Une ingénieure principale d’une compagnie aérienne meurt à 46 ans suite à la torture en détention et un harcèlement constant après sa libération

Une ingénieure principale d’une compagnie aérienne meurt à 46 ans suite à la torture en détention et un harcèlement constant après sa libération
Écrit par un correspondant à Pékin, Chine


Nom chinois : Sexe : Age : 46 ans
Ville : Province : Profession : Date de décès : Date de la dernière arrestation : Lieu de détention le plus récent : Un centre de détention à Pékin

Une ingénieure principale de China Southern Airlines à Pékin est décédée le 6 juillet 2021, suite aux harcèlements répétés de la part des autorités et une santé déclinante causée par la torture en détention.


Mme Wu Menghua a été arrêtée le 14 février 2020, après avoir été signalée pour la distribution de documents d'information sur le Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999. Son domicile a été saccagé et elle a été emmenée au poste de police de Desheng pour y être interrogée.


Lorsqu'elle a refusé de laisser la police prendre ses empreintes digitales, cinq agents lui ont donné des coups de pied dans les jambes jusqu'à ce qu'elle tombe. Ils lui ont ensuite attrapé les mains et ont pris ses empreintes digitales. Mme Wu a été emmenée dans un lieu inconnu et menottée à une chaise pendant plus de 30 heures.


Avant d'admettre Mme Wu dans un centre de détention, la police l'a emmenée dans un hôpital pour un examen physique. Lorsqu'elle a commencé à parler à l'infirmière et aux autres patients de la persécution du Falun Gong, la police lui a scotché la bouche.


Trois jours plus tard, Mme Wu a été libérée sous caution en raison de son mauvais état de santé. Elle est retournée chez sa mère, habitant dans le même quartier. Ses mains étaient terriblement enflées. Son visage et ses bras présentaient de multiples blessures. Elle était incapable de lever les bras. Ses jambes ont également enflé quelques jours plus tard et elle a commencé à avoir du sang dans ses selles.


Ne voulant pas que sa famille s'inquiète pour elle, Mme Wu ne leur a jamais dit les tortures qu'elle a subies au poste de police, se contentant de mentionner que c'était quelque chose que la plupart des gens seraient incapables de supporter.


La police a ensuite soumis son cas au parquet du district de Xicheng. Le procureur a rejeté son affaire à la fin de 2020.


Le comité résidentiel local et la police ont constamment harcelé Mme Wu après son retour chez elle. Ils ont posté deux agents de sécurité devant son appartement 24 heures sur 24 pendant trois mois et ne l'ont pas laissée sortir. Sa mère, qui vivait avec elle, a également été empêchée de sortir pendant plus de deux mois. Elles ont dû compter sur la jeune sœur de Mme Wu, qui vivait dans le même quartier, pour leur livrer de la nourriture et des produits de première nécessité.


Lorsque Liu Yi du comité résidentiel et l'officier de police Zhang ont harcelé Mme Wu, sa mère et sa sœur, Mme Wu a essayé de leur clarifier les faits à propos du Falun Gong et de les inciter à ne pas participer à la persécution, mais ils ont refusé de l'écouter et l'ont agressée verbalement.


Mme Wu est ensuite retournée vivre chez elle. Liu et Zhang ont continué à la harceler et à l'agresser verbalement lorsqu'elle leur a demandé de ne plus venir.


Après le Nouvel An chinois 2021, Zhang est revenu plusieurs fois pour harceler Mme Wu. La détresse mentale a provoqué un déclin très rapide de sa santé.


Pendant le Congrès national annuel du peuple et la Conférence consultative politique nationale du peuple chinois en mars, Mme Wu a souffert d'un grave gonflement des jambes. Elle était si faible qu'elle ne pouvait pas descendre les escaliers. Pourtant, Zhang s'est quand même introduit chez elle, l'a agressée verbalement, et a fouillé son domicile à la recherche de documents du Falun Gong. Deux agents de sécurité sont restés à l'extérieur de son appartement pendant plus de dix jours, ne partant qu'à la fin des deux sessions.


Malgré la détérioration de l'état de santé de Mme Wu, M. Zhang et les membres du comité résidentiel ont continué à la harceler.


Ne pouvant plus supporter la détresse mentale, Mme Wu a quitté la ville. Sa mère l'a accompagnée, car elle n'était plus capable de prendre soin d'elle-même. Alors que la police n’arrivait pas à la trouver, elle a harcelé sa sœur pour essayer de savoir où elle se trouvait. La police a menacé de mettre Mme Wu sur la liste des personnes recherchées pour la retrouver.


Mme Wu est décédée le 6 juillet 2021. Elle avait 46 ans.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Traduit de la version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2021/11/22/196682.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.