Fahui européen 2022 -Aider aux représentations de Shen Yun dans différentes villes d’Europe

(Clearharmony.net) Je voudrais partager avec vous mon expérience de cultivation depuis le début de cette année, ce furent des envolées fabuleuses dans un rêve et dans la réalité.


Contacter le président de l'Ukraine à propos de Shen Yuu

Dans les premiers jours de cette nouvelle année, j'ai vu sur le site Web de Shen Yun combien de représentations il y aurait dans différentes villes et pays d'Europe. J'étais très heureuse et je voulais inviter mes connaissances et amis de ces endroits à une représentation, et aussi venir au moins pour une certaine période de temps dans un ou plusieurs pays pour aider le Maître avec Shen Yun. Mais à ce moment-là, j'ai compris qu'en raison des restrictions liées au COVID, il était peu probable que cela fonctionne, car nous n'étions pas vaccinés et des règles imprévisibles étaient annoncées constamment …

Un matin, j'ai partagé avec mon mari ma compréhension comme quoi il était à présent important d’aller visiter d’autres pays d’Europe. J’ai aussi suggéré que ce serait formidable si toutes les restrictions étaient levées dès que possible, et que les gens puissent librement aller dans les théâtres sans avoir à se soumettre à toutes sortes de restrictions. Ils pourraient venir d’autres pays et d’autres villes sans avoir à se soucier du problème du Covid. Quand j'ai fini de parler, nous nous sommes regardés, avons souri et nous nous sommes dits : et peut-être qu’il en sera ainsi ..., et avons déclaré ensemble à voix haute : "Que tout se passe uniquement selon les arrangements du Maître."


Au même moment, un compagnon de pratique de Kiev a écrit dans notre groupe de discussion qu'il avait commandé des calendriers Shen Yun pour 2022, et soudain une pensée m’a traversé l'esprit : comme ce serait bien d’offrir à notre président un grand calendrier mural Shen Yun pour le Nouvel An chinois avec un message chaleureux venant du fond du cœur et lui envoyer une brève explication sur Shen Yun. Nous l’avons imaginé ouvrant le calendrier dans les temps les plus difficiles et être rempli de la magie et de la chaleur de Shen Yun. Son anniversaire et le Nouvel An coïncident presque dans les dates, et cela s'est avéré très harmonieux. Plusieurs compagnons de pratique m'ont aidée dans cette affaire importante : ils ont écrit une lettre et ont impliqué le coordinateur, préparé des documents de soutien et nous avons tout envoyé au président.


Nous avons également décidé d'envoyer des lettres similaires sur Shen Yun à plusieurs autres personnes importantes dans le pays. J'ai senti que c'était l'une des tâches importantes à ce stade, et elle a été partiellement accomplie. Quelques semaines plus tard, nous avons reçu une réponse du bureau du président : gratitude pour le don et pour le soutien. Quelques semaines plus tard, la guerre a éclaté en Ukraine.


Peu de temps avant la guerre, avant le Nouvel An chinois, j'ai rêvé qu'il y aurait une grande réunion de Shen Yun aux États-Unis, et que de nombreux compagnons de pratique et le Maître nous attendaient là-bas. Mon mari et moi étions en train de préparer sans nous presser ce que nous voulions emporter, mais je sentais qu'il y avait un peu d'anxiété dans l'environnement et je me suis dit qu'il était important de se dépêcher. Dans le rêve, j'en ai parlé à mon mari. Il a aussi ressenti cela, mais quelque chose nous a distraits, surtout moi pendant les préparatifs... Et soudain j'ai vu un message sur le téléphone que le Maître nous envoyait deux danseurs, et ils attendaient déjà sous le porche de notre maison. Ce texte m'a dégrisée, et nous avons rapidement fait notre sac et sommes descendus à la voiture. Après cela, nous roulions tous ensemble vers le lieu de rendez-vous, et je me suis réveillée. J'ai réalisé que c'était un indice important du Maître, et que des questions importantes de Dafa liées à Shen Yun nous attendaient.


