Etincelles : Un coeur devenu virginal

Le Prince Yuan de Song voulait faire exécuter certains travaux de peinture. Des peintres se présentèrent en foule ; ayant effectué leurs salutations, ils s'affairèrent devant lui, léchant leurs pinceaux et préparant leur encre, si nombreux que la salle d'audience n'en pouvait contenir que la moitié.


Un peintre cependant arriva après tous les autres, tout à l'aise et sans se presser. Il salua le Prince, mais au lieu de demeurer en sa présence, disparut en coulisses. Le Prince envoya l'un de ses gens voir ce qu'il devenait. Le serviteur revint faire rapport ; "Il s'est déshabillé et est assis, demi-nu, à ne rien faire."


- "Excellent ! s'écria le prince. Celui-là fera l'affaire : c'est un vrai peintre !"


Zhuang Zi
(quatrième siècle av.J.C)


Shitao, L'Ermitage au pied des montagnes- 1695


"Quand l'homme se laisse aveugler par les choses, il se commet dans la poussière. Quand l'homme se laisse dominer par les choses, son cœur se trouble. Un cœur troublé ne peut produire qu'une peinture laborieuse et raide, et conduit à sa propre destruction ... Aussi, je laisse les choses suivre les ténèbres des choses, et la poussière se commettre avec la poussière ; ainsi mon cœur est sans trouble ... Il faut d'abord que la pensée étreigne l'Un pour que le cœur puisse créer et se trouver dans l'allégresse ...


Shitao
Les Propos sur la peinture du moine Citrouille amère
Extrait du chapitre XV, "Loin de la poussière"
Traduction Pierre Ryckmans

Auto portrait par Shitao (石濤),1674

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.