Un homme du Liaoning meurt après avoir subi, avec sa famille, deux décennies de persécution

L’épouse de M. Guo Qi était enceinte de neuf mois lorsqu’il a été arrêté en 2001 pour la pratique du Falun Gong. Après des mois d’incarcération, l’habitant de la ville de Dalian dans la province du Liaoning a été torturé jusqu’au seuil de la mort. Bien qu’il ait été libéré, la police a continué à le harceler, le forçant lui et sa femme à vivre loin de chez eux, laissant leur fille nouveau-née avec leurs parents âgés.


Au cours des deux décennies suivantes, M. Guo et sa femme, Mme Sun Caiyan, ont continué à faire l'objet de harcèlement et d'arrestations. Lorsque Mme Sun a été arrêtée à nouveau en 2014, puis condamnée à la prison, son beau-père a reçu un coup dur et est décédé en 2016.


Les années de persécution ont également eu raison de la santé de M. Guo, qui est décédé le 15 juin 2021, à l'âge de 51 ans. Il laisse derrière lui sa femme, un fils et une fille, ainsi que sa mère et sa belle-mère âgées.


M. Guo Qi


M. Guