Leçons tirées du décès d’une compagne de pratique – Un appel au réveil pour chacun d’entre nous (2e partie sur 2)

(Suite de la 1ère partie)


[Contexte : Après la mort soudaine d’une compagne de pratique, Mme Chen (pseudonyme), une pratiquante proche d’elle partage ses observations sur les lacunes ayant pu conduire à cette tragédie, lacunes que l’auteur considère comme répandues parmi les pratiquants et donc bénéfiques à partager en tant qu’avertissement compatissant.

Dans la 1ère partie,, l’auteur a écrit : “Comment une pratiquante aussi diligente a pu décéder pendant la rectification du Fa ?... Je vais essayer de partager les leçons que j’ai apprises de cette perte tragique. Je crois que c’est également le souhait de Mme Chen qu’elles soient partagées afin qu’elles puissent aider d’autres pratiquants.”]


Ne pas tenir compte de son propre état de cultivation en clarifiant la vérité
Mon état de cultivation a été médiocre pendant un certain temps, bien que n’étant pas rationnelle je sortais quand même tous les jours, pour clarifier la vérité sur Dafa. J’ai donc rencontré de sérieuses interférences et mon état de cultivation a touché le fond. Les forces anciennes ont saisi cette opportunité, ont imposé un grand obstacle après l’autre et m’ont presque détruite. J’ai appris ma leçon de cette expérience et je ne suis plus attachée à sortir tous les jours pour clarifier la vérité.


J’ai réalisé que nous avons besoin d’avoir des pensées droites pour sauver les gens. Par conséquent, lorsque mon état de cultivation n’était pas bon je donnais la priorité à l’étude du Fa et renforçais mes pensées droites. Après m’être améliorée, je recommençais à clarifier la vérité en personne avec Mme Chen. Mais Mme Chen ne comprenait pas pourquoi je devais parfois m’absenter pour me concentrer sur l’étude du Fa. Elle m’a dit plusieurs fois : “Tu devrais sortir clarifier la vérité tous les jours, quel que soit ton état de cultivation. Tant que tu clarifies la vérité en personne, ton niveau de cultivation s’améliorera.”
Je n’ai pas écouté Mme Chen et j’ai fait ce que je sentais être juste pour moi. J’y allais un jour sur deux au lieu de tous les jours mais je distribuais plus de dépliants que Mme Chen. Les choses se passaient toujours bien, donc après avoir terminé tous mes dépliants je l’aidais. Je crois que c’était parce que je prenais toujours le temps d’émettre la pensée droite avant de quitter la maison.


Ne pas remédier à un état de cultivation médiocre
Après avoir été libérée sous caution, l’état de cultivation de Mme Chen s’est effondré. Même avec la police la harcelant constamment, elle n’a pas renforcé son étude du Fa ni sa pensée droite pour éliminer la perversité. Elle n’a pas réussi à regarder profondément à l’intérieur pour trouver son attachement fondamental et au lieu de ça, elle a rapidement repris sa routine de sortir tous les jours distribuer des dépliants. C’était déjà assez irrationnel de sa part.


La motivation de Mme Chen pour clarifier la vérité n’était plus simplement de sauver les êtres mais la peur d'être à la traîne dans la clarification de la vérité et par conséquent dans sa cultivation. Elle semblait clarifier la vérité pour une raison égoïste, et cette faille a été exploitée par les forces anciennes.


Elle a été suivie jusqu’au domicile de sa fille et contrainte de sortir par la fenêtre lorsque la police a encerclé l’appartement.


Ne pas se conformer à l’état des gens ordinaires
Mme Chen n'a pas maintenu un environnement familial, professionnel et communautaire normal, et n'a pas beaucoup interagi avec les autres. Elle n'a donc pas eu beaucoup d'occasions de découvrir ses notions et ses attachements. C'était une de ses grandes limites.


La famille de cette pratiquante vivait dans un petit appartement jusqu'à ce qu'elle en achète un autre et s'y installe seule. Elle appréciait ce mode de vie simple et tranquille, mais son mari et sa fille ne comprenaient pas pourquoi elle voulait s'éloigner de sa famille. Son comportement étrange rendait difficile l'ouverture d'esprit de sa famille à l'égard de Dafa. Son mari a fini par emménager avec elle dans le nouvel appartement.


Après avoir pris sa retraite, son mari a convaincu sa mère âgée de vivre avec eux, afin de mieux pouvoir prendre soin d’elle. Mme Chen n’a pas vu cela comme une opportunité de se conformer à l’état des gens ordinaires et n’a pas reconnu qu’il s’agissait là d’un excellent environnement de cultivation. Elle a pensé que l’espace était devenu trop exiguë et a essayé de trouver un moyen de déménager.


