Un récit de réincarnation : Traverser l’Australie dans une quête ardue du Fa

Cette histoire est le récit de la vie antérieure d’une personne travaillant pour les médias.


Cette personne est un descendant d’un soldat anglais. Dans les années 1880, les Anglais avaient établi une colonie en Australie pour exiler les bagnards.


Pendant les premiers jours, c’était vraiment dur ici. Les bagnards et les gardiens qui les surveillaient, restaient dans les plaines de la zone côtière du sud-est. Derrière eux, se trouvait la chaîne de montagnes Great Dividing Range et devant. la mer de Tasmanie Les vents de l’océan pacifique soufflaient ici directement (Nouvelle-Galles du Sud). Comme ils venaient de s’installer ici, la nourriture était limitée. Ils devaient transporter la nourriture depuis l’Indonésie ou l’Afrique du Sud. Comme tout était transporté par bateau, si les conditions étaient venteuses ou pluvieuses, la nourriture arrivait plus tard. Lorsque les réserves de nourriture étaient extrêmement limitées, tout le monde souffrait. La découverte ultérieure d’or et de nombreuses ressources minérales a déclenché une énorme vague d’immigration en provenance d’Angleterre, de France et de Chine.


Le premier jour du 20e siècle, l’Australie est devenue une nation du Commonwealth. Notre histoire commence à cette époque.


Depuis son plus jeune âge, il a appris de ses parents comment ses ancêtres sont arrivés en Australie et combien il a été difficile de commencer cette aventure.


Parfois des images vivantes dépeignant le passé apparaissaient devant ses yeux et des sensations ressurgissaient.


Dans sa vie antérieure, une personne âgée lui a dit une fois : “La survie est un instinct humain. Les choix que vous faites pour survivre sont cruciaux. Lorsque vous n’avez que peu de nourriture et que d’autres vous en demandent, vous risquez de mourir de faim si vous renoncez à cette nourriture. Les gens essaieront de se convaincre que le fait de ne pas partager la nourriture est acceptable. Si chaque personne ne mangeait que la moitié, personne ne serait rassasié. Face à ce dilemme, des personnes différentes font des choix différents alors le résultat est naturellement différent.”


Il n’a pas exprimé ce qu’il avait à l’esprit, mais il a pensé : “C’est sûr, certaines personnes ne partageaient pas leur nourriture et vivaient, tandis que d’autres partageaient leur nourriture et mourraient de faim.” Le vieil homme l’a regardé et a souri : “Je sais ce que vous pensez. Une fois que vous allez faire face à cette situation, vous allez comprendre à quel point les résultats sont différents.”
Une fois adulte, il s’est intéressé à l’étude de l’environnement et du paysage australien.


Il a emmené avec lui 20 personnes de Sydney en passant par la Great Dividing Range, s’est rendu dans l’arrière-pays de l’Australie centrale, a traversé le Great Sandy Desert jusqu’à la région supérieure de l’Australie occidentale, a suivi le littoral vers le nord puis il est revenu à Sydney.


De Sydney, ils ont voyagé vers le sud le long de la côte jusqu’à la Tasmanie, puis se sont aventurés à l’ouest jusqu’à Perth et sont retournés.


Au cours du voyage, ils ont rencontré ce que le vieil homme avait mentionné. Il a choisi de donner le peu de nourriture qui lui restait à une autre personne affamée. Mais au lieu de mourir de faim, il a été sauvé par les aborigènes locaux.


Les explorateurs ont été accueillis par des aborigènes. L'un d'entre eux leur a dit : "Nos ancêtres ont été forcés par vous, les étrangers, à déménager dans le lointain Midwest, ce qui nous a beaucoup peinés. En vous voyant ici, nous étions prêts à vous tuer tous pour résoudre le ressentiment dans nos cœurs.


Par curiosité, quelques-uns d'entre nous vous ont secrètement suivis pour observer vos paroles et vos actions. Nous avons découvert que lorsque vous avez connu une pénurie de nourriture, vous avez partagé le peu de nourriture qui vous restait avec les autres, ce qui n'est pas quelque chose qu'une personne ordinaire pourrait faire. Par conséquent, nous n'avons fait de mal à aucun d'entre vous. De plus, nos ancêtres nous ont laissé un message : "Si vous rencontrez quelqu'un qui donne ce qui lui reste de nourriture, assurez-vous de lui dire un secret".


L’aborigène a poursuivi : ” Il y a des pratiquants qui sont engagés dans une pratique spirituelle depuis de nombreuses années dans les montagnes de la région (Nouvelle-Galles du Sud) où nos ancêtres avaient l’habitude de séjourner. Ces pratiquants savent beaucoup de choses y compris comment nos ancêtres allaient être bannis, comment ce continent serait gouverné par des étrangers, comment nous, les aborigènes, serions réduits à la pauvreté pendant une très longue période et ainsi de suite. Cependant, ce n’est pas le point principal. Ce qu’ils ont dit de plus important c’est qu’une personne très spéciale viendrait ici dans le futur pour transmettre aux habitants de ce continent une méthode de cultivation extraordinairement pacifique, bienveillante et désintéressée qui apportera de bons changements. A ce moment-là, de nombreuses personnes d’autres continents et d’îles viendront vivre ici du fait de la cultivation pratique. Ces personnes seront connues en tant qu’ ‘émissaires du divin.”


