Mon expérience de faire face à l’obligation vaccinale comme un pratiquant

Par un pratiquant de Falun Dafa en Chine

J’ai récemment lu plusieurs articles de Minghui sur l’obligation vaccinale. J’ai aussi été intensément poussé à me faire vacciner et j’aimerais partager mon expérience.


Il y a quelque temps, mon entreprise a émis un mandat de vaccination et a même désigné une personne chargée de suivre le statut vaccinal de chaque employé. Les membres du personnel de mon comité résidentiel ont également appelé les membres de ma famille à plusieurs reprises pour s'enquérir de ma situation. Le haut-parleur situé à l'entrée de mon complexe d'appartements diffusait chaque jour la même annonce, invitant tout le monde à se faire vacciner. Face à la pression de mon employeur et de la communauté locale, j'ai eu une excellente occasion de cultiver mon xinxing. Je suis passé par quatre phases de cultivation du xinxing. Voici mes expériences.


Première phase : Dire non, mais sans avoir vraiment confiance
Ma première réaction au mandat sur les vaccins a été : "Je suis un pratiquant. Je ne me ferai pas vacciner". Le premier jour où la personne désignée par mon entreprise pour vérifier les vaccins m'a appelé, je lui ai dit que je n'avais pas été vacciné. Elle ne m'a pas appelé les quelques jours suivants.


Cependant, la liste des personnes qui n'avaient pas été vaccinées ne cessait de raccourcir. Lorsqu'elle m'a rappelé, elle m'a dit : "Va te faire vacciner. Tu finiras par être vacciné, sauf si tu peux obtenir une exemption médicale. Sans la carte de vaccination, tu ne peux même pas aller au restaurant." Bien que je n'aie pas été intimidé, j'ai senti que quelque chose n'allait pas dans mon raisonnement pour ne pas me faire vacciner.


Deuxième phase: Tenter de trouver une excuse
J’ai cherché profondément dans mon cœur pourquoi je refusais le vaccin. Est-ce que je m’inquiétais des effets secondaires ? En tant que pratiquant de Falun Dafa, je suis très clair sur le fait que mon corps a été purifié par le Maître (Maître Li Hongzhi, fondateur du Falun Dafa), et même s’il y a des effets secondaires, ils ne nuiraient pas du tout à mon corps. Donc la vraie raison était qu'en tant que pratiquant, je n’avais pas besoin de vaccins. Mais j’avais peur que les gens ne comprennent pas mon raisonnement, car beaucoup d’entre eux sont athées.


J'ai continué à chercher à l'intérieur de moi et j'ai réalisé que la pensée "Je n'ai pas besoin de vaccins" ne concernait que "moi". Je ne voulais pas que les toxines des vaccins entrent dans mon corps, qui avait été purifié par le Maître. Par conséquent, ma pensée était encore basée sur l'égoïsme. Alors comment considérer cette question du point de vue du Fa et répondre aux exigences du Fa ? Il m'est apparu que le fait de ne pas accepter les vaccins devait servir à valider le caractère extraordinaire de Dafa. J'ai senti que j'avais un peu amélioré ma compréhension de la perspective du Fa.


Mais mes collègues parlaient tous les jours de vaccins, alors parfois je ne pouvais m’empêcher de penser à comment répondre si on me demandait à nouveau pourquoi je n’avais pas encore reçu d'injections. J’ai trouvé une excuse : « Eh bien, j’ai eu une maladie cardiaque avant de pratiquer Dafa. Je m’en servirai donc comme excuse.»


Troisième phase: Une pensée incorrecte conduit à un inconfort physique
J'ai été choqué par ma pensée, car ce n'était absolument pas la juste façon pour un pratiquant d'affronter un test. Comment pouvais-je prendre une maladie comme excuse pour ne pas me faire vacciner ? Cette pensée ne devait pas provenir de mon véritable moi. C'était une façon déformée de maintenir ce que le moi égocentrique de l'ancien univers voulait. Lorsque je l'ai prise comme ma propre pensée, ce n'était pas différent de demander la maladie. Ainsi, les symptômes sont apparus.


Néanmoins, comment devais-je expliquer ma décision à mon supérieur? Soudain, une autre pensée m’a frappé : " Pourquoi supposer que mon supérieur vérifiera mon statut vaccinal ? N’est-ce pas supplier qu'il le fasse ? "


Bien que j’avais vu mon supérieur interroger mes collègues sur leur statut vaccinal tous les jours, c’était normal parmi les gens ordinaires. En tant que pratiquant de Dafa, notre chemin est arrangé par le Maître, et nous pratiquons dans la société humaine pendant la période de rectification du Fa . Notre mission est d’aider le Maître à sauver les gens et ce qui se passe dans la société n’a rien à voir avec les pratiquants de Dafa pendant la rectification de Fa.