La pratiquante Chen n’interagissait pas tellement avec les gens autour d’elle. Elle étudiait le Fa et faisait les exercices chez-elle et sortait uniquement pour distribuer des brochures de Dafa. Après avoir terminé de distribuer les dépliants, elle rentrait directement chez elle étudier davantage le Fa. Elle semblait très diligente et passait tout son temps sur les trois choses requises par le Maître mais elle était en fait, allée aux extrêmes et ne vivait plus en accord avec l’état de la société ordinaire.


Lorsqu'elle a emménagé dans son nouvel appartement, les voisins l'ont saluée, mais elle a répondu de façon laconique et n'a pas engagé la conversation. Au fil du temps, les voisins ont cessé de lui dire "bonjour" et elle s'est isolée de plus en plus. Lorsque son domicile a été saccagé, les voisins ont émis des hypothèses et ont pris encore plus leurs distances. Il était de plus en plus difficile pour elle de communiquer avec les autres et de faire partie de la communauté.


Je lui ai fait part de mon opinion sur la question, en lui expliquant que si elle travaillait, il serait plus compréhensible qu'elle n'interagisse pas beaucoup avec les autres, en raison de son emploi du temps chargé. Mais si elle ne travaillait pas, elle devait interagir et rencontrer les gens qui l'entouraient. Grâce à sa gentillesse, les gens apprendraient à quel point les pratiquants de Dafa sont des gens bien, et combien Dafa est merveilleux. Ce sont les pratiquants de Dafa qui sauvent les gens, pas seulement les brochures.


Je pense qu’elle savait que j’avais raison mais qu’elle avait du mal à changer ses habitudes ou qu’elle ne le prenait pas très au sérieux. Elle sentait que sa personnalité était comme ça et que c’était simplement sa façon d’être. En fait, ce n’était pas le cas. Peut-être que les forces anciennes avaient arrangé cela il y a longtemps et qu’il lui était devenu difficile de le reconnaître, puisqu’elle était comme ça depuis qu’elle était jeune. Elle pensait que c’était sa façon d’être naturelle et n’a pas envisagé de changer cela.


Si Chen avait vécu normalement et clarifié la vérité aux gens autour d’elle, ils auraient vraiment senti que les pratiquants de Dafa sont des gens formidables. Lorsqu’ils auraient partagé ça avec leurs amis et leurs familles, encore plus de gens auraient appris ce qu’est vraiment Dafa et à quel point la pratique est merveilleuse. Le bouche à oreille est le moyen le plus efficace pour répandre la vérité.


Lorsque le Maître enseignait le Fa en personne, Dafa se répandait uniquement par le bouche à oreille plutôt que par des publicités à la télévision ou dans les journaux. Maintenant, lorsque nous clarifions la vérité, nous devrions également utiliser le bouche à oreille comme canal principal. Je voudrais donner un exemple, bien que je ne sois pas sûre qu'il soit approprié. Lorsque nous interagissons avec les gens autour de nous d'une manière socialement normale et acceptée et que nous leur montrons à quel point Dafa est merveilleux, c'est, en soi, diffuser la vérité sur Dafa. Compter uniquement sur les brochures pour sauver les gens, c'est comme compter uniquement sur la publicité et la promotion pour vendre un produit.


Je ne suis pas en train de dire que les dépliants ne marchent pas. Je dis que nous ne devrions pas mettre la charrue avant les bœufs et dépendre uniquement de la distribution de dépliants pour sauver les gens. Il est tout aussi important de valider le Fa et de diffuser la vérité face à face dans notre vie quotidienne.


Certains pratiquants ont quitté leur emploi et ont déménagé pour vivre seul afin de passer tout leur temps à étudier le Fa et distribuer des dépliants. Leurs actions ont causé plus d’effets négatifs parmi leur famille, leurs amis et les gens autour d’eux. Ce n’est pas que distribuer des dépliants n’est pas bien, mais leur attachement fort à avoir un style de vie tranquille et simple et vouloir arranger leur propre chemin de cultivation n’est pas en phase avec le Fa. Les principes de base sont tous faux.


Certains pratiquants ont dit : “je n’interagis pas beaucoup avec des gens ordinaires parce que je ne cultive pas assez bien. Je ne veux pas ternir la réputation de Dafa. Je ferai mieux de m’en tenir à la distribution de dépliants.” Mais la société ordinaire n’est-elle pas notre environnement de cultivation ? Si nous ne cultivons pas bien, il est temps de nous immerger et de cultiver dans l’environnement complexe des gens ordinaires. Si nous restons à l’écart des gens et des conflits, alors comment cultivons-nous ? En étudiant simplement le Fa à la maison ?


