[Sélection d’articles d’opinion] Quand les gens perdent la liberté et la foi

Le massacre de la place Tiananmen perpétré par le Parti communiste chinois (PCC) en 1989 a privé les gens de leur foi dans l'avenir de la Chine et de leur liberté de dire ce qu'ils pensent. De nombreux Chinois, en particulier des intellectuels, ont cessé d'essayer d'apporter des changements sociaux et se sont tournés vers la protection de leurs propres intérêts, comme gagner plus d'argent et vivre une vie meilleure. Dix ans plus tard, le PCC a commencé à cibler les pratiquants de Falun Gong pour leur foi en Vérité-Bonté-Patience. La persécution du Falun Gong, à son tour, a érodé davantage les fondements moraux de notre société.


En tant que pratiquant de Falun Gong, j'ai rencontré de nombreux défenseurs de la démocratie - en particulier ceux qui ont participé au mouvement démocratique étudiant de 1989 - alors que je travaillais pour sensibiliser le public à la persécution du Falun Gong par le PCC. Ils ont dit qu'ils avaient été tout simplement trop naïfs lorsqu'ils avaient rejoint le mouvement démocratique. Leurs rêves de démocratie et de liberté ont été brisés et ils ont fait face à de sérieuses représailles de la part du PCC par la suite : certains ont été expulsés de l'école, d'autres ont fini par occuper des emplois moins intéressants, et d'autres encore ont continué à subir des répercussions dans les années qui ont suivi.


Pensant que la remise en cause du statu quo était sans espoir, beaucoup de ces intellectuels ont quitté leur emploi et sont devenus des chefs d'entreprise qui ne se souciaient que de gagner de l'argent. Lorsque je leur ai donné à lire Neuf commentaires sur le Parti communiste, un livre publié en 2014, certains d'entre eux ont réalisé comment le PCC avait systématiquement détruit la société chinoise et ils ont accepté sans hésiter de quitter le PCC et ses organisations de jeunesse.


Trop peu de gens ont une conscience

Parce que j'ai refusé d'abandonner ma foi dans le Falun Gong, j'ai été emprisonné en 2015. Les gardiens ont passé des vidéos sur la société chinoise pour nous laver le cerveau : Ils montraient des gens qui avaient été piégés et à qui on avait extorqué de l'argent pour avoir aidé les autres, quelqu'un qui avait été blessé en sauvant des gens de la noyade mais aucun des survivants ne l'avait remercié. "Regardez la société - est-ce que vous [les pratiquants] voulez encore être des gens bien et aider les autres ?" a demandé un garde.


Dans une société où les gens sont détenus et torturés pour être bons, toutes sortes de choses chaotiques sont possibles. Le gardien pouvait avoir raison de dire que la société actuelle est presque sans espoir, ce qui, cependant, rend encore plus importante la réflexion sur l'impact du Falun Gong et de ses pratiquants. Dans un monde où l'argent est valorisé plutôt que la vertu, des problèmes surgiront. Un ami chrétien m'a dit que l'argent pouvait être considéré comme Mammon, pouvant attirer et tromper les gens et les rendant incapables de suivre leur conscience.


L'industrie de la santé en est un exemple. Connu comme un " ange en blanc ", un médecin est un professionnel très respecté. Mais les hôpitaux sont aujourd'hui plus intéressés à maximiser leurs profits qu'à sauver des vies. Mon ami Hai peut en témoigner.


Le jeune frère de Hai a eu mal au ventre et s'est rendu dans un hôpital local. Leur cousin était le président de l'hôpital. Au départ, ils n'ont pas parlé de leur visite au cousin car ils ne pensaient pas qu'il s'agissait d'un problème de santé majeur. Mais le frère de Hai a été examiné et testé, puis on lui a dit qu'il avait un cancer de l'estomac à un stade avancé. La famille de Hai a été prise de panique et sa mère âgée a failli mourir sous le choc.


Désespéré, Hai a décidé de dire à son cousin ce qui se passait. Son cousin a passé un coup de fil, et tout a changé. Un nouveau médecin traitant a été affecté au cas, et il s'est avéré que le frère de Hai n'avait qu'une tumeur bénigne, qui a été facilement retirée par une chirurgie peu invasive. Le frère de Hai s'est complètement rétabli et est maintenant en très bonne santé.


Après avoir traversé cette épreuve, Hai a toujours une peur persistante de ce qui aurait pu se passer. "Parce que l'hôpital veut soutirer plus d'argent aux patients, le premier médecin a presque détruit ma famille", a-t-il dit. "Heureusement que j'ai des relations ; sinon, je ne peux pas imaginer comment les gens survivent quand ils tombent malades".


La société n'était pas comme ça avant que le PCC ne prenne le pouvoir en 1949. Dans ma région, il y avait un vieux docteur en médecine chinoise qui soignait souvent les pauvres gratuitement. Lorsqu'une personne riche et une personne pauvre avaient besoin d'aide en même temps, il traitait toujours la personne pauvre en premier. "Les personnes riches consultent souvent les médecins même pour des problèmes mineurs, tandis que les pauvres ne viennent généralement que lorsque les choses vont mal et qu'ils ne peuvent plus attendre", expliquait-il. "C'est pourquoi soigner les pauvres est plus important, car je sauve des vies".


Rejeter le PCC

Lorsque le PCC réprime des innocents comme les pratiquants de Falun Gong et détruit les valeurs traditionnelles, tout le monde devient une victime.


Mon ami Jian est un autre exemple. Il a grandi à la campagne et est allé dans une autre province pour fréquenter une très bonne université. Il a obtenu son diplôme quelques semaines après le massacre de Tiananmen. On lui a proposé un poste dans son université et sa petite amie voulait vraiment qu'il l'accepte. Mais sa mère a refusé et a insisté pour qu'il retourne dans sa province natale pour trouver un emploi.


Jian a trouvé un emploi dans la capitale provinciale. Il aimait le travail et son potentiel. Mais sa mère voulait encore une fois qu'il soit encore plus proche d'elle. Elle était trop inquiète des répercussions politiques du mouvement étudiant et ne voulait pas que son fils soit dans une grande ville. Finalement, Jian s'est retrouvé au siège du canton d'où il venait. Plusieurs années plus tard, son employeur a fait faillite et Jian a lancé sa propre entreprise. Au cours des 10 années suivantes, cependant, il a eu de nombreux défis, notamment louer un bâtiment, obtenir des permis, passer des inspections et bien d'autres. Son entreprise n'allait pas bien.


Lorsque les Neuf commentaires sur le Parti communiste ont été publiés en 2004, je lui en ai donné une copie. Après l'avoir lu, il a soupiré : "Je n'avais pas réalisé jusqu'à présent que le PCC est si vicieux et sans espoir. Nous ferions mieux de nous séparer du régime pour éviter les mauvais présages."


Peu après avoir quitté le PCC, l'entreprise de Jian s'est améliorée et est devenue rentable. "Rejeter le PCC est important pour nous tous", a-t-il déclaré. "En rompant les liens avec le régime, nous pouvons rompre le sortilège du PCC et espérer un meilleur avenir."


Version anglaise:
[Selected Opinion Articles] When People Lose Freedom and Faith
Version chinoise:
【征文选登】六四与信仰

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.