Le placier du marché de Foix, en Ariège " c'est bien que vous reveniez sensibiliser sur la persécution, car la Chine nous ment. "

Des pratiquants de Falun Dafa d’Occitanie se sont retrouvés le 9 juillet 21 à Foix, en Ariège, pour une journée d’information dans le contexte du marché hebdomadaire de la ville.


Ils ont dressé leur stand et déployé affiches et banderoles, attirant l’attention sur la discipline spirituelle et sa persécution par le régime communiste chinois.


En appelant l’employé communal attribuant les emplacements du marché celui-ci a dit :« c'est bien que vous veniez à nouveau sensibiliser les gens sur cette persécution, car la Chine nous ment. »



De nombreuses personnes sont passées devant le stand et ont pris journaux et dépliants en remerciant de leur donner accès à cette information. Certains prenaient le temps de lire les panneaux puis demandaient à signer les pétitions. Pour d’autres, le mot ‘Pétition' sur les affiches suffisait pour qu’ils viennent d’eux-mêmes signer et exprimer leur soutien.


Une personne n’arrivait pas à comprendre pourquoi le Falun Gong, qui véhicule des valeurs si bonnes et universelles et se pratique librement, était persécuté. Un pratiquant lui a expliqué l’immense popularité de la pratique dans les années 90 où le nombre de gens pratiquant les exercices ensemble sur les places ou dans les parcs publics pouvait atteindre le millier jusqu’à ce qu’une telle popularité inquiète le dirigeant de l’époque Jiang Zemin et suscite sa jalousie. La personne a alors déclaré « des personnes avides de pouvoir ne peuvent pas accepter que les gens soient libres de choisir ce qui est bon pour eux et qu'ils se réunissent ouvertement en grand nombre. »


Yolande a dit : "si au lieu de lutter contre les autres nous regardions en nous-mêmes, il y aurait moins de problèmes entre les gens. "


Suzanna a une amie qui vit en Chine. Cette dernière avait été victime de la politique de l'enfant unique du PCC . Ce qui l'avait amenée à lui dire : « mon bébé est interdit de naître »

Suzanna avait alors pris conscience de l’immense souffrance infligée par l'interdiction pour un couple d'avoir plusieurs enfants. Elle était encore troublée à la simple évocation de cette phrase.


Au stand, une dame ayant lu le contenu du dépliant « En finir avec le PCC » a fait un signe de la main évoquant une épée tranchant de haut en bas en disant « Ce régime a vraiment fait trop de mal »


Une autre dame s'est approchée de la table et a dit : « Prélever de force des organes, c'est horrible, je veux signer la pétition.


Une passante a commencé par refuser le dépliant. Un pratiquant lui en a expliqué l’importance pour ces autres êtres humains et ce qu’ils endurent en Chine. La femme est revenue un moment plus tard et a pris connaissance par elle-même de l’information affichée. « Ce serait bien pour la paix intérieure si plus de gens pratiquaient ces exercices. »a-t-elle dit.


Un jeune qui avait appris les exercices à Dijon était très heureux de revoir un stand de Falun Dafa et a exprimé son souhait de lire les enseignements et de reprendre les exercices.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.