Départ pour l'Europe

Puis il se trouve que j’ai dû aller en Europe avec une compagne de pratique. Peu de temps avant de partir, en émettant des pensées droites pendant la journée, j'ai senti que j'avais besoin d'être en Europe à ce moment-là et non aux USA, et cette pensée ne m'a pas quittée pendant plusieurs heures. Le même jour, j'ai parlé avec mon mari de mon voyage à l'étranger. Nous étions à 15 minutes de la frontière. C'était l'hiver dehors, il faisait froid. J'ai préparé une petite valise et un sac à dos, ainsi que toutes les choses nécessaires. Des livres et des documents de Dafa entre autres choses.


C’était les premiers jours de la guerre. Nous avons marché jusqu'à la frontière, et très vite notre tour est arrivé. Lorsque nous avons traversé la frontière pour la première fois j'ai rencontré des gens tellement brillants, attentionnés et miséricordieux. C'étaient des bénévoles qui aidaient les gens fuyant la guerre. À ce moment-là, il m'a semblé qu'ils étaient tous des pratiquants, que seuls les compagnons de pratique avaient un cœur aussi ouvert et un désir d'aider les autres ... Nous leur avons laissé des documents concernant Dafa, et ils étaient si reconnaissants Ils ont joint leurs paumes devant leur poitrine en signe de gratitude et de respect, ce qui était particulièrement touchant.


Mon anglais n’est pas vraiment courant, j'étais un peu inquiète de la façon dont je communiquerais avec les autres... J'ai réalisé qu'il n'y avait aucune raison d'avoir peur de quoi que ce soit, je pars avec le Maître et seulement selon ses plans. Et tout s'est vraiment passé comme ça - c'était facile, accessible, et les gens venaient vers nous et nous aidaient tout le temps quand nous avions besoin d'aide.


Quand j'ai quitté l'Ukraine, j'ai été surprise de ne pas avoir à passer de tests covid, pas besoin de montrer un passeport de vaccination à la frontière, et nous avions aussi la gratuité des voyages partout en Europe. J’ai pensé que cela visait à soutenir les citoyens ukrainiens qui fuient la guerre pour sauver leurs vies, et c'est une si bonne opportunité pour ces êtres de voir Shen Yun en Europe. Et pour nous, nous sentions le soutien du Maître, parce que nous pouvions librement et plus activement aider Shen Yun.


Quelques jours seulement après mon arrivée en Europe, je suis allée chez ma sœur, qui vit au Luxembourg. J'ai ressenti beaucoup de pression à cet endroit. J'ai cherché des pratiquants dans ce pays et ville, mais il n'y en avait pas. J'allais dans le parc ou au bord de l'eau pour faire les exercices seule, j' envoyais des pensées droites et étudiais le Fa en ligne en groupe et seule. Après plusieurs jours, je voulais partir de là, car c'était très difficile mentalement et physiquement, la pression venant de tous les côtés.


Quand je vivais avec mon mari à Kiev, nous avions notre emploi du temps habituel pour le travail et les affaires de Dafa, et quand je suis arrivée dans un nouvel environnement avec de nouvelles conditions, il y avait un style de vie bruyant, la télévision allumée à plein volume, et on y diffusait des informations en différentes langues. Cela m'empêchait de me concentrer sur le principal et l'essentiel, et je devais passer beaucoup de temps à l'extérieur, dans des parcs, pour soutenir mon étude quotidienne de Fa. J'ai réalisé que l'image extérieure est générée par le cœur et que le moment était venu de renoncer à beaucoup de choses, d'attachements, d'idées.


