Karma et épidémies (2e partie)

Détail du vestige d'un calvaire en Bourgogne-Franche-Comté


(Suite de la partie 1 )

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une pratique et cultivation du corps et de l’esprit de haut niveau dans l'école de Bouddha, guidée par les principes universels de Vérité, Bonté, Patience et complétée par cinq séries d'exercices lents et doux. Il a été enseigné pour la première fois au public par Maître Li Hongzhi en 1992 dans la ville de Changchun, province du Jilin en Chine. En quelques années, le nombre de personnes pratiquant le Falun Gong est passé à plus de 100 millions. Les élèves se sont efforcés de vivre selon le principe de Vérité, Bonté et Patience. Ils ont vu leur santé s'améliorer et leur esprit s’élever, attestant de l'impact positif du Falun Gong sur la moralité sociale.


En raison de la popularité du Falun Gong et de son retour aux valeurs traditionnelles, qui contrastent fortement avec l'idéologie de la lutte des classes du communisme, Jiang Zemin, l'ancien chef du Parti communiste chinois (PCC), a lancé une persécution nationale du Falun Gong en juillet 1999. Jiang a juré d'éradiquer le Falun Gong en trois mois et a ordonné trois politiques de persécution : " Ruinez leur réputation, acculez les financièrement et détruisez-les physiquement."


D'innombrables pratiquants innocents du Falun Gong, hommes et femmes, jeunes et vieux, ont depuis été victimes de détention illégale, d'emprisonnement, de torture, d'injection de médicaments toxiques, de gavage et même de prélèvement d'organes. À ce jour, il est confirmé qu'au moins 4 641 pratiquants sont morts des suites de ces persécutions. Le nombre réel est censé être beaucoup plus élevé, en raison de la stricte censure des informations en Chine. Cette persécution brutale de la foi à l'encontre de personnes innocentes se poursuit, même si elle est menée de manière plus discrète dans certains endroits.


Rétribution karmique
Dans les cultures traditionnelles occidentales et chinoises, le principe de la rétribution karmique est largement accepté. Dans la Chine ancienne, les gens croyaient que le fait d'offenser et de manquer de respect aux dieux et aux bouddhas, ou de nuire aux personnes engagées dans la culture spirituelle, constituait un grand péché. Non seulement les contrevenants devaient subir un châtiment, mais les membres de leur famille devaient également en subir les conséquences si leurs péchés étaient trop énormes pour qu'ils puissent les supporter eux-mêmes. De telles représailles ont également eu lieu de temps en temps pendant la persécution du Falun Gong. Prenons par exemple les cas suivants :

Chen Meng, présentateur de la chaîne d'État China Central Television (CCTV), a participé activement à la persécution du Falun Gong en fabriquant des mensonges et des calomnies pour aider le PCC à laver le cerveau du peuple chinois contre le Falun Gong, en particulier dans le cadre du tristement célèbre canular de "l'auto-immolation de la place Tiananmen". Il est mort misérablement d'un lymphome en 2008 à l'âge de 47 ans.

Li Shuliang était le chef politique de l'équipe de la police de la circulation du département de police de l'usine nucléaire n° 404, dans la province du Gansu. Il a activement participé à l'arrestation et à la torture des pratiquants de Falun Gong. Une fois, il a giflé et donné des coups de pied à une pratiquante septuagénaire et l'a fouettée avec une ceinture en cuir jusqu'à ce qu'elle perde connaissance. Quelques années plus tard, Li Shuliang a été atteint d'un cancer de l'estomac et a souffert de douleurs insupportables jusqu'à sa mort. Il était âgé d'une cinquantaine d'années.

Lu Hongru, âgé de 70 ans, était professeur de philosophie à l'université de Zhengzhou et vice-président de la société de philosophie de Zhengzhou, dans la province du Henan. Il a participé de manière proactive à la persécution du Falun Gong et a utilisé son statut pour attaquer et calomnier le Falun Dafa sur la chaîne de télévision de la province du Henan. Un jour, au début du mois d'août 2003, toute sa famille, y compris Lu, sa femme, leur fille et leur gendre, et leur petite-fille adolescente, se rendaient en voiture dans la ville natale de Lu. En chemin, leur voiture a percuté l'arrière d'un camion. Les quatre adultes sont morts sur le coup, tandis que l'adolescente a été gravement blessée.

