Les atrocités de prélèvement d'organes en Chine suscitent l'inquiétude pendant les Jeux olympiques d'hiver

Des législateurs des États-Unis, du Canada et du Royaume-Uni ont condamné les violations des droits de l'homme en Chine alors que les Jeux olympiques d'hiver sont en cours. Les atrocités de prélèvement forcé d'organes, en particulier, ont fait l'objet de nombreuses critiques de la part des professionnels de la santé, des législateurs, des responsables gouvernementaux, des médias, des organisations de défense des droits humains et du grand public. Des lois et des résolutions ont été introduites dans de nombreux pays pour aider à mettre fin au tourisme d'organes et aux atrocités liées au prélèvement d'organes.


Un Membre du Parlement britannique : Massacres par un État autoritaire
La Chambre des Lords du Royaume-Uni a discuté de deux amendements à la loi sur les tissus humains le 4 février, l premier jour des Jeux olympiques d'hiver. Le parlement s'est en particulier concentré sur les atrocités contre le Falun Gong et les Ouïghours.


Philip Hunt, baron Hunt de Kings Heath, a proposé les amendements 265 et 282 pour empêcher les citoyens britanniques de se livrer au tourisme d'organes en Chine et pour interdire les expositions de corps provenant de Chine. Cela empêcherait les citoyens britanniques de devenir complices de crimes.

Lord Philip Hunt of Kings Heath a pris la parole à la Chambre des Lords du Royaume-Uni le 29 octobre 2019. (Capture d'écran vidéo de Parliamentlive.tv)


" Notamment, le camp de travail de Dalian de 1999 à 2013 était tristement connu pour ses graves tortures infligées aux pratiquants de Falun Gong ", a fait remarquer Lord Hunt of Kings Heath le 4 février, "L'exploitation commerciale de parties du corps sous toutes ses formes est certainement contraire à l'éthique et peu recommandable, mais lorsqu'il est combiné avec des massacres par un État autoritaire, nous ne pouvons pas rester les bras croisés et ne rien faire."»


Citant l'article 4 de la Déclaration universelle sur la lutte et la prévention contre le prélèvement forcé d'organes, il a déclaré que tous les gouvernements devraient combattre et prévenir le prélèvement forcé d'organes en prévoyant la criminalisation de certains actes et faciliter les poursuites pénales pour prélèvement forcé d'organes aux niveaux national et international.


" Je pense que nous devons agir au niveau international et au Royaume-Uni pour faire tout notre possible pour empêcher cette pratique odieuse ", a-t-il ajouté.


Ces deux amendements ont reçu un large soutien de la part des autres membres du Parlement. La baronne Finlay de Llandaff a déclaré qu'elle "soutient fermement ces amendements et ne voit aucune raison pour que quelqu'un ne le fasse pas. Ils établissent une norme morale de base".


Il existe des preuves accablantes que des pratiquants de Falun Gong et d'autres groupes en Chine sont tués à la demande pour leurs organes, a-t-elle ajouté. « Il n'y a pas de consentement, pas de dignité et pas de transparence », a-t-elle expliqué. En fait, elle a reçu une lettre la veille d'une femme dont la mère est une pratiquante de Falun Gong. « [La mère] a été en prison et a effectivement disparu. Elle n'a aucune idée de là où se trouve sa mère; elle n'a plus entendu parler d'elle. Cela se produit dans toute cette population », a-t-elle poursuivi.


Lord Alton de Liverpool a soutenu les deux amendements. Dans toute la Chine, ont lieu des prélèvements forcés d'organes sur des prisonniers d'opinion et les principales victimes sont des pratiquants de Falun Gong. Il s'agit d'une persécution systématique du haut vers le bas contre 100 millions de pratiquants de Falun Gong depuis que « l'ancien dirigeant du PCC, Jiang Zemin, a créé le Bureau 610 et donné l'ordre selon – ses mots - d'éradiquer le Falun Gong »


"Depuis 1936, lorsque les jeux nazis se sont déroulés à Berlin et que le monde a vu Hitler utiliser les Jeux olympiques pour promouvoir son idéologie hideuse, et que la plupart des athlètes allemands juifs ont été empêchés de participer aux Jeux, nous n'avons jamais vu l'idéal olympique aussi scandaleusement avili", a-t-il ajouté.


Lord Bernard Ribeiro a poursuivi en disant que les rapporteurs spéciaux de l'ONU avaient continué à soulever des préoccupations concernant le prélèvement d'organes sur les Ouïghours en Chine, avec des preuves accablantes, où les cœurs, les foies, les reins et les cornées sont couramment prélevés. En fait, la British Medical Association (BMA) a condamné cette situation en janvier 2022 et a exhorté le gouvernement britannique à faire pression sur le gouvernement chinois pour qu'il mette fin à ces pratiques inhumaines et autorise les enquêteurs de l'ONU à se rendre dans la région.


La baronne Northover a approuvé. "Nous ne pouvons pas dire que nous ne sommes pas maintenant au courant des prélèvements d'organes forcés.... Un certain nombre de pays, dont l'Espagne, l'Italie, la Belgique, la Norvège et Israël, ont déjà pris des mesures pour empêcher le tourisme d'organes vers la Chine. Nous devons certainement faire de même."


Lord Patrick Cormack a également exprimé son « soutien sans réserve » à ces amendements. « Il n'y a pas de commerce plus méprisable que le commerce d'organes humains et pas de pratiques plus méprisables que celles qui se déroulent en Chine en ce moment, en même temps que l'ouverture des Jeux honteux », a-t-il poursuivi.


