Des événements organisés dans quatre départements français ont marqué 23 ans de résistance à la persécution du régime chinois

A l'occasion du 23e anniversaire de résistance à la persécution en Chine, les pratiquants de Falun Gong en France ont organisé dès le 16 juillet des rassemblements simultanés à Paris, Lyon, Toulouse, Caen, Colmar, Bordeaux, Marseille, la Martinique, la Guadeloupe et La Réunion. Ils ont dénoncé la cruauté de la persécution du Falun Gong et appelé le public à reconnaître la nature criminelle du Parti communiste chinois et à travailler ensemble pour mettre fin à la persécution.


Les évènements suivants ont eu lieu en Gironde, dans les Bouches-du-Rhône, dans le Calvados et en Guadeloupe


Présentation des exercices et signature des pétitions à Bordeaux

Signature de pétitions au bord de la Garonne le 24 juillet 2022,

Méditation assise au bord de la Garonne le 24 juillet


Les pratiquants ont présenté les exercices aux passants le 24 juillet 2022, quai des Chartrons à Bordeaux,et expliqué les faits concernant la persécution. Leur activité a suscité une prise de conscience parmi les passants et beaucoup ont spontanément signé la pétition, condamnant la répression brutale lancée par le PCC à l'encontre de cette méthode méditative et spirituelle ancestrale.


Veillée aux chandelles sur le Vieux-Port de Marseille

Le soir du 20 juillet, une veillée aux chandelles s’est tenue sur le Vieux-Port, à Marseille, en face de l’hôtel de ville, pour commémorer les pratiquants ayant perdu la vie sous la persécution du PCC.


Veillée sur le Vieux Port rendant hommage aux pratiquants ayant été persécutés à mort

De nombreux touristes et passants se sont arrêtés pour s’informer.

Le 20 juillet, les gens signent la pétition lors des activités organisées sur le Vieux-Port.


De nombreux passants ont signé la pétition pour soutenir les pratiquants dans leurs efforts pour mettre fin à la persécution. Les membres d’une famille en vacances ont tous signé la pétition. Une mère a dit aux pratiquants qu’elle n’achetait jamais de produits fabriqués en Chine parce qu’elle savait que certains étaient fabriqués par des prisonniers d’opinion.


Un touriste a été choqué et a dit que c’était la première fois qu’il entendait parler de prélèvements d’organes. Il a dit qu’il n’avait vu de telles scènes d’horreur que dans des films de science-fiction, mais il venait d’apprendre que les prélèvements forcés d’organes existaient vraiment. C’était inconcevable pour lui. Il a déclaré : " Nous savons maintenant que la réalité dépasse la fiction. " De nombreuses personnes ont été choquées par la sévérité de la répression.


Quand les pratiquants ont allumé des bougies, le nombre de touristes aux alentours a soudain augmenté. Ils ont signé la pétition et beaucoup ont dit qu’ils prieraient pour les pratiquants.


Présentation des exercices et signature de pétitions à Caen

Le 16 juillet 2022 de 10h à 18 h 30 sur la place Saint-Sauveur, les pratiquants de Caen ont présenté les exercices et parlé aux gens des vingt-trois ans de persécution.

Le 16 juillet 2022, les pratiquants ont présenté les exercices sur la place Saint-Sauveur à Caen.


" La pratique du Falun Gong est un droit humain fondamental." a déclaré Sander, des Pays-Bas


Sander, un touriste des Pays-Bas, a dit que lui-même pratiquait la méditation. Il a expliqué : " J’ai signé la pétition parce que la pratique du Falun Gong est un droit humain fondamental. Je vous ai vu il y a quatre ans. La méditation est formidable, car elle aide les gens à se calmer. "


"J’aime les trois mots —Vérité-Bonté-Tolérance. Je pense que c’est magnifique. Je vis en suivant l’Authenticité. Je fais de mon mieux pour être honnête. "


Il était au courant des prélèvements forcés d’organes. " C’est incroyable, je suis triste de lire ces choses."


Sander a ajouté : "On devrait être libre de suivre sa croyance. Les gens ont le droit à la liberté de penser."



Les gens signent la pétition pour la fin de la persécution.

De nombreuses personnes ont été choquées d’apprendre que le PCC prélève les organes de pratiquants incarcérés et les vend à des fins lucratives. Beaucoup ont signé la pétition, exprimant leur soutien pour aider à mettre fin à ces crimes terribles.


La Guadeloupe : Pointe-à-Pitre , Port-Louis, Capesterre-Belle-Eau ...

Dimanche 17 juillet, en se rendant sur la plage de Roseau à Capesterre-Belle-Eau pour la pratique hebdomadaire de Falun Dafa, les pratiquants ont trouvé une plage pleine de monde.