En entendant cela, il a demandé : “Alors, comment pouvons-nous trouver ces gens à ce moment-là ? N’y a-t-il pas le problème que lorsqu’une personne meurt, elle va soit au paradis soit en enfer ? Il n’y a aucun moyen de redevenir un humain ! (Note : c’est une croyance du christianisme occidental. “La réincarnation” est un concept de la culture orientale). Tous ceux qui écoutaient avaient les mêmes questions.


L'autochtone a ri. " C'est ainsi dans le cadre de votre idéologie. Avant que vos ancêtres ne vivent ici, ils n'avaient jamais vu les animaux de cette terre. (Faisant référence aux kangourous et autres.) Ne vous accrochez pas à vos notions fixées et rigides sur ces choses, sur beaucoup de choses..."


Après avoir parlé, l’aborigène a offert sa meilleure nourriture aux explorateurs. Dans leur cœur, chacun d’eux désirait ardemment rencontrer celui qui leur transmettrait la méthode de cultivation. Ils se demandaient tous : ”Les humains se réincarnent-ils vraiment ?”


La rencontre s’est avérée grandement bénéfique pour eux tous. Un principe est devenu clair pour les 20 explorateurs : Celui qui peut considérer les autres dans les moments les plus difficiles sera libéré de la souffrance.


Après son retour à Sydney, il a emmené quelques personnes dans la région qui a été appelée plus tard les “Douze Apôtres.” En voyant comment le calcaire était érodé par l’eau de mer, il a ressenti une sensation inhabituelle et a pensé : “Rien ne peut résister aux forces naturelles. Au fil du temps, tout est appelé à disparaître. Si dans le futur je peux redevenir humain, je ferais mieux de rencontrer la voie de cultivation immuable qui est capable de résister à toutes les forces..”


A ce moment-là, il a soudain entendu une personne qui semblait se parler à elle-même : “En souhaitant cette voie de cultivation immuable qui peut transcender toutes les forces, il faut garder un cœur désintéressé.”


Il a levé les yeux, pour voir un groupe de gens s’amusant sur le rivage. Il ne pouvait pas voir qui avait dit ces mots.


Il a réfléchi attentivement aux paroles qu’il venait d’entendre et a pensé qu’elles avaient vraiment du sens. A partir de là, il a fait en sorte de toujours garder une attitude désintéressée. De nombreuses personnes sont devenues ses véritables amis, il a créé de nombreuses relations prédestinées bienveillantes.


Chaque fois qu’il pensait à ce que l’aborigène lui avait dit sur ce que les pratiquants dans les montagnes de cette région disaient, il devenait de plus en plus curieux. Aussi, il a finalement décidé d’emmener trois ou quatre personnes dans les montagnes voisines de cette région et dans la Great Dividing Range pour les trouver.


Malgré deux à trois années de recherches, ils étaient introuvables. Un jour, en passant devant une grotte de montagne, ils ont vu une lumière violette émaner de la grotte. Cependant, une fois qu’ils se sont approchés, ils ont découvert que l’entrée de la grotte était si minuscule qu’une personne ne pourrait pas y entrer. En se renseignant auprès des habitants, les gens ont confirmé que c’était un phénomène courant qu’une lumière violette émane de là. En plus, l’entrée de la grotte devenait parfois très grande. Des personnes s’étaient aventurées à l’intérieur, sans rien trouver de particulier.


Ils sont restés devant l’entrée de la grotte pendant quelques jours, mais à part la lumière violette, ils n’ont rien trouvé.


Quelqu’un a dit : “Le pratiquant savait probablement que nous étions venus, mais il ne voulait pas nous voir et s’est délibérément caché mais il voulait peut-être nous faire quand même savoir qu’ils existent.”
“Peut-être est-ce le cas…” a été tout ce qu’il a pu dire.


Vivre avec un désir intense pour quelque chose et un état d’esprit sceptique est vraiment fatiguant pour l’esprit. Il était comme cela dans les dernières années de sa vie. Juste avant de mourir, il a eu un souhait : “Si je pouvais rencontrer celui qui transmet la méthode de cultivation qui apporte de bons changements, j’aiderai c’est certain à faire connaître à plus de gens cette voie de cultivation, de peur que d'autres ne souffrent de la douleur de l'attente et du tourment que j'ai subi..."


Pour résumer :

Traverser l’Australie et rencontrer les aborigènes ;
Être informé que le Fa va être répandu dans le futur ;
Maintenant l’altruisme dans le monde, j’attends ;
M’étant réincarné de nombreuses fois, chérissant les relations prédestinées, Je ne suis plus entravé à présent !

Version anglaise : A Record of Reincarnation: Traversing Australia in Arduous Search for Fa

Version chinoise : http://big5.zhengjian.org/node/239282

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.