Comme l'a dit un jour Ji Xiaolan, un érudit influent de la dynastie Qing en Chine : "Lorsque les péchés d'une personne sont excessivement monstrueux et ne peuvent être remboursés par sa propre vie, le tort ira à sa famille."

Zeng Guofan, homme d'État bien connu, général militaire et érudit confucéen de la fin de la dynastie Qing, a dit quant à lui : "Les bonnes personnes apprécient les vertus et jouissent des auspices accordés par le ciel. Les mauvaises personnes sèment les graines de la calamité et apportent des malheurs aux générations futures. "


Pourquoi les divinités des fléaux propagent-elles les épidémies ?
L'histoire du chapitre 87 de Pérégrinations vers l'ouest, mentionnée dans la première partie, montre qu'une personne peut tomber malade si elle a commis de mauvaises actions. Lorsqu'un fonctionnaire a offensé le Ciel, même si son offense n'est pas intentionnelle, non seulement lui-même, mais aussi le peuple qu'il représente, subira des tribulations en conséquence.


En ce moment, l'humanité est durement touchée par la pandémie mortelle du virus CCP, avec plus de 200 millions de personnes infectées dans le monde et des millions de vies perdues. Nombreux sont ceux qui considèrent qu'il s'agit d'une crise de santé publique dévastatrice, mais à un autre niveau, n'est-ce pas aussi un avertissement opportun pour les populations du monde entier ?


Chen Tuan, un grand sage taoïste de la fin de la dynastie Tang, a dit dans Xin Xiang Pian : " Est-ce à cause de la malchance que les gens meurent de maladies ? C'est à cause de leurs propres péchés, et ils maudissent encore le Ciel et la Terre. "


Il est dit dans un classique de la médecine chinoise, le Mingyi Xubing Lun (Les médecins célèbres expliquent les maladies) : "Si les gens ne vivent pas pleinement leur destinée et meurent souvent jeunes, c'est parce qu'ils ne s'aiment pas ni ne se chérissent . Au lieu de cela, ils épuisent leur énergie dans la colère et la compétitivité, recherchent la gloire et le profit, accumulent les toxines et se battent contre leur conscience. À l'intérieur, ils abîment leurs os et leur squelette ; à l'extérieur, ils détruisent leur chair et leurs muscles."


Des preuves abondantes depuis les temps anciens avertissent les gens que la cause fondamentale de la vie courte, de la maladie, de la peste et de la mort réside dans les désirs égoïstes de gloire et de gain des gens, et leur manque de respect pour le Ciel, la Terre et les divinités.


Un article publié sur Minghui.org raconte qu'après qu'un membre d'un comité de village du PCC a brûlé des documents de clarification de la véritéà propos du Falun Gong, ses deux mains se sont mises à trembler involontairement, et il ne pouvait même pas tenir un bol ou une tasse.


Un pratiquant de Falun Gong lui a dit : " Vous avez fait une mauvaise chose pour empêcher les gens d'apprendre la vérité. C'est un grand péché et vous recevez un avertissement du Ciel. Si vous refaites de telles choses, de plus grandes catastrophes pourraient survenir. " Après avoir réalisé que ce qu'il avait fait était mal, il n'a plus osé le refaire, et ses mains sont progressivement revenues à la normale et ont cessé de trembler.


Dans l'article " Discours avec la Divinité des calamités ", l'ambassadeur des calamités a dit à la pratiquante de Falun Gong qui a écrit l'article : "Les disciples de Dafa clarifient la vérité aux gens depuis plus de 20 ans. Combien ont refusé de vous écouter. Vous avez livré de nombreux documents clarifiant la vérité à de si nombreux foyers, mais combien les chérissent vraiment ? Beaucoup de temps a passé. Les gens ne peuvent plus distinguer le bien du mal, et la norme morale n’a cessé de décliner. Ils ont suivi le Parti pervers et accumulé beaucoup de karma. C'est cela la cause de la pandémie."