La plage se trouvait être le point d’arrivée du Traditour, tour de la Guadeloupe en bateaux à voile traditionnels, pilier de la tradition maritime en Guadeloupe. La population s’était déplacée en nombre, confirmant l’engouement des Guadeloupéens pour ce patrimoine de la mer qui a failli disparaître.


Des stands de jus et aliments locaux, produits artisanaux, bijoux et objets en bois et en graines, vêtements en madras, savons et huiles à base de produits « péyi » étaient à découvrir. Les pratiquants ont saisi cette opportunité pour aller à la rencontre des exposants et des visiteurs de toute la Guadeloupe venus attendre l’arrivée du Tour.


Quelques-uns avaient déjà vu la pratique sur d’autres points et ont pu approfondir leur compréhension , d’autres qui viennent régulièrement sur la plage de Roseau étaient étonnés et ravis de savoir qu’il y avait un point de pratique ici aussi.


Beaucoup étaient surpris qu’une telle pratique soit persécutée en Chine et ont compris la nature perverse du PCC. Un jeune homme a déclaré : " Quoi, on persécute encore des gens sur cette planète ?"


En comprenant que la pratique de Falun Dafa s’inscrit dans la tradition séculaire de la Chine ancestrale et suit le principe de Vérité, Bonté, Patience, une dame a dit à propos du PCC:: " Ils voudraient que les gens soient toujours stressés, mal… "


Une exposante qui s'est dite sensible aux énergies a déclaré aux pratiquants : " Rien qu’en entendant votre voix et en vous écoutant parler, je ressens l’énergie "


Beaucoup ont fait part de leur intention de venir sur l’un des points de pratique.


Mercredi 20 juillet, date de commémoration du début de la persécution du Falun Gong en Chine en 1999, des pratiquants se sont donnés rendez-vous devant la Mairie de Pointe-à-Pitre afin de clarifier les êtres et éveiller les consciences.


Certains se sont dispatchés dans les rues de la ville et d’autres sont demeurés près de la Mairie. En dépit de la pluie qui se faisait de plus en plus insistante, les pratiquants ont pu clarifier la vérité à tous ceux rencontrés ou aux vendeurs dans les magasins. Nombre d’entre eux ont spontanément signé la pétition demandant l’arrêt de la persécution du Falun Gong en Chine.


Un monsieur âgé a émis le souhait que le peuple chinois cesse de vivre dans " la peur" et puisse s’opposer à cette dictature…


Une jeune femme a non seulement signé, mais pris des flyers d'information à l'intention de ses collègues et amis.


Après avoir informé les gens à propos de la pratique et la persécution dans les rues de Pointe-à-Pitre, les pratiquants se sont retrouvés sur la place de l’Hôtel de ville


Un pratiquant s’est rendu au Centre des Arts, situé à côté de la Mairie et autrefois, haut lieu des spectacles et expositions artistiques en Guadeloupe. Depuis de nombreuses années, le bâtiment est en travaux et n’a jamais repris ses activités. Un collectif d’artistes de tous bords occupe arbitrairement depuis plusieurs mois les locaux. Un pratiquant, musicien amateur, s’est rendu sur les lieux et a pu prendre contact avec certains d’entre eux et leur parler de la pratique et de la persécution en Chine. On lui a finalement proposé de revenir pour une initiation aux exercices une prochaine fois !


Dimanche 24 juillet, les pratiquants ont installé un stand sur la plage du Souffleur, dans la commune de Port-Louis, située dans le Nord Grande-Terre.


Depuis quelques années, la plage, très appréciée des Guadeloupéens, est littéralement prise d’assaut par les baigneurs le week-end en juillet et en août, car c’est l’une des rares plages de la Grande-Terre à ne pas subir des échouages des algues sargasses.


Une passante signe la pétition sur la plage du Souffleur


Ce dimanche, il y avait des touristes européens, des Guadeloupéens vivant en France métropolitaine et en vacances " au pays " pendant l’été, ainsi que des résidents de l’île.


Les pratiquants se sont déplacés le long de la plage afin de clarifier les faits aux personnes installées sur la plage pour se baigner et/ou pique-niquer en famille ou entre amis.


Beaucoup ont écouté avec intérêt et manifesté leur désir d’essayer la pratique et ont apporté leur soutien en signant la pétition.


Une dame venue profiter de la plage du Souffleur, signe la pétition.


Deux pratiquants ont rencontré un groupe de jeunes sur la plage et ont commencé à leur expliquer les raisons de leur présence à l'occasion du 20 juillet, et leur ont présenté la pratique en les informant sur la persécution. Certains assis un peu plus loin, leur ont soudain crié : " Vous pouvez parler plus fort, svp ? On n’entend pas bien ! " Tous ont donc appris les faits et ont signé la pétition.

Des pratiquants font le 5e exercice du Falun Dafa sur le stand de clarification de la plage du Souffleur à Port-Louis.


Voir également :
Rassemblements dans dix villes et régions françaises pour le 23e anniversaire de la persécution du Falun Gong en Chine

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.