Clarifier la vérité aux travailleurs chinois de la gare routière centrale de Tel Aviv

Un samedi matin, de nombreux pratiquants de Falun Dafa vêtus de chemises jaunes et de pantalons de couleur claire sont arrivés sur la place de l'ancienne gare routière centrale de Tel Aviv.


C'est un endroit bondé et animé, rempli de boutiques de vêtements à prix cassés, de marchands de fruits et légumes, de changeurs de monnaie sur des tabourets au milieu du trottoir, d'articles ménagers à vendre, de poissonneries et de stands d'électronique. De la musique rock retentit et des masses de résidents chinois achètent des produits d'épicerie et autres. Les gens crient et élèvent la voix - il y a beaucoup de bruit. On peut aussi sentir l'odeur du poisson, dont certains sont avariés.


Au milieu de tout ce chaos, il y avait un "îlôt" de silence et de beauté ce samedi matin. Des pratiquants de Falun Dafa en chemises jaunes, debout en plusieurs rangées faisaient les exercices au son d’une paisible musique d'exercices. Tels des fleurs de lotus émergeant d'un marécage, ils sont apparus au milieu du bruit, de la saleté et du chaos du marché.



Les pratiquants de Falun Dafa font la démonstration des exercices pour les passants.


En 2001, les pratiquants israéliens ont décidé qu'il était très important de clarifier les faits directement aux résidents chinois, et leur parler de la persécution brutale des pratiquants de Falun Dafa en Chine.


Les Chinois qui vivent en Israël peuvent accepter et lire des informations sur la pratique sans aucune appréhension, et peuvent penser par eux-mêmes. Il est important que les Chinois vivant en Israël voient que la pratique du Falun Dafa en Israël est sûre, qu'elle est autorisée, qu'ils ne seront pas menacés, et que personne ne pense que c'est une mauvaise chose ou qu'il y a quoique ce soit de mal à cela.


Parmi les pratiquants, il y avait des enfants, des femmes de tous âges, y compris une personne de 90 ans debout dans la chaleur torride (il faisait 91 degrés Fahrenheit), les mains levées en l'air, à l’apparence très saine et forte. Il était visible qu'elle chérissait Falun Dafa. Il y avait aussi des familles entières et de jeunes couples. Chacun était venu de son plein gré.


Les pratiquants, venus de tout le pays, se sont alignés en rangs et ont fait les exercices au son d'une musique paisible. Malgré le bruit, ils ont fermé les yeux concentrés sur la pratique. Quelques uns distribuaient des brochures et des fleurs de lotus, d'autres tenaient des pancartes.


Les pratiquants tiennent des pancartes avec des informations en chinois


La plupart des passants sont des travailleurs chinois. Ils discutent entre eux en chinois. Des pratiquants de Falun Dafa d'origine chinoise qui vivent en Israël ont parlé avec eux et ont réussi à en convaincre certains de quitter le PCC. Ils leur ont parlé du Falun Dafa et des principes de Vérité-Bonté-Tolérance.


Certains ont signé pour quitter le PCC, d'autres ont écouté et hoché la tête en signe de compréhension, tandis que d'autres voulaient simplement fuir, croyant encore aux mensonges du PCC sur le Falun Dafa et refusant de prendre un dépliant.

Une pratiquante chinoise clarifie les faits à un travailleur chinois local.

Une femme s'est approchée d'une pratiquante qui tenait une pancarte et lui a demandé : "Quand reviendrez-vous ?". Elle a dit qu'elle se souvenait bien de nous, et a ajouté : "Il y a vingt ans, vous m'avez sauvée !" et elle lui a montré les cicatrices sur son avant-bras. Elle a dit : "Vous êtes vraiment des gens bien".


Un chauffeur assis dans une voiture qui s'est arrêtée a dit qu'il nous connaissait et qu'il nous avait rencontrés plusieurs fois sur la promenade de Jaffa. Souriant d'une oreille à l'autre, il a souligné qu'il était un de nos fans et nous a remerciés pour le travail important que nous faisons.


Un passant chinois s'est tourné vers un pratiquant non chinois et lui a dit : "Vous n'avez aucune idée de ce qui se passe réellement en Chine. Je viens de Chine, et je sais que le Falun Dafa est mauvais". Il a refusé de prendre le journal chinois que nous lui tendions, mais c'est lui qui a approché la pratiquante et entamé la conversation avec elle en premier lieu. À un moment donné, un pratiquant parlant chinois s'est joint à la conversation. Après une conversation approfondie et animée avec lui, l’homme a finalement accepté le dépliant.


Un homme d'origine africaine a reçu un dépliant en tigrinya et l'a lu à haute voix. Soudain, il s'est arrêté. On voyait qu'il était très ému. La pratiquante qui lui a donné l’imprimé a dit que ce qui se passe en Chine est très triste, et il a acquiescé en larmes.


Une pratiquante a dit que l'atmosphère était magnétique et qu'elle pouvait voir comment toutes les années de protestation et de clarification de la vérité à la gare centrale culminaient en ce moment. Elle distribuait des imprimés de clarification de la vérité et un journal en langue chinoise publié en Israël. Au début, les Chinois refusaient de le prendre. Elle nous a dit : "Une fois que je les ai approchés avec compassion et des pensées droites ,ils ont accepté le dépliant. Au début, la barrière était difficile à franchir, mais une fois que je me suis concentrée sur leur bien et l'importance pour eux d'apprendre la vérité sur le Falun Dafa et la persécution, ils ont accepté le dépliant."


Un autre pratiquant a déclaré : "Je suis resté après que tout le monde soit parti, et j'ai distribué des dépliants. Je me suis tenu à l'endroit même où nous faisions les exercices pour les distribuer. Notre pratiquante parlant chinois était sur le point de partir sur son vélo, mais lorsque les Chinois sont arrivés, elle les a approchés et leur a fait signer leur démission du PCC."


Traduit de la version anglaise
https://en.minghui.org/html/articles/2021/8/12/194586.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.