Une fois j’ai entendu un groupe de gens ordinaires nous taxer de “malades mentaux.” Ils faisaient des commentaires dans notre dos et disaient : “Ceux qui pratiquent le Falun Dafa ne font rien. Ils ne prennent pas soin de leurs familles, ils ne travaillent pas et tout ce qu’ils font est d’essayer de nous faire démissionner du Parti communiste chinois (PCC).” A cause de cette perception de nous, ils ont refusé de quitter le Parti. Lorsque plus tard, ils ont rencontré un pratiquant de Dafa qui travaillait à temps plein, ils ont été sous le choc. “Waouh, les pratiquants de Falun Gong travaillent aussi comme des gens normaux ?” Ce pratiquant a finalement aidé le groupe à quitter le Parti.


En fait, notre objectif est de sauver les gens, pas de distribuer des dépliants. Pour certains pratiquants, ils sentent que plus ils distribuent de dépliants, mieux ils atteignent l’objectif de Dafa. Mais même si vous inondez la ville entière de dépliants, cela ne signifie pas que vous avez sauvé tout le monde dans cette ville. Aujourd’hui, beaucoup de gens sont difficiles à sauver et notre efficacité dépend de là où la personne a une mauvaise compréhension. Nous devons clarifier la vérité de façon stratégique petit à petit. Cela peut sembler inefficace et que parfois nous ne progressons pas mais les gens apprennent peu à peu la vérité sur Dafa et changent d’avis sur la pratique. Ce n’est que lorsque nous le faisons avec le cœur que nous pouvons véritablement sauver les gens.


S’accrocher à l’attachement fundamental
La pratiquante Chen a obtenu le Fa dans les années 90. Lorsque la persécution a été lancée en 1999, elle s’est cultivée seule pendant un certain temps. Elle ne savait rien des nouvelles conférences du Maître publiées pendant cette période jusqu’à ce qu’elle rejoigne en 2012, notre effort local d’étude du Fa et de clarification de la vérité. Elle avait alors une forte pensée droite, évaluait chacune de ses pensées et de ses actes avec le Fa et cultivait véritablement. Cependant, la cultivation de son xinxing est restée à ce niveau lorsqu’elle a échoué à aborder son attachement fondamental.


Les premières fois que Mme Chen a été arrêtée, elle n'avait aucune crainte car cela ne touchait pas son attachement fondamental. Alors qu'elle traversait un grave incident de karma de maladie avant sa dernière arrestation, elle m'a dit un jour : " Je sais maintenant que je suis loin derrière vous [les pratiquants locaux] en termes de cultivation. " Je pense qu'elle avait reconnu qu'elle avait des attachements qu’il fallait aborder.


Nos pratiquants locaux ont clarifié la vérité depuis le début de la persécution et sont passés d'une attitude craintive à une attitude ferme et rationnelle. C'est un processus qui consiste à tempérer l'esprit et à cultiver le cœur. Nous avons reconnu que le fait d'être courageux et de clarifier la vérité simplement de par notre foi dans le Maître et le Fa ne suffit pas. Nous devons continuer à nous cultiver et nous débarrasser complètement de tous nos attachements, afin de ne pas être affectés, quelle que soit la situation - Ce n'est qu'alors que la véritable nature de notre être sera élevée à un niveau qui dépasse l'état d'un être humain.


Pendant le processus de nous cultiver véritablement, de surmonter de nombreuses tribulations, de chuter d’innombrables fois et de nous relever, nous avons pu reconnaître notre attachement fondamental et devenir plus mature dans la clarification de la vérité. La cultivation n’est pas un sprint. Beaucoup de notions humaines et d’attachements sont difficiles à reconnaître si nous ne cultivons pas solidement dans notre vie quotidienne. Il m’a fallu faire des erreurs, prendre du retard, me relever et rattraper à nouveau. Il est difficile de bien marcher sur le chemin de cultivation si nous dépendons uniquement de notre foi et de notre passion.


C’est vers 2007 que j’ai reconnu pour la première fois mon attachement fondamental. Mon état de cultivation à l’époque était très semblable à celui de la pratiquante Mme Chen. Lorsqu’un compagnon de pratique m’a fait remarquer que mon attachement fondamental n’avait pas été supprimé, j’ai senti que certaines substances de mon être même, étaient touchées à un niveau très microscopique. Je ne savais pas ce que c’était, mais je savais que c’était très tenace.


