Un couple de Pékin inculpé pour sa foi, leur fille épileptique de 12 ans laissée avec la grand-mère


Un couple de Pékin marié et leur fille de 12 ans ont été arrêtés en janvier de cette année en raison de la croyance du couple dans le Falun Gong, une discipline spirituelle qui est persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999. Leur jeune enfant épileptique a été remis quelques heures plus tard à sa grand-mère, qui a eu du mal à s'occuper d'elle.


Le Parquet du district de Haidian a inculpé Mme Zhen Miao, 40 ans et son mari M. Zhang Shida et a soumis leur cas au tribunal du district de Haidian en avril, ce qui a empêché leur avocat de la défense de poursuivre avec leurs cas.


Le couple a été en détention depuis le jour de leur arrestation. La demande de libération de la famille a été rejetée.


Arrestation de la famille et de la grand-mère
Mme Zhen et sa famille vivent dans le district de Haidian. Le 14 janvier 2021 vers 23h00, elle a entendu frapper à la porte avec des cris : “Ouvrez la porte ! Sinon nous appellerons un serrurier.” Craignant une possible rechute de l'épilepsie de sa fille, elle a ouvert la porte.


Six personnes ont fait irruption. L'une d'entre elles a rapidement montré sa carte d'identité à Mme Zhen avant qu'elle ne puisse la lire. Trois autres ont prétendu être des membres du personnel du comité résidentiel local. Ils ont mis à sac le domicile de Mme Zhen et ont confisqué des livres de Falun Gong et d'autres effets personnels sans laisser de liste des objets confisqués.


Une femme a arraché à Mme Zhen sa clé de voiture et deux hommes l’ont prise et sont allés fouiller le véhicule où ils ont pris des objets de décoration portant les mots : “Falun Dafa est bon.”


Pendant ce temps, des policiers qui attendaient à l’entrée de l’immeuble de Mme Zhen ont attrapé son mari, M. Zhang Shida qui venait de rentrer du travail. Ils lui ont arraché ses clés de maison et de voiture et ont fouillé sa voiture pendant presque une heure.


La famille de trois personnes a ensuite été emmenée au poste de police de Qinghe. Sur le chemin du poste de police, Mme Zhen a parlé à la police de l'état de santé de sa fille et a demandé que celle-ci soit déposée au domicile de son frère. Non seulement la police a rejeté sa demande, mais elle a également interrogé Mme Zhen devant sa fille pendant toute la nuit.


Cette même nuit, vers 1h du matin, un autre groupe de personnes a fait une descente au domicile de la mère de Mme Zhen, Mme Wang Chunping, âgée de 70 ans qui vit également dans le district de Haidian et ils l’ont finalement arrêtée.


Liberté sous caution refusée malgré l'état de santé de sa fille
Tôt le matin du 15 janvier, la police a appelé la mère de M. Zhang, lui demandant de venir chercher sa petite-fille, sinon l’enfant serait envoyée dans un orphelinat. Elle est arrivée rapidement même si elle était occupée à ce moment à prendre soin de son petit-fils.


Quelques jours plus tard dans le cadre de la demande de libération sous caution de son fils, la mère de M. Zhang a soumis au poste de police de Qinghe un rapport de diagnostic hospitalier sur l’épilepsie de sa petite-fille. La dame âgée n’a pas tardé à apprendre que son fils avait été transféré au poste de police de Xiangshan. Alors le 25 janvier elle y est allée, a déposé une demande qui a été refusée.


Le 29 janvier, l’avocat de M. Zhang s’est également rendu au poste de police de Xiangshan et a remis un avis juridique demandant que M. Zhang soit libéré sous caution. Mais la police l’a rejeté sur le champ au motif que son cas était “grave”.


La belle-mère de M. Zhang, Mme Wang a été libérée sous caution en attendant son procès début février en raison de ses articulations enflées, au centre de détention. Lorsque sa famille est venue la chercher, elle avait du mal à marcher.


Le couple mis en examen et privé d’avocat
Les arrestations de Mme Zhen et de M. Zhang ont été approuvées le 8 février et leur cas a été soumis au parquet du disctrict de Haidian, qui à son tour a transmis l’affaire au tribunal du district de Haidian le 21 avril.


Le tribunal du district de Haidian a empêché l’avocat du couple de poursuivre leur affaire. Le juge Wang Chong, chargé du dossier de M. Zhang, lui a dit le 17 juin, lors de la réunion préparatoire au procès, que son avocat n’était pas autorisé à le défendre, après délibération du tribunal collégial, sans donner de raison. Le juge Wang a nommé un avocat pour M. Zhang qui a refusé l’avocat.


Par la suite, l’avocat de M. Zhang a appelé le juge Wang et son bureau plusieurs fois pour savoir pourquoi il avait été privé de son droit de défendre M. Zhang mais il n’a pas obtenu de réponse.


M. Zhang et son épouse ont été détenus dans le centre de détention du district de Haidian pendant six mois depuis le 21 avril, date à laquelle ils ont été inculpés. Leur avocat a poursuivi le tribunal du district de Haidian pour avoir détenu ses clients au-delà de la détention légalement autorisée.


La famille harcelée
La mère de M. Zhang et la famille de sa belle-mère ont également déposé des poursuites contre plusieurs policiers pour les arrestations illégales de M. Zhang, Mme Zhen et Mme Wang. La famille a ensuite subi des représailles.


La police et le personnel du comité résidentiel local ont harcelé à plusieurs reprises Mme Wang. Dans le même temps, ils ont imposé une surveillance à sa famille, des gens surveillant constamment à l’extérieur de son domicile.


De plus, la police a contraint le propriétaire de M. Zhang à résilier son contrat de bail. La mère et la fille de M. Zhang ont été contraintes de déménager avec un préavis de trois jours.


Sans les soins de ses parents, l'épilepsie de la fille de M. Zhang et Mme Zhen fait souvent des rechutes. Sa grand-mère paternelle a eu du mal à faire face à la situation. Sa grand-mère maternelle, Mme Wang, voulait donner un coup de main, mais la surveillance et le harcèlement constants ont rendu la chose impossible.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais doit être accompagnée du titre de l'article et d’un lien vers l'article original..


Version anglaise : Beijing Couple Indicted for Their Faith, 12-Year-Old Daughter with Epilepsy Left Behind with Grandma

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.