Des rassemblements protestant contre la persécution du régime communiste chinois ont été organisés à Zurich et à Berne (1ere partie)

Les pratiquants ont fait la démonstration des exercices et présenté aux passants les avantages physiques et mentaux de la pratique du Falun Gong. Ils se sont élevés contre les prélèvements d'organes dirigés par le PCC sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant. Des politiciens suisses ont envoyé des lettres exprimant leur soutien aux efforts des pratiquants de Falun Gong pour mettre fin à la persécution.


Les pratiquants ont fait les exercices près du consulat chinois à Zurich, recueilli des signatures sur une pétition appelant à la fin de la persécution et organisé le 22 juillet un rassemblement sur la Paradeplatz au centre-ville le 22 juillet.

Des pratiquants font les exercices de Falun Dafa près du consulat chinois à Zurich le 22 juillet 2022

Portraits de pratiquants de Falun Gong morts sous la persécution du PCC


Un rassemblement similaire a eu lieu le lendemain sur la place Kornhaus au centre de Berne. Certains pratiquants sont allés à l'ambassade de Chine en Suisse avant le rassemblement et ont lu une lettre ouverte, espérant que les employés de l'ambassade puissent distinguer le bien du mal et faire le bon choix pour leur avenir


Un rassemblement au centre de Zurich présente le Falun Gong et proteste contre la persécution du PCC

Une pratiquante lit une lettre ouverte à l'ambassade de Chine à Berne, en souhaitant que les membres du personnel fassent le bon choix


Groupe de pratique à Berne le 23 juillet 2022


Pratique des exercices sur la place Kornhaus le 23 juillet

Un pratiquant prend la parole dans le contexte du rassemblement


Des passants signent la pétition demandant la fin de la persécution


Des élus expriment leur soutien

Un ancien membre de l'Assemblée fédérale et des législateurs cantonaux ont envoyé des lettres pour exprimer leur soutien au Falun Gong.

Dr Bernhard Hauser, législateur du canton de Saint-Gall

Le Dr Bernhard Hauser, législateur du canton de Saint-Gall, a déclaré que la Chine, sous le règne du PCC, est l'un des pays où les violations des droits de l'homme sont les plus nombreuses au monde. Il a déclaré que "des actions claires et plus larges pour résister au régime du PCC doivent être prises car la persécution systématique de la population du Xinjiang et des pratiquants de Falun Gong et les menaces actuelles sur Taïwan ne peuvent être tolérées."

Il a remercié tous ceux qui soutiennent le Falun Gong et la liberté d'expression partout dans le monde.


L’ancienne législatrice Eva Keller de Saint-Gall


Eva Keller, ancienne législatrice du canton de Saint-Gall, a écrit dans sa lettre : « Les violations des droits de l'homme doivent être dénoncées et condamnées publiquement.

" La persécution des pratiquants de Falun Gong par le PCC est encore indescriptible. Cette puissance mondiale (sous le règne du PCC) bafoue les droits de l'homme et méprise l'État de droit.

"Bien que le Falun Gong ne soit pas le seul à être persécuté, nous ne devons pas les oublier, car il est rare de voir leurs nouvelles en bonne place dans les médias. Je vous remercie pour vos efforts en faveur des droits de l'homme et de l'État de droit, en particulier pour le Falun Gong. Ce n'est que lorsque les violations des droits de l'homme seront rendues publiques qu'il sera possible de faire volte-face. La pire chose à faire est d'oublier ceux qui sont persécutés. Merci de faire en sorte que cela se produise."


Oskar Freysinger, ancien membre de l'Assemblée fédérale


Oskar Freysinger a déclaré dans sa lettre : " Vous vous êtes réunis aujourd'hui pour protester contre la brutalité du PCC, pour prouver que la compassion, la charité et la dignité humaine sont inviolables pour vous. J'en suis très reconnaissant et étonné. Vos actions montrent votre courage et prouvent que vous ne vous soumettrez pas à un dictateur. »


Le public condamne la persécution

Roman Glaser, un enseignant à la retraite, a entendu parler du Falun Gong pour la première fois à Zurich. Il s'est prononcé contre les 23 années de persécution par le PCC : " C'est un désastre, inimaginable, déraisonnable, tellement sanglant et inhumain. Bien sûr, il ne fait aucun doute que la persécution doit être arrêtée."