J'ai commencé à examiner en profondeur la racine de mes attachements. J'ai compris un principe : si la lutte, la rivalité et le sentiment d'envie sont profondément enfouis en moi, cela signifie que j'y attache plus d'importance et que je nourris ma nature démoniaque avec ma précieuse énergie. Grâce à toutes ces manifestations extérieures - les gens, les proches et la télévision - j'ai réalisé que même si je me trouvais dans un pays en paix, c'était quand même si douloureux que j'avais parfois l'impression d'être frappée par des bombes. Pourtant, malgré cette activité frénétique, c'était toujours plus calme que mes problèmes internes impurs. Dès que j'ai éteint l'ardeur en moi, ma sœur a adopté une attitude plus agréable et est devenue conciliante mais si au niveau microscopique j'avais le sentiment de me distinguer ou de penser à quelqu'un de manière irrespectueuse, je le voyais immédiatement reflété dans le visage de mes proches. Je me suis rendu compte que j'étais polluée par un mélange d'informations et de peurs extérieures, notamment la peur de l'avenir et la peur de perdre la face.


La méfiance se manifestait périodiquement : pourquoi suis-je ici, personne ne me comprend. L'apitoiement sur soi est apparu. Les conditions familières et le confort étaient absents.


Apparemment, le moment de la vraie vérité, de l'endurance et de la vérification était arrivé pour moi. Dans des conditions difficiles et inconfortables, chaque micro-pensée doit être vérifiée quant à sa droiture et sa dévotion, à quel point suis-je pure devant Dafa et le Maître, devant les compagnons de pratique avec qui nous nous sommes réunis pour faire des choses incroyablement importantes... Quand j'ai réalisé que c'était important de se souvenir de l'essentiel et de la base - Lorsque j'ai réalisé cette importance, je me suis souvenue de la question principale et fondamentale, à savoir que le Maître, Dafa et tout ce que j'ai, tout appartient au Créateur. Et ce qui m'est dû et ce qui est prévu pour moi, Lui seul le sait.


Après ces réflexions, de nombreuses informations extérieures ont disparu, et seulement Dafa et mon importante mission à accomplir ici avec le Créateur sont restées.


Après quelque temps, j'ai reçu un appel d'un compagnon de pratique d'un pays voisin qui m'a offert son soutien et l'opportunité de venir dans leur ville et passer du temps avec d'autres pratiquants. J'ai réalisé que c'était le soutien du Maître et j’y suis allée. Quand je suis arrivée dans l'environnement des familles de pratiquants de Dafa ayant des enfants, c'était si chaleureux et comme chez moi. J'ai ressenti encore plus profondément le principe du champ d'énergie droit de Dafa. J'ai passé beaucoup de temps avec les enfants des compagnons de pratique, et en parlant avec eux, j'ai compris combien de lumière et d'énergie pure ils avaient. Cela m'a également aidée à me purifier des informations imposées par les adultes qui interfèrent parfois avec l'accomplissement d'actes simples et nobles.


C'est à partir de ce moment que j'ai commencé à aider activement à participer au projet Shen Yun en Europe. En route vers d'autres endroits en Europe, nous avons passé la nuit chez une compagne de pratique, et je lui ai dit que ma venue en Europe avait pour but d'aider Shen Yun. Je n'étais pas venue ici en tant que réfugiée, et j'avais la possibilité de subvenir à mes besoins pendant quelques mois.

Ludwigsburg en Allemagne

J'avais dit à l'une des pratiquantes locales que j'étais prête à aller partout où l'on avait besoin d'aide. Je n'ai pas reçu de réponse définitive, alors j'ai laissé tomber toute attente. Et soudain, dans la nuit, j'ai reçu un SMS d'elle : "Peux-tu être dans telle ou telle ville demain aux alentours du dîner ?" Bien sûr, j'ai répondu "Oui !" dans ma tête.


Mais en raison du fait que je ne naviguais toujours vraiment bien dans le nouvel environnement et les 'horaires des trains, je me suis sentie mal à l’aise, mais j'ai immédiatement supprimé ces pensées et commencé à regarder les options de train et j'ai réalisé que ce n'était pas loin et, en principe, facile. J'ai répondu à la compagne de pratique que "je serai là demain après-midi". Quand je suis montée dans le premier train, j'ai ressenti des manifestations de karma de maladie, ma tête a commencé à tourner et à me faire mal. Pendant tout le trajet, j'ai écouté l’enseignement de Dafa et émis des pensées droites. Quand je suis arrivée dans une ville voisine, je me suis sentie un peu mieux. J'ai été envoyée dans l'un des groupes, où j'ai aidé à garder l'équipement dans l'auditorium.