La baronne Northover a expliqué que l'amendement 282 interdit aux citoyens britanniques de se rendre dans des pays à des fins de transplantation d'organes, tandis que l'amendement 265 vise à mettre un terme aux expositions de corps humains présentées au Royaume-Uni lorsque les cadavres n'ont pas de preuve d'identité ou de consentement y compris ceux provenant de Chine.


" Le prélèvement forcé d'organes est commis depuis des années dans toute la Chine à une échelle significative", a-t-elle déclaré, «" Nous avons des normes élevées pour traiter les tissus humains dans ce pays... Nous devons nous assurer que nous ne devenons pas complices de ce qui se passe ailleurs, en particulier – au moment où nous parlons – en Chine".


Un député canadien : Nous sommes aux côtés des victimes
Lors d'une interview le 4 février, le député canadien Garnett Genuis a déclaré que les législateurs avaient appelé le gouvernement canadien à déclarer le génocide par le PCC et à sanctionner les fonctionnaires impliqués avec la loi Magnitsky.

Garnett Genuis, membre du Parlement canadien, a condamné le génocide du PCC devant l'ambassade de Chine à Ottawa le 4 février 2022. (Epoch Times)


Le projet de loi du Sénat S-223, Loi modifiant le Code criminel et la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés (trafic d'organes humains), a passé la troisième lecture au Sénat au Parlement du Canada et est actuellement à l'étude à la Chambre des communes.


De nombreux textes législatifs ont été introduits au Canada pour arrêter le prélèvement d'organes en Chine. En février 2008, le député Borys Wrzesnewskyj a présenté un projet de loi qui interdirait aux Canadiens de se faire greffer un organe à l'étranger si l'organe était prélevé sur une victime non consentante.


En décembre 2013, le député libéral Irwin Cotler a présenté un projet de loi visant à sévir contre ceux qui font le commerce d'organes humains, participent au prélèvement d'organes ou obtiennent une greffe sans s'assurer que les organes ont été donnés volontairement.


En décembre 2017, la sénatrice Salma Ataullahjan a présenté le projet de loi S-240 modifiant le Code criminel et la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés pour lutter contre le trafic d'organes. Elle a fait de même avec S204 en 2020. Cependant, aucun n'a terminé les procédures requises pour devenir des lois.


" Il est important pour nous d'être ici aujourd'hui pour dire non, pour dire au Parti communiste chinois que nous les voyons, nous voyons les crimes qui se produisent et nous sommes aux côtés des victimes ", a-t-il ajouté.


Un Membre du Congrès américain : il est temps de tenir le PCC responsable

Le représentant Scott Perry a été interviewé par NTD Television le 2 février 2022.

Scott Perry, représentant américain de Pennsylvanie, a été interviewé dans l'émission « Capitol Report » de NTD Television le 2 février. Il a dit que le génocide en Chine est plus sinistre que les crimes commis par les nazis. En plus des détentions à grande échelle et des meurtres sur la base de la foi, le régime a même prélevé des organes sur des personnes vivantes à des fins lucratives.


En décembre 2021, Perry a introduit la H.R. 6319. Connue sous le nom de Falun Gong Protecting Act, elle vise à sanctionner les auteurs liés aux prélèvements d'organes. La motion a été transmise à la commission des affaires étrangères et à la commission judiciaire.


L'avocat canadien des droits de l'homme David Matas a qualifié le prélèvement d'organes de " mal sans précédent sur cette planète ". Après que l'atrocité a été révélée au public en 2006, lui et l'ancien secrétaire d'État (Asie-Pacifique) David Kilgour ont mené des enquêtes indépendantes et publié les résultats dans leur livre de 2009 - Bloody Harvest : The Killing of Falun Gong for Their Organs.


Dans ce livre, Matas et Kilgour ont découvert que la transplantation d'organes en Chine pouvait être programmée en jours ou en semaines, tandis que les données du NIH montrent que le temps d'attente pour une greffe de rein aux États-Unis est de 4 ans. Cela indique l'existence d'une importante population « donneuse » qui serait tuée à la demande. Une société chinoise de transplantation d'organes a explicitement écrit sur son site Web en 2004 que les reins destinés à la transplantation provenaient de personnes vivantes, ce qui était totalement différent des situations dans les hôpitaux ou les centres de dialyse japonais où les organes provenaient de cadavres.


Institut Hudson : La persécution du Falun Gong est un génocide
Nina Shea, directrice du Centre pour la liberté religieuse de l'Institut Hudson, a publié un article dans la National Review le 4 février sous le titre " Le PCC commet un deuxième génocide - contre le Falun Gong ".


"Cela signifie que les victimes sont tuées pendant ou peu avant que leur cœur, leur foie, leurs poumons et leurs reins soient excisés chirurgicalement pour être vendus sur ce qui est, selon Pékin, le plus grand marché de transplantation d'organes au monde", écrit-elle dans l'article.


"Les décideurs américains montrent une nouvelle volonté de reconnaître la répression du PCC. Ils devraient clairement condamner cette persécution contre le Falun Gong et la déclarer comme un génocide", a conclu Shea. "Si cela avait été fait plus tôt, le génocide ouïghour n'aurait peut-être jamais eu lieu. Quoi qu'il en soit, les Jeux olympiques de Pékin justifient un examen spécial de ce chapitre horrible et continu du bilan du PCC en matière de droits de l'homme."


Version anglaise:
Organ Harvesting Atrocities in China Draw Concern During Winter Olympics

Version chinoise:
北京冬奥期间-中共活摘器官再受关注

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.