Des centaines de détenues à la prison pour femme du Hubei infectées par le coronavirus, mais pas une seule pratiquante de Falun Gong

Lorsque la pandémie de coronavirus a éclaté à Wuhan au début de 2020, 200 à 300 personnes de la prison pour femmes de la province du Hubei ont été infectées par le virus, les détenues ont été envoyées dans différents endroits pour être mises en quarantaine.


Toutes les pratiquantes de Falun Gong incarcérées pour leur croyance ont été emmenées au même endroit. Deux détenues ont été affectées à la surveillance de chaque pratiquante et les trois sont restées dans la même pièce. Pendant plus de deux mois, tout le monde a dû faire un test de coronavirus toutes les deux semaines, comprenant des analyses sanguines et des radiographies pulmonaires.


Un jour, toutes les détenues ont été mises en quarantaines séparément laissant les pratiquantes seules dans leurs cellules.


Il s’est avéré qu’en dépit du fait qu’un grand nombre de détenues étaient infectées par le virus, aucune des pratiquantes de Falun Gong, en majorité des personnes de soixante-dix à quatre-vingt ans,, n’était infectée.


Après que la pandémie s’est atténuée, toutes les pratiquantes et détenues ont été ramenées en prison. Certaines ont déclaré : "C’est vraiment incroyable. Aucune de ces personnes du Falun Gong n’a été infectée, ni celles qui faisaient la grève de la faim ni celles qui étaient très faibles. Mais regardez-nous, qui sommes jeunes et en bonne santé, nous avons toutes été infectées ! Il y a vraiment un Dieu qui les protège ! "


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d’un lien vers l’article original.

Traduit de l’anglais
Version anglaise :
http://en.minghui.org/html/articles/2021/12/7/196892.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.