J'ai ressenti de nouveau la pression par moments. Alors j'ai envoyé des pensées droites, et cette matière collante a été purifiée. C'était bien que nous étudiions le Fa dans notre équipe, et pendant les pauses nous faisions les exercices et envoyions la pensée droite. Cette énergie était inhabituelle.


En même temps, mon xinxing a été testé sur la droiture : quand je suis arrivée au théâtre et que je suis entrée dans la salle, j'ai senti plusieurs regards hostiles dans ma direction. Plus tard, il s'est avéré qu'il s'agissait de compagnons de pratique qui vivaient en Europe depuis longtemps, mais qui étaient partis plus tôt des pays post-URSS. J'ai réalisé que la situation actuelle avec la guerre en Ukraine a exposé de nombreux types de cœurs différents, et cela a également affecté de nombreux compagnons de pratique qui n'ont pas travaillé sur certaines de leurs anciennes informations et idées ... J'ai réalisé que le Maître me montrait un reflet dans le miroir, qu'il y a un côté lumineux positif - la nature de bouddha et encore le côté non purifié - de l'envie et de la colère, qui se réfère à la nature de démon …


J'ai compris que je n'ai pas besoin de régler les choses avec qui que ce soit, et n'ai pas besoin de défendre mon opinion, ni de suivre les provocations de l'extérieur. Je pensais que ce n'était pas pour ça que je venais ici, je ne voulais me battre avec personne, ni pour m'affirmer, ni pour me mettre au-dessus de quelqu'un d'autre. Tout cela est superflu, car le temps d'aujourd'hui est très cher et précieux, et il est important de ne me remplir que d'énergies; de pensées légères, de rester et d'être modeste, d’accorder de l’attention à chacun. Surtout s'il s'agit d'un compagnon de pratique qui souffre maintenant d'une partie du karma ou qui subit une transformation et cela se manifeste sous la forme d'émotions humaines. Je suis disciple du Maître, ce temps m'est donné, afin qu'avec un cœur et des pensées pures, étant parmi les divinités, je puisse aider à accomplir la chose la plus importante et la plus fondamentale : le salut des êtres vivants. Et si même une goutte de négativité est ajoutée au Corps uni, cela se reflète sur l'ensemble du processus et un obstacle est déjà créé. Par conséquent, afin de n’être influencée par aucune interférence, j'écoutais constamment les conférences audios du Fa ou la musique de Pudu.
Lorsque la tournée dans cette ville s'est terminée, j'ai remarqué comment mes compagnons de pratique, qui m'avaient d'abord accueillie avec un regard désapprobateur, avaient changé pour le mieux. Alors que je revenais en train, j'ai réalisé que je m'étais améliorée et le Maître me donnait l'opportunité de voir mon reflet purifié dans le miroir. Je remercie tous les compagnons de pratique qui étaient là et ont aidé à passer par ce chemin extraordinaire de transformation de l'ancien et du sale au nouveau et au propre.


Graz (Autriche)