Il a dit que le PCC essayait d'étendre son influence à travers le monde, alors il espère que les pratiquants recueilleront plus de signatures. « Ainsi, plus de gens peuvent obtenir plus d'informations. Cela permettra également à ceux qui font des affaires avec le PCC d’y réfléchir et d'en mesurer les conséquences. "


Maribel Garcia Gunzaler de Cuba vit en Suisse et travaille comme consultante en traduction. Elle et son amie, qui est journaliste, ont vu le Falun Gong à Zurich, et elle était très heureuse d'encourager son amie à interviewer des pratiquants, et elle a aidé à traduire.


Elle a mentionné avoir appris la pratique du Falun Gong auparavant et qu'elle se sentait très bien : " La pratique m'a apporté la paix et j'ai ressenti beaucoup d'énergie dès le début." En raison du temps limité, elle n’a pas continué. Elle envisage maintenant de reprendre sa pratique.


Après avoir signé la pétition pour soutenir les pratiquants de Falun Gong, elle a dit : " Bien sûr, je m'oppose totalement à la persécution. Nous, les Cubains, souffrons également de la persécution. Ce que le régime du PCC a fait est vraiment sanglant." Elle a admiré la persistance des pratiquants de Falun Gong à combattre la persécution au cours des 23 dernières années : " Quelqu'un doit persévérer jusqu'à la fin de la persécution."


Gabriela Alic a reçu un flyer au rassemblement de Berne. Elle l'a lu tranquillement, en secouant la tête, puis a écouté attentivement le discours d'un pratiquant.


Gabriela Alic soutient le Falun Gong.


Elle a dit : " Je pense que le prélèvement d'organes à vif est très mauvais. Ces personnes [les pratiquants de Falun Gong] sont persécutées simplement du fait de leurs croyances. Je pense que c'est très grave. "

Elle a également signé la pétition pour soutenir les pratiquants de Falun Gong et espérait attirer l'attention sur la persécution. Elle a déclaré : " Il est très important que les gens comprennent ce qui s'est passé. Cette [persécution] dure depuis 23 ans. C'est un message très important. Les gens devraient vraiment y prêter attention, ne pas fermer les yeux, écouter, agir et exprimer leurs préoccupations. Nous sommes des êtres humains et nous devons nous soutenir les uns les autres."


Nina Neuenschwander, une infirmière, a entendu parler du Falun Gong grâce à une brochure qu'elle a reçue avant le rassemblement de Berne. Elle était donc au courant des prélèvements d'organes du PCC. Elle a dit : " Plus de gens pourraient réfléchir, discuter de ce sujet et soutenir l'arrêt de ce crime ", a-t-elle déclaré. Elle a dit que toute personne normale n’accepterait pas la persécution.

Qu’est-ce que le Falun Dafa et pourquoi le PCC le persécute-t-il ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public par M. Li Hongzhi, en 1992, à Changchun en Chine. La discipline spirituelle est aujourd'hui pratiquée dans plus de 100 pays et régions. Des millions de gens ont adopté la pratique basée sur le principe de Vérité-Bonté-Patience et sur cinq exercices doux et ont constaté une amélioration notable de leur santé et de leur bien-être.


Jiang Zemin, ancien chef du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de la discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et a émis le 20 juillet 1999, un ordre d’interdire la pratique.


Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution ces 23 dernières années. Le chiffre réel pourrait être toutefois de nombreuses fois plus élevé étant donné la stricte censure de l'information exercée par le régime chinois.. Davantage ont été emprisonnés et torturés pour leur foi.


Il existe des preuves concrètes que le PCC approuve le prélèvement forcé d’organes sur des pratiquants détenus, qui sont assassinés pour fournir en organes l’industrie de la transplantation.


Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le bureau 610, une organisation de sécurité extralégale avec le pouvoir de passer outre les systèmes policiers et judiciaires et dont l’unique fonction est d’orchestrer persécution du Falun Dafa.


Tous les contenus publiés sur le site Minghui sont protégés par le droit d'auteur


Version anglaise:
Zurich and Bern, Switzerland: Rally Held Protesting the Chinese Communist Regime’s Persecution (Part 1)

Version chinoise:
瑞士首都及最大城市集会反迫害(上)


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.