J'ai alors senti que les facteurs liés à la vaccination disparaissaient de mon champ. Il n'y avait nul besoin de trouver la réponse à une question inexistante. J'ai dit au Maître dans mon esprit : "S'il vous plaît, ne permettez pas aux personnes contrôlées par les forces anciennes de vérifier mon statut vaccinal. Cela n'a aucun rapport avec ce que nous faisons." Depuis lors, bien que la vérification du statut vaccinal se poursuive chaque jour, personne n'a jamais vérifié mon état, comme si je n’étais pas l’un d’entre eux.


Quatrième phase : Chaque pensée compte
Cela faisait un moment que personne ne me poussait à me faire vacciner. J’ai pensé avoir passé le test.
Un jour, j’étais avec un ami et il a répondu à un appel téléphonique de son comité résidentiel, qui vérifiait son statut vaccinal. Il a répondu qu’il ne pouvait pas accepter le vaccin parce qu’il avait un problème de santé. Mais on a exigé de lui qu'il fournisse une exemption médicale de son médecin. Il s'est mis très en colère : « Quelle exemption? Pourquoi ai-je besoin d’une exemption ? En fait, j’avais prévu de me faire vacciner ; cependant, puisque vous insistez tellement, je ne vais pas le faire ! Je n’aime pas être obligé de le faire.» Il a raccroché le téléphone. Je l’ai regardé et j’ai souri.


Après mon retour à la maison, je pensais encore à ce qui s’était passé. Soudain, j’ai réalisé que mon sourire était très impur. J’ai cherché à l’intérieur et j’ai essayé de trouver ma véritable intention derrière le sourire. Pourquoi cette conversation a-t-elle eu lieu devant moi? Pourquoi me souciais-je encore des gens qui se faisaient vacciner?


Je me suis rendu compte que j’éprouvais de la haine pour le Parti communiste chinois, qui persécute le Falun Dafa depuis juillet 1999. Dans d’autres dimensions, la " haine" est un être et elle était heureuse et satisfaite lorsque ceux qui incitaient au vaccin étaient réprimandés. Je me sentais bien aussi, parce que quelqu’un d’autre avait exprimé de la colère contre le PCC pour moi. Après avoir trouvé cet attachement, j’ai été soulagé. Je suis très reconnaissant au Maître d’utiliser chaque occasion pour exposer mes attachements.


Une fois, trois compagnons de pratique et moi-même avons partagé nos expériences sur l’obligation vaccinale. Un jeune pratiquant était soumis à une forte pression non seulement sur son lieu de travail, mais aussi dans sa famille. Ce pratiquant a un enfant d’âge scolaire, dont le professeur l’a appelé à plusieurs reprises pour l’exhorter, lui et son épouse, à se faire vacciner, sans quoi, l’enfant subirait des pressions à l’école. Quoi qu’il en soit, le pratiquant n’a pas été ému du tout. Peu à peu, plus personne n’a mentionné le vaccin.


Lorsque je leur ai raconté mon expérience de ressentir des symptômes physiques après avoir pensé à utiliser l’excuse de la maladie cardiaque, les deux autres pratiquants ont réalisé qu’ils avaient un problème similaire. L’une d’eux a expliqué que quelques jours auparavant, on lui avait demandé si elle ne s'était pas fait vacciner parce qu’elle était malade. Elle n’a pas répondu mais, dans son cœur, ne l’a pas non plus nié. Depuis, elle avait souvent l’impression que sa tête était lourde. L’autre pratiquant a déclaré: " Maintenant, je sais pourquoi l’incision chirurgicale sur mon ventre, qui date de quelques années est si douloureuse. Lorsque la communauté a appelé les gens à se faire vacciner, j’ai pensé que s’ils venaient chez moi, je leur montrerais mon incision chirurgicale. Cette pensée incorrecte a entraîné la douleur."


Ce qui précède est mon expérience personnelle à partager avec d’autres pratiquants. Veuillez signaler tout ce qui est inapproprié.


Note de la rédaction: Cet article représente la compréhension de l’auteur au niveau actuel où il cultive, destiné à être partagé entre les pratiquants pour "Comparer l'étude, comparer la cultivation". ( Cultiver réellement »)


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.

Version anglaise disponible à :
Mon expérience de la gestion du pass sanitaire en tant que pratiquant


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.