Histoires de l'école de Bouddha : La leçon de la chute en enfer de Devadatta

Par ผู้สร้างสรรค์ผลงาน/ส่งข้อมูลเก็บในคลังข้อมูลเสรีวิกิมีเดียคอมมอนส์ - เทวประภาส มากคล้าย — Travail personnel, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9086811.

À l'époque de Shakyamuni, vivait une personne nommée Devadatta. Cousin de Shakyamuni, il était également un prince, élancé et beau. Devadatta devint moine avec Ananda et d'autres.


Il est dit que lorsque Devadatta est allé rencontrer Shakyamuni pour son ordination, ce fût une grande cérémonie et qu'il portait de luxueux vêtements, chevauchant un éléphant dont la selle était décorée d'or. Comme pour montrer aux gens : Regardez ! Voici qu'un prince prestigieux s'apprête à devenir moine . Toutefois en tant que pratiquant, c'était un attachement à se faire valoir.


Après être devenu moine, Devadatta a bien fait pendant les 12 premières années. Selon les écritures bouddhistes, Devadatta était intelligent et apprenait vite. Il était également déterminé pendant les 12 années de méditation assise, il avait la foi et un esprit pur envers les écritures de Bouddha, et il a bien cultivé pendant les 12 années après être devenu moine. Dans Datang Xiyu Ji (Les régions occidentales de la dynastie Tang) de Xuanzang, le prototype du moine Tang de Pérégrination vers l’ouest, est décrit une grande maison en pierre où Devadatta faisait la méditation assise. Devadatta avait aussi développé certaines capacités supranormales au cours de ces 12 années de cultivation.


En raison de son origine prestigieuse - un prince et le cousin de Shakyamuni, ainsi que de sa diligence et de ses capacités supranormales, Devadatta était aveuglément admiré par de nombreux bouddhistes laïcs et de moines. Sariputra, l'un des principaux disciples de Shakyamuni, lui a également rendu visite et l'a loué pour son passé d'élite, ses connaissances, son apparence et ses capacités supranormales.
Ajatashatru, prince de Magadha et bouddhiste laïc, est allé plus loin et son admiration était presque fanatique. Il disait que Devadatta avait une grande vertu toute puissante et était semblable à un Bouddha. Chaque jour, il fournissait 500 chaudrons de nourriture de première qualité à Devadatta et à ses disciples. Avec un prince montrant autant de respect à Devadatta, certaines personnes ordinaires et des bouddhistes laïcs ont admiré Devadatta d'autant plus.


En tant que pratiquant, Devadatta était encore attaché à la notoriété terrestre et aux intérêts matériels. Par conséquent, il acceptait volontiers ces louanges, cette adoration et ces dons exagérés. Ceux-ci ont érodé davantage son cœur et il est devenu plus arrogant.Avec tant de gens qui l’admiraient, il est allé jusqu'à prétendre qu'il n'était pas différent de Bouddha. Progressivement, il est devenu jaloux de Shakyamuni, avec une avidité effrénée, des pensées rebelles et un destin inévitable.


Un jour, Devadatta est allé trouver Shakyamuni lui disant que ce dernier étant d’un âge avancé, il devrait prendre la relève et diriger la communauté bouddhiste. Shakyamuni a sérieusement décliné sa demande et a dit que même Sariputra et Maudgalyayana n'avaient pas été invités à prendre la relève, alors que tous deux possédaient une grande sagesse et des capacités supranormales. Comment une personne insensée comme Devadatta pouvait-elle assumer ce rôle ? Devant les autres, Shakyamuni a également annoncé qu'il ne reconnaîtrait plus rien de ce que Devadatta pourrait faire par la suite au nom des moines ou des bouddhistes et que Devadatta serait responsable de lui-même.


Cependant, même après cette annonce, de nombreux pratiquants bouddhistes qui suivaient aveuglément Devadatta n'avaient toujours pas une compréhension claire. Ils continuaient à vénérer Devadatta et certains pensaient même que Shakyamuni avait fait ces remarques par jalousie.



On raconte dans le bouddhisme qu'un jour, Shakyamuni est allé mendier de la nourriture et a vu Devadatta arriver de loin. Pour éviter de rencontrer cette personne aux grands péchés, Shakyamuni fit un pas de côté. Certains disciples qui le suivaient étaient confus et ont même demandé si Shakyamuni avait agi ainsi pour montrer son respect à Devadatta. Cela montrait que de nombreuses personnes avaient l’esprit confus, qu'elles n'avaient pas une foi profonde en Shakyamuni et n’étaient pas lucides quant aux péchés de Devadatta.