La ville suivante où j'ai été invitée à aider pour Shen Yun était en Autriche. Un compagnon de pratique d'Allemagne a dit qu'il n'y avait pas assez de personnes qui pouvaient aider dans la cuisine. Comme j'avais déjà de l'expérience, mais pas tout à fait dans ce qui était demandé, J’étais un peu excitée : je ne comprenais pas trop ce qu'il fallait faire, mais j'étais prête à travailler et à faire tout le nécessaire. Une compagne de pratique avec qui nous vivions dans la maison m'a dit qu'elle travaillait autrefois dans la cuisine et m'a dit : "travailler dans la cuisine est très difficile : tu es toujours debout et il n'y a pas de temps pour quoi que ce soit." Cela ne m'a pas fait peur. D'autres compagnons de pratique qui faisaient partie de l'équipe du buffet ont dit que j'aurais besoin d'aider au buffet du théâtre, et qu'il n'y aurait rien de difficile : je devais essuyer les tables, les garder propres, renouveler la vaisselle, et le reste on me le dirait. Quand je suis arrivée au théâtre, ils m'ont donné un uniforme spécial. C'était très solennel. Quand je l'ai mis, j'ai senti que je me trouvais maintenant dans une nouvelle situation avec le nouveau rôle et que j'étais ouverte à l'apprentissage d'un nouveau métier.


On nous a emmenés dans une petite salle dans le théâtre dans laquelle les tables étaient déjà dressées. Dans cet endroit, les artistes de Shen Yun dînaient. J'ai essayé de satisfaire toutes les demandes et tous les souhaits de mon coordinateur. Nous étions trois et parfois quatre pratiquants. Nous faisions tout le nécessaire rapidement et nous nous soutenions mutuellement. Il fallait constamment faire quelque chose, et c'était beaucoup de travail. De nouvelles tâches nous étaient confiées, notamment la réception et la distribution de la nourriture, sa mise au réfrigérateur et sur la table des desserts. Il fallait laver une partie de la vaisselle, car elle était nécessaire pour le déjeuner et le dîner. Nous devions les disposer sur les tables et aller chercher ce qui était nécessaire pour le dîner ou le déjeuner. Il fallait aller chercher la nourriture pour le personnel séparément et la mettre dans des boîtes. Tout devait être fait rapidement et à temps.


Pour moi, ce fut une expérience formidable, j'ai appris de chaque compagnon de pratique et je les ai observés pour apprendre à interagir facilement avec les autres et à maintenir une humeur positive. J'ai vu le dévouement total des pratiquants à leur travail. Des circonstances imprévues se présentaient constamment et tout devait être fait correctement et de manière excellente. J'ai été inspirée par cette atmosphère et j'ai accepté des choses positives importantes pour mon xinxing. Lorsque des questions plutôt difficiles se posaient, la réaction des compagnons de pratique était de régler la situation et de résoudre le problème. Nous accomplissions une tâche et ne nous reculions pas en disant : "Je ne sais pas comment faire" ou "Ce n'est pas ma responsabilité."


J'ai réalisé que toutes les réactions comme : " Je n'ai rien à voir avec ça " ou " J'ai mes propres tâches ", les sentiments d'apitoiement sur soi, les sentiments de protection et d'auto-validation sont toutes des habitudes de l'ancien univers et je ne veux plus permettre cela dans mes propres espace et réalité. La bonne décision est de penser d’abord aux autres, de s'entraider et de se comprendre. La clé la plus sûre est de se débarrasser complètement de l'égoïsme. Alors le bateau naviguera facilement et seuls les principes justes agiront dans le Nouvel Univers.


Paris, (France)

Dans les premiers jours de la Nouvelle année, j'ai fait un autre rêve : je volais vers Paris, au lieu de ma ville. En quittant l'aéroport, je me dirigeait dans la direction opposée au reste des passagers. Passant un court segment du chemin, je me suis retrouvée dans le sous-sol d'un bâtiment ancien, et il m'était très familier. Il s'est avéré que c'était l'opéra de Paris. J'ai rencontré des danseurs et des musiciens dans ce théâtre et j'ai réalisé que c'était la troupe de Shen Yun maintenant dans ce théâtre. Un représentant du théâtre m'a approchée pour me faire visiter. Quand j'ai traversé les couloirs et les salles, au loin j'ai vu comment les artistes s'échauffaient avant la représentation, et j'ai aussi vu près de l'entrée de service et près de la scène des visages familiers de compagnons de pratique qui transportaient des valises avec l'équipement, le décor et les costumes. Et Shifu était là. Au buffet du théâtre j'ai eu droit au thé. J'étais si heureuse que pendant un moment je me sois retrouvée dans un conte de fées et ai rencontré tant de personnes chères. Après la tournée, en sortant dans la rue, j'ai rencontré ma sœur et son mari, qui s’étaient aux aussi accidentellement envolés pour Paris au lieu de leur ville. Au même moment dans le même rêve, j'ai pensé que c'était une chance si importante d'aller à Paris, et combien il était important d'aller au spectacle. Soudain, des billets sont apparus dans mes mains.