Ma cultivation est devenue soudain très difficile et il était pratiquement impossible de rester diligente. J’ai senti que je devais descendre d’une haute Falaise pour ensuite grimper sur une crête. Je savais au fond de mon cœur que si je voulais m’élever à un niveau supérieur, j’avais besoin de franchir cet obstacle, mais si j’essayais de le franchir, je devrais faire face à des interférences et des dangers à chaque instant. A ce moment-là, la foi que j’avais dans le Fa et le sens de la mission que j’avais de sauver les êtres de l’univers l’ont emporté. Ma véritable nature et mon vrai moi ont décidé de faire face de front, à cet attachement fondamental.


Plus il m’était difficile de rester concentrée plus je me forçais à étudier et à mémoriser le Fa. Si je m’assoupissais, je m’aspergeais le visage d’eau froide. Lorsque j’émettais la pensée droite, mon esprit était rempli de toutes sortes de pensées et je ne sentais pas que c’était efficace. Cependant, Je faisais en sorte de m’asseoir pendant une heure sans bouger et j’ émettais la pensée droite pendant trois heures, tous les jours. Après environ deux mois comme cela, j’ai enfin pu calmer mon esprit et ne pas être facilement touchée. Lorsque je m’asseyais pour émettre des pensées droites, mon esprit n’était plus contrôlé par la perversité, et j’étais assise avec un esprit calme, immobile comme une montagne.


Pendant les plus de dix années passées, je suis souvent tombée dans un état de désespoir et j’ai senti qu’il n’y avait plus aucun espoir mais je me rappelais que je ne pouvais pas tomber. Je suis l’espoir des êtres. Lorsque je perdais totalement confiance et me sentais désespérée, je me disais : “je n’ai pas besoin de croire en moi du moment que j’ai foi dans le Maître et le Fa.”


J’ai souvent pensé à ce que le Maître a dit :


Lorsque je me relâchais dans ma cultivation, je perdais complètement le contrôle et j’étais entravée par mon propre attachement fondamental. Les forces anciennes m’encerclaient et me piégeaient et je ne pouvais tout simplement pas me sortir de la situation. Je suis tombée de nombreuses fois et chaque fois que je me remettais sur les rails, je n’arrivais tout simplement pas à croire ce que j’avais fait.


Heureusement, le Maître a toujours veillé sur moi. Le processus de tomber et de me relever était le processus de cultivation et de m’améliorer moi-même. Petit à petit, j’ai reconnu les notions humaines que j’avais accumulées dans mes vies passées et l’attachement fondamental qui empêche un être de se libérer. En regardant en arrière, je me suis aperçue que les situations apparemment désastreuses dans lesquelles je m’étais trouvée, n’étaient qu’un processus de tempérance. Les forces anciennes ne sont là que pour nous aider à cultiver—elles ne sont rien. Cependant, nous rencontrons un réel danger dans notre cultivation. Je ne sais plus le nombre de fois où j’ai appelé le Maître à l’aide et qu’ensuite seulement j’ai dépassé la tribulation. Il me faut tout un processus pour reconnaître et me débarrasser de mon attachement fondamental.


J’ai reconnu l’attachement fondamental de Mme Chen mais lorsque j’ai essayé de lui en parler, elle ne l’a pas pris à cœur. Lorsque j’ai insisté davantage, elle l’a rejeté. Lorsqu’elle a été sur le point de rencontrer un danger, le Maître a fait en sorte que je lui dise de mémoriser le Fa et d’émettre des pensées droites pendant de plus longues périodes de temps. Mais bloquée par son attachement fondamental, Mme Chen n’a pas pu persister dans la mémorisation du Fa et n’a pas pu calmer son esprit lorsqu’elle émettait la pensée droite. Lorsque son esprit n’était pas concentré, elle ne pouvait tout simplement pas regarder à l’intérieur pour s’examiner et se cultiver.


Sans avoir reconnu son attachement fondamental et sa confusion, la pratiquante Chen est sortie pour distribuer un grand nombre de dépliants de Dafa. Cela a laissé une faille que les forces anciennes ont exploitée – pour la persécuter.


Utiliser les méthodes ordinaires pour résoudre les problèmes dans la cultivation
La pratiquante Chen m’avait déjà dit à plusieurs reprises que si ma maison était encerclée par la police, je pouvais attacher ensemble des draps de lit pour faire une corde et m’échapper en passant par la fenêtre. Elle m’a dit que je pouvais utiliser cette méthode en cas d’urgence. Je n’y ai pas beaucoup réfléchi lorsqu’elle a mentionné cela et j’ai simplement hoché la tête en disant : “Je sais.” Ce n’est qu’après l’accident qui lui a coûté la vie que je me suis éveillée. Elle utilisait les moyens des gens ordinaires pour essayer de résoudre la persécution des forces anciennes. Cette pensée a peut-être été mise dans son esprit par les forces anciennes.


