Une directrice du Bureau 610 renonce à me faire signer une déclaration de reniement du Falun Dafa

Six représentants du gouvernement se sont présentés à mon domicile 15 octobre 2021. Ils ont pris comme prétexte de “prendre soin de mon bien-être” pour me faire signer une Déclaration de garantie de renoncement au Falun Dafa.


Une d’entre eux était la directrice du Bureau 610 du district connue pour sa loyauté envers le Parti communiste Chinois (PCC). Je lui avais parlé de Dafa plusieurs fois, mais mes paroles étaient tombées dans l’oreille d’une sourde.


Deux fonctionnaires se sont avancés et se sont présentés. Un était le directeur de la communauté et l’autre le chef du poste de police. Ils étaient aimables et polis, et c’était la première fois que nous nous rencontrions, aussi les ai-je invités à entrer. Je ne voulais pas les trois autres dans ma maison, mais ils m’ont persuadée de les laisser entrer.


Je leur ai demandé le but de leur visite, et quand j’ai parlé du Falun Dafa, la directrice du Bureau 610 a commencé à calomnier Dafa, empêchant les autres de m’écouter. Je n’ai pas pu le supporter et l’ai prévenue : “Ce n’est pas l’endroit pour vous comporter ainsi ! C’est ma maison. Vous pouvez partir si vous ne voulez pas écouter.” Elle s’est calmée.


J’ai dit que les pratiquants de Dafa viennent de tous les milieux, travaillant aussi bien dans la politique, l’armée, la sécurité publique que les affaires, l’éducation, etc. La pratique a également pris racine dans de nombreux pays, et y a reçu les éloges de responsables gouvernementaux et de groupes associatifs, ainsi que des milliers de proclamations et de récompenses.


Je leur ai parlé de la grande pierre dans la province de Guizhou avec gravés dessus les six caractères Chinois disant “Le Parti communiste Chinois périra”, de l’appel pacifique des pratiquants de Dafa le 25 avril 1999, de la mise en scène d’auto-immolation sur la place Tienanmen, des mouvements politiques et des campagnes du PCC qui ont tué des millions de Chinois, et des expériences douloureuses de mon père pendant ces campagnes.


J’ai expliqué qu’il était légal en Chine de pratiquer le Falun Dafa, et que quiconque participe aux persécutions commet un crime. Je leur ai donné des exemples de la façon dont certains ont fait face à la rétribution karmique pour avoir persécuté des pratiquants -Zhou Yongkang et Bo Xilai, deux anciens hauts responsables du PCC qui ont été condamnés à la prison à vie pour corruption.


Avec la désintégration du Parti communiste soviétique et la chute du Parti communiste dans les pays occidentaux, le PCC est au bout du chemin. J’ai suggéré que les fonctionnaires en visite traitent les pratiquants avec gentillesse, et ne suivent pas les traces du PCC.


La visite a duré des heures, jusqu’en début d’après-midi, et la directrice du Bureau 610 n’a pas même mentionné que je signe une Déclaration de garantie.


Le directeur de la communauté et le chef du poste de police ont été les derniers à partir. Je les ai exhortés à se souvenir de “Falun Dafa Hao, Zhen Shan Ren Hao (Falun Dafa est bon -Vérité-Bonté-Patience est bon)” pour se protéger face au danger. Ils ont acquiesce de la tête et ont dit que les pratiquants sont vraiment courageux et droits.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2022/1/10/198074.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.