Le lendemain, ma sœur et moi nous sommes parlées au téléphone et nous nous sommes souhaitées une bonne année. Elle m'a dit : "Je veux acheter des billets pour Shen Yun. Nous avons reçu par courrier un livret et une affiche pour un futur proche". J'ai dû marquer une pause pendant quelques secondes, car je me souvenais du rêve d'hier et j'ai réalisé que le Maître me donnait des indications et un soutien pour la énième fois afin que je puisse m'occuper de mes proches qui voulaient voir Shen Yun. Mais comment le faire, je ne le comprenais pas à ce moment-là.


Au printemps, alors que j'étais déjà en Europe avec ma sœur, je lui ai demandé : "Quand et où voudrais-tu voir le spectacle de Shen Yun ? Ils sont actuellement en tournée dans de nombreux pays et villes." Elle a demandé :" Y aura-t-il une représentation au Luxembourg ?" En regardant le calendrier, je n'ai pas trouvé de spectacle là-bas, alors ils ont choisi Paris. Un mois avant le spectacle, j'ai acheté des billets pour le spectacle et nous avons réservé un hôtel. Je lui ai demandé de régler la question des billets de train pour Paris. La veille du départ pour Paris, je suis venue chez eux afin que nous allions ensemble au spectacle. C'était un jour férié et tous les billets de train étaient vendus, il ne restait plus que des billets chers en vente. J'ai compris qu'il y aurait des épreuves pour eux et pour moi. J'ai également compris qu'il y a toujours un moyen de se sortir de n'importe quelle situation ; l'essentiel est de garder le cœur le plus droit. C'était une épreuve d'attachement au profit, de ruse, et une épreuve de pureté du cœur. Au guichet des chemins de fer, il y avait des billets pour l'heure du déjeuner, ce qui nous aurait permis d'arriver au début du spectacle. Mais ma sœur ne voulait pas arriver si tard. À ce moment-là, son mari est intervenu. Il ne comprenait pas comment il était possible d'acheter des billets de spectacle, de réserver un hôtel, d'acheter des billets pour Versailles pour une visite, mais pas d' acheter les billets du train principal pour Paris. J'ai compris que c'était à la fois un obstacle, et qu'en même temps, nous étions en train de nous cultiver.


Nous avons décidé d'y aller en voiture. Mais, ils n'étaient pas vraiment prêts pour cela. Le mari de ma sœur a reçu une offre pour aller dans une ville voisine en France et essayer de trouver des billets de train plus tôt là-bas. En arrivant dans cette ville, nous avons trouvé des billets pour un train plus tôt, mais le prix était très élevé. Ma sœur a décidé d'essayer d'y aller en tant que réfugiée d'Ukraine, afin de ne pas payer le prix du billet. Cela m'a mis un peu mal à l'aise, car elle était partie vivre en Europe avant la guerre, et cela aurait été malhonnête, d'autant plus que nous allions assister à un événement aussi sacré. Une telle action inappropriée était tout simplement inacceptable. Puis soudain, mon beau-frère a dit : "Allons-y en voiture ; c'est la meilleure solution, tout ira bien". J'ai remercié le Maître que la situation ait été résolue si rapidement.