De nos jours, de nombreux immeubles d’habitation sont équipés de filets de sécurité pour éviter les vols. Mais il se trouve que la police a retrouvé Mme Chen au domicile de sa fille, où il n’y avait pas de filet de sécurité. Les forces anciennes ont utilisé cette pensée pour causer sa mort. La pratiquante Chen avait suivi le chemin arrangé par les forces anciennes.


La pratiquante Chen m’en avait parlé à plusieurs reprises et c’est peut-être le Maître qui lui a fait révéler son plan pour que je puisse lui rappeler de ne pas utiliser les solutions des gens ordinaires pour nier la persécution. Cependant, j’ai aussi été interférée et ne l’ai pas réalisé avant qu’il ne soit trop tard.


Conclusion
Lorsque son état de cultivation était médiocre, Chen n’a pas pris le temps de renforcer son étude du Fa et de s’atteler à trouver et à éliminer son attachement fondamental. Au lieu de cela, elle n’a pas pu résister à la tentation d’Internet et s’est relâchée. Les forces anciennes ont utilisé l’élection présidentielle américaine pour l’attirer et elle passait encore moins de temps à étudier le Fa. La pratiquante Chen parlait de plus en plus de choses des gens ordinaires et elle s’éloignait de plus en plus du Fa.


Parce que la pratiquante Chen n’acceptait pas bien la critique et n’aimait pas que les autres lui soulignent ses lacunes, elle ne l’a pas pris à cœur lorsque les compagnons de pratique lui ont rappelé de ne pas lire ou regarder les nouvelles et au lieu de cela, elle s’est éloignée des autres pratiquants.


En fait, le Maître avait arrangé une opportunité de travail pour elle auparavant. Bien que le salaire n’était pas élevé, c’était un travail facile avec des horaires flexibles. Mme Chen aurait pu utiliser son temps libre pour étudier le Fa. Avec ce travail, cette pratiquante aurait pu tempérer son cœur en travaillant et en vivant parmi les gens ordinaires, se cultiver solidement et clarifier la vérité à ceux qui l’entouraient. Mais avec peu d’expérience d’interaction avec les autres et pas grand intérêt pour s’améliorer, cette pratiquante n’a pas voulu faire face à un environnement complexe. Elle ne s’est jamais fixée dans son rôle, a senti que ce travail était une perte de temps et a finalement démissionné.


Après avoir quitté son travail, Mme Chen ne s’est pas examinée en profondeur ni trouvé son attachement fondamental. Au lieu de cela, elle était impatiente de revenir à son ancienne routine, car dans son esprit, distribuer beaucoup de dépliants équivalait à être diligente.


Dans cette série d’événements arrangés par les forces anciennes, la pratiquante Chen s’est mise elle-même dans une situation très dangereuse. La perversité a exploité ses failles et utilisé la pensée même qu’elles avaient planté dans sa tête de fabriquer une corde pour sortir par la fenêtre. En conséquence, sa vie a été prise par les forces anciennes.


Le cas de la pratiquante Chen est très caractéristique et nombre de ses problèmes sont répandus. Je veux écrire à propos de ces problèmes plus en détail et j’espère rappeler aux compagnons de pratique, y compris à moi-même, de se souvenir constamment que la cultivation est une affaire sérieuse et que rien dans la cultivation n’est une petite affaire.


Lorsque nous réalisons que quelque chose n’est pas droit, nous devrions le corriger immédiatement.


Lorsque les autres soulignent nos lacunes, nous devrions le prendre au sérieux et nous examiner jusqu’à trouver la racine profonde du problème. Nous devrions aussi prendre au sérieux la pensée droite, ne pas être distraits par les informations des gens ordinaires et passer davantage temps à étudier le Fa. Nous devrions regarder à l’intérieur en tout temps et bien cultiver. Ce n’est que lorsque nous nous en tenons continuellement à des critères élevés, que nous sommes stricts avec nous-mêmes, et que nous nous considérons comme de véritables pratiquants, que nous pouvons bien marcher sur le chemin de la cultivation et sauver davantage d’êtres.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Traduit de la version anglaise :
A Wake-up Call for Each of Us—Lessons Learned from the Death of a Fellow Practitioner (Part 2 of 2)


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.