craignant que la flambée des cas en Chine ne menace la santé mondiale, le gouvernement américain a proposé à plusieurs reprises des vaccins et d'autres formes d'assistance à la Chine, mais le PCC a également refusé.


En réponse à la flambée des cas en Chine, le gouvernement sud-coréen a intensifié la surveillance des voyageurs entrants en provenance de Chine. Toute personne dont la température dépasse 37,3 0 C (ou 99,1 0 F) devra passer un test PCR.


Version anglaise:
Updates on China’s Covid Situation (December 27, 2022)

Version chinoise:
二零二二年十二月二十七日中国大陆疫情简讯

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.