Avant le spectacle les yeux de ma sœur sont devenus très rouges, son mari a commencé à avoir mal à la tête et j'ai réalisé qu'ils avaient commencé à se purifier. J'ai envoyé des pensées droites. Nous avons regardé le spectacle dans son intégralité, et ils étaient très heureux et reconnaissants d'être venus au spectacle et d'avoir tout aimé. Lorsque nous sommes rentrés à la maison, ils ont réalisé que la route n'était pas si difficile et que le voyage en voiture était la bonne décision. Ils ont également parlé du voyage et du spectacle à leurs amis, leurs connaissances et leurs proches.


Tout cela est très inhabituel et majestueux ! Cette situation m'a une fois de plus inspirée et rappelé que les disciples du Maître ont des super,pouvoirs à un niveau très subtil, et que les gens proches de nous, parents, collègues, amis, voisins, ont tous une chance d'être sauvés. L'essentiel est de se souvenir et de comprendre chaque conseil du Maître, et de vivre avec la foi en Dafa et le Maître, d'aider les êtres sensibles, de leur donner la main et de les guider vers le droit chemin.


Suisse et Autriche

Quelques jours après le voyage à Paris, j'ai reçu un message indiquant qu'à Bregenz (Autriche), ils avaient vraiment besoin d'aide pour la distribution de brochures. J'étais libre et j'y suis allée immédiatement. Le même soir, un autre pratiquant et moi étions au théâtre de Bregenz, distribuant des brochures aux visiteurs du théâtre. J'ai réfléchi à la langue dans laquelle communiquer avec eux, car ils parlent presque tous allemand. Un compagnon de pratique m'a dit qu'ils pouvaient distribuer des livrets et parler anglais, ce n'est pas un problème, car la troupe vient des États-Unis et pour beaucoup de résidents c'est bien qu'ils viennent d'autres pays, alors ne vous inquiétez pas, ça va aussi être clair, surtout les livrets en allemand. Oui, cela a été le cas. Je distribuais des brochures sans arrêt. Les visiteurs du théâtre étaient pour la plupart des adultes et je pouvais sentir l'abondance de De en eux et la plénitude créative dans leurs yeux. Ils m'étaient si familiers et si proches que je n'ai jamais ressenti autant de gratitude et d'attente de la part des personnes ayant reçu le livret Shen Yun de ma part.J'ai compris que si pour une raison quelconque ces personnes n'avaient pas le temps d'assister au spectacle cette fois-ci, elles viendraient certainement la prochaine fois


J'ai été un peu surprise de constater que dans de nombreuses villes européennes où Shen Yun s'est produit, il n'y avait pas d'affiches des spectacles. Cet outil est très efficace pour de nombreux spectateurs de théâtre, et même pour les touristes qui se trouvent temporairement dans une ville et à proximité d'un théâtre, car il leur permettrait de trouver une représentation et même de rester un jour de plus pour la voir. J'étais consciente de cela puisque je travaille dans le domaine du théâtre et du cinéma depuis de nombreuses années.


Le lendemain matin, nous avons convenu que nous devions livrer des brochures à certaines adresses dans une petite ville de Suisse. Je l'ai fait pour la première fois. J'avais une carte avec des adresses dans les mains, mais comme je ne connaissais pas encore cette région, j'ai dû mémoriser les maisons, les rues, pour ne pas revenir pour le deuxième tour. Ces jours-ci, il faisait très chaud dehors. Mais je ne sentais pas la chaleur et la fatigue, je portais les livrets avec tant de joie et de gratitude. Dans chaque boite je mettais un livret, je disais silencieusement "Falun Dafa Hao", "Zhen Shan Ren Hao", "C'est ce que vous cherchez, nous vous attendons au spectacle". Pendant ces deux jours, nous avons distribué beaucoup de matériel. Je suis très reconnaissante envers les compagnons de pratique qui m'ont dirigée là où le soutien était nécessaire. Apparemment, des gens prédéterminés par le destin m'y attendaient.


Cette fois, j'ai été affectée à la cuisine, où le travail se déroule presque sans interruption et où il faut être dévoué à ce type de travail. J'ai mis mon uniforme et je suis allée voir un compagnon de pratique pour recevoir mes tâches. Il fallait écouter la tâche et l'accomplir sans condition.