Comme cela continuait, Devadatta tomba encore plus bas et planifia même de prendre la vie de Shakyamuni. Il envoya plusieurs fois des gens pour assassiner Shakyamuni, mais à chaque fois les tueurs furent émus par Shakyamuni et s'arrêtèrent. Devadatta fit alors boire du vin à un éléphant et le lâcha lorsque Shakyamuni vint en ville pour mendier de la nourriture. Voyant l'éléphant ivre se précipiter vers eux, certains disciples de Shakyamuni s'enfuirent, tandis que d'autres restèrent pour protéger Shakyamuni au péril de leur vie. Cependant, lorsque l'éléphant ivre vit Shakyamuni, il s'agenouilla des deux genoux et toucha les pieds de Shakyamuni avec sa trompe. À ce moment-là, de plus en plus de gens ont commencé à critiquer Devadatta, mais certains le suivaient encore. Peu de temps après, Uppalavanna, l'une des meilleures disciples féminines de Shakyamuni, alla voir Devadatta pour essayer de le convaincre de se repentir et de changer. Mais Devadatta la battit à mort.


Pour satisfaire son ego maléfique, Devadatta se prétendait maître et proposait de nombreuses théories bouddhistes spécieuses et grandioses. Certains moines novices furent induits en erreur et lui donnèrent raison. Avec leur soutien, Devadatta se rendit au Mont Gaya. Cependant, par compassion envers ces moines novices, Shakyamuni demanda à Sariputra et Maudgalyayana de les suivre et de parvenir à leur faire comprendre que Devadatta était en train de nuire au bouddhisme. Ces personnes retournèrent auprès de Shakyamuni et se repentirent devant lui.


En fin de compte, toutes les tentatives vicieuses de Devadatta ont échoué. Avec de grands péchés, il mourut misérablement. Après cela, Shakyamuni a dit un jour que, parmi les enseignements du Bouddha, Devadatta n'avait pas même la moindre contribution. Par conséquent, Devadatta tomberait en enfer à sa mort.


Mais certains moines doutaient encore des enseignements de Shakyamuni. Ils demandèrent à Shakyamuni pourquoi il disait que Devadatta subirait une lourde rétribution karmique puisqu'il avait de grandes capacités supranormales et une grande renommée ? Apparemment, ils n'étaient pas clairs et ne s'étaient pas réveillés de l'influence de Devadatta. Même lorsque Faxian et Xuanzang ont visité l'Inde depuis la région des Han, des centaines d'années plus tard, ils ont constaté que certains moines à l’esprit confus vénéraient toujours Devadatta, et non Shakyamuni.


Le fait que Devadatta soit passé du statut de disciple bouddhiste diligent et bien établi à celui de personnage vicieux tombé en enfer était une sérieuse leçon. Shakyamuni a également mentionné que, si le prince de Magadha, Ajatashatru, n'avait pas tant admiré Devadatta et ne lui avait pas fourni 500 chaudrons de nourriture de première qualité par jour, Devadatta ne serait probablement pas allé aussi loin. Ces louanges et cette adoration aveugles étaient en partie ce qui alimentait l'ego de Devadatta, le poussant sur le chemin de non-retour vers l'enfer.


Du point de vue de la cultivation, la chute de Devadatta pourrait être liée à ses attachements à se mettre en valeur, à la poursuite de la gloire et de l'intérêt, et à la jalousie. Une fois qu'il a acquis des capacités supranormales et qu'il a été adoré, ses attachements se sont intensifiés, ce qui l'a amené à ne plus croire en Shakyamuni et aux enseignements bouddhistes. À la fin, il a commis de graves péchés. Au cours de ce processus, les louanges et l'adoration aveugles des autres moines bouddhistes ont également joué un rôle essentiel. Sans eux, Devadatta ne serait probablement pas allé aussi loin. En fait, après que Shakyamuni ait déclaré ne plus reconnaître Devadatta, si tous les disciples avaient eu une foi profonde en Shakyamuni et avaient délaissé Devadatta, cette situation aurait pu aider Devadatta à s'éveiller et à revenir sur le droit chemin.

(Adapté de pureinsight.org)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Traduit de la version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2021/9/5/194938.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.