Les épidémies ont des yeux
Il existe un ancien dicton : "Si tu fais le bien durant un seul jour, bien que la bénédiction ne soit pas encore venue, le malheur est loin ; si tu fais le mal durant un seul jour, bien que le malheur ne soit pas venu, la bénédiction est loin."


Pendant la pandémie, à un moment donné, un certain nombre de personnes dans la prison pour femmes du Hubei ont été testées positives au virus, de sorte que les personnes gens dans toute la prison ont été transférées dans des hôtels pour être mises en quarantaine, et chaque pratiquante de Falun Gong était gardée par deux détenues.


Dans un cas, les deux détenues désignées ont persécuté la pratiquante, et bientôt toutes deux ont été testées positives au virus. La prison a remplacé les deux détenues par une autre paire de détenues, qui ont également maltraité la pratiquante. Très vite, elles ont également contracté le virus. Cependant, la pratiquante est demeurée saine et sauve. Voyant ce qui était arrivé aux quatre détenues qui les avaient précédées, la troisième paire de détenues chargées de surveiller la pratiquante n'a plus osé la maltraiter et en conséquence, toutes les deux ont été testées négatives pendant toute la durée de la quarantaine.
Les anciens en Chine disaient souvent : " Le malheur et les bénédictions ne nous arrivent pas sans raison, nous les attirons sur nous-mêmes. Les conséquences des actions bonnes ou mauvaises accompagnent toujours celui qui les commet, comme une ombre."


On trouve sur Minghui.org de nombreux témoignages de la façon dont les gens se sont remis de l'infection par la pandémie en récitant " Falun Dafa Hao -Zhen-Shan-Hao avec sincérité, et que certains endroits sont restés à l'écart des catastrophes parce que de nombreuses personnes locales s'étaient retirées des organisations du PCC.


Une de ces histoires raconte qu'un jour, lorsqu'une pratiquante de Falun Gong a encouragé une dame bien habillée à démissionner du PCC et de ses organisations affiliées, la dame lui a dit avec un grand sourire qu'elle et tous les membres de sa famille l'avaient fait depuis longtemps : " [ C'est pourquoi] nous avons peu de catastrophes ici ! "


La pratiquante a alors rencontré un homme, qui a dit qu'il avait également démissionné du PCC. Lui et la pratiquante ont tous deux noté que leur région n'avait pas été touchée par la pandémie, alors que les villes et les districts voisins avaient tous des cas d'infection. " C'est parce que beaucoup de gens dans notre région ont démissionné des organisations du PCC et savent que Falun Dafa est bon ", a dit la pratiquante. « Oui tu as absolument raison! " a acquiescé joyeusement l'homme.


On a beaucoup parlé du principe selon lequel le bien et le mal recevront, tôt ou tard, leur juste rétribution, et que l'humanité dans son ensemble et chaque membre individuel doivent fonder leur conduite sur les principes moraux universels et les valeurs vertueuses montrées à l'humanité par le Divin depuis l'Antiquité pour pouvoir vraiment jouir de la paix et de la prospérité.


Les doctrines idéologiques répressives et les comportements tyranniques du PCC sont en totale contradiction avec les principes universels de Vérité-Bonté-Patience et les valeurs et éthiques traditionnelles. Le PCC représente les éléments les plus vicieux de l'univers et il est le plus dangereux pour l'humanité.


Aujourd'hui, plus de 382 millions de Chinois ont perçu les vraies couleurs du PCC et déclaré de tout cœur qu'ils le quittaient, ainsi que les organisations qui lui sont associées - la Ligue de la jeunesse communiste et les Jeunes Pionniers. Dans le même temps, de plus en plus de gouvernements et de personnes au sein de la communauté internationale se sont également éveillés à la nature maléfique du PCC et ont commencé à prendre des mesures pour affronter et rejeter son expansion agressive et son infiltration dans le monde libre.


La justice et la vertu finiront toujours par l'emporter sur le mal, et chacun doit faire preuve de lucidité, agir avec droiture et faire le bon choix dans le processus pour son propre avenir.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.

Version anglaise:
Karma and Plagues (Part 2)

Version chinoise:
业力与瘟疫(2)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.