Nous avons été rejoints par quelques autres compagnons de pratique d'Ukraine. Il était plus facile pour nous de nous coordonner entre nous, et nous partagions périodiquement des expériences et comprenions notre auto-amélioration. Cela nous a aidés à être "à l'aise". Mais à un moment donné, j'ai senti que nous étions très différents dans notre comportement par rapport aux autres pratiquants de Chine et d'Europe. Je suis devenue un peu mal à l'aise et j'ai commencé à travailler pour éliminer le désir de se montrer, l’exaltation et l'état de comparaison et d'évaluation de "qui de nous est le meilleur et qui est le pire". J'ai senti que ce n'était pas exactement une énergie droite dans le champ énergétique de nos pratiquants.


Nous aidions à tout faire dans la cuisine : nous coupions les légumes et les fruits, ainsi que d'autres produits, et nous participions à la préparation de la pâte pour le dessert. Très souvent, il fallait laver et sécher la vaisselle à la main. Nous alternions entre nous. En fait, je ne me sentais pas très fatiguée. Parfois, il faisait chaud, et je sortais à l'air libre pour quelques minutes.


Le lendemain, une autre pratiquante de Suisse nous a rejoints. D'après ce que j'ai compris, elle avait pour instruction de couper des fruits. Soudain, avant l'heure du déjeuner, un compagnon de pratique est venu me voir, moi qui surveillais l'heure et l'état de préparation des plats, et m'a demandée : "Les fruits sont-ils tous coupés et prêts ?" Ce à quoi j'ai répondu : "Oui." Puis je me suis rendue compte que j'étais probablement trop excitée par une réponse aussi confiante. J'ai décidé d'aller dans la pièce où les fruits étaient conservés et de vérifier quelles sortes de fruits étaient disponibles. Et j'ai vu que seule la pastèque était coupée. Je me suis approchée d'une compagne de pratique du buffet pour l'informer et lui demander ce qu'il fallait couper d'autre. Et quand elle a donné une liste de fruits, nous les avons rapidement préparés pour les couper, et quand nous les avons coupés et mis sur des plateaux, un autre pratiquant est venu vers nous et nous a demandé si nous allions bien et si les fruits étaient prêts pour le déjeuner ?


Peu de temps après cette situation, j'ai éprouvé une grande pitié pour moi-même. J'ai pensé : "Ici, je travaille dans la cuisine pour la première fois. Je suis venue pour aider, et j'ai des tâches globales devant moi. Je n'étais pas prête à prendre des responsabilités et à décider quels fruits utiliser, en quelle quantité et comment les servir. J'étais juste prête à aider, et à apprendre tout cela".


J'ai réalisé que ces émotions d'apitoiement sur soi, ainsi que de condamnation et d'accusation, n'étaient pas justes et qu'il me fallait dès maintenant changer mes pensées et me libérer de tout cela. Alors que j'étais en train d'améliorer mon xinxing, j'ai remarqué qu'une compagne vietnamienne s'approchait silencieusement de la table et commençait à couper rapidement des fruits de différentes couleurs et saveurs. Je l'ai aidée et, au bout de 10 à 15 minutes, les plateaux étaient magnifiquement et harmonieusement décorés. J'ai compris le principe - comment faire les choses de manière inconditionnelle et silencieuse.


Après ce voyage, j'ai réalisé que c'étaient cinq jours heureux, remplis de toutes sortes d'épreuves, d'élévation, de sagesse, de soutien, de nouvelles rencontres avec des compagnons de pratique et d'êtres vivants qui attendent depuis des millions d'années de connaître Dafa.


Merci, compagnons de pratique, de me faire confiance pour faire le travail de Dafa avec vous.

Merci à tous d'avoir écouté ce partage d'expérience.


Les points de vue exprimés dans cet article représentent les propres opinions ou compréhensions de l'auteur à son niveau actuel de cultivation.


Soumis au Fahui européen 2022

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.