Un petit-fils pointe un couteau sur ses grands-parents, les menaçant pour qu'ils abandonnent leurs croyances spirituelles

Le Parti communiste chinois ne recule devant rien pour tenter de forcer les pratiquants de Falun Gong à renoncer à leur croyance. Parce qu'un couple de personnes âgées de Suining City, dans la province du Sichuan, a refusé de renoncer à sa foi dans le Falun Gong, les autorités ont harcelé les membres de leur famille, menaçant d'empêcher leurs petits-enfants de s'engager dans l'armée ou de trouver un emploi. En conséquence, le petit-fils a pris un couteau et a tenté de forcer ses grands-parents à renoncer au Falun Gong.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle qui est persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.


Le dernier cycle de harcèlement de M. Gong Shuliang et de Mme Xiong Jinhua a commencé le 5 juillet 2022. Comme la police ne trouvait pas M. Gong chez lui, elle s'est rendue dans le magasin de sa fille et l'y a localisé.


Les agents ont ordonné à M. Gong de se rendre avec eux au gouvernement du canton pour une discussion. Il a refusé d'obtempérer et a dit qu'il leur parlerait sur place. Les agents lui ont ensuite ordonné de signer une déclaration de renonciation au Falun Gong. Ils l'ont menacé de ne pas permettre à ses petits-enfants de trouver un emploi à l'avenir s'il n'obtempérait pas.


M. Gong a expliqué les faits concernant le Falun Gong, mais les agents ont refusé d'écouter et ont continué à faire pression sur lui pour qu'il signe la déclaration. Avant de partir, ils ont menacé de retenir sa pension et d'enquêter pour savoir si les trois générations de sa famille avant lui avaient commis un crime. Si tel était le cas, M. Gong et sa famille seraient impliqués.


Le 10 juillet, les autorités ont appelé la petite-fille de M. Gong, une enseignante de la ville de Chengdu, et lui ont dit qu'elle pourrait perdre son emploi si ses grands-parents refusaient de signer la déclaration de renonciation.


Les autorités ont également appelé le petit-fils de M. Gong, âgé de 17 ans, et une autre petite-fille, âgée de 15 ans. Sachant que son petit-fils voulait s'engager dans l'armée, elles l'ont menacé de briser son rêve à cause de la foi de ses grands-parents. Les autorités ont continué à appeler les deux adolescents, qui sont frères et sœurs, parfois plusieurs fois par jour.


Incapables de supporter la pression, ils se sont rendus au domicile de M. Gong à 9 heures du matin le 12 juillet et ont essayé de faire pression sur leurs grands-parents pour qu'ils signent les déclarations. "Si vous ne le faites pas, nos vies seront ruinées par vous".


Une heure plus tard, la mère des adolescents, la belle-fille de M. Gong, est également venue chez eux. Elle a menacé ses beaux-parents de se suicider. Quatre officiers de police et quatre fonctionnaires du gouvernement du canton sont également venus dans l'après-midi et l'ont rejointe.


Malgré la tension, M. Gong est resté calme et a dit qu'il voulait simplement être une bonne personne en pratiquant le Falun Gong. Mais à cause de la persécution, il ne pouvait pas vivre une vie normale.


Peu importe ce qu'il disait, son petit-fils continuait à l'agresser verbalement. La police a enregistré l'adolescent et lui a même demandé de sauvegarder des vidéos de propagande contre le Falun Gong sur son téléphone.


Plus tard, d'autres membres de la famille de la belle-fille de M. Gong sont également venus faire pression sur lui et sa femme. Alors que le couple de personnes âgées restait encore ferme, leur petit-fils a saisi un couteau et les a pointés du doigt : "Si vous ne signez pas, je vous renie aujourd'hui et je change mon nom de famille !"


Tous les contenus publiés sur le site Minghui sont protégés par le droit d'auteur de Minghui.org.

Traduit de l’anglais
Version anglaise :
Grandson Points a Knife at Grandparents, Threatens Them to Give Up Their Spiritual Belief

Version chinoise :
爷爷坚持信仰 孙子遭中共人员挑唆拿菜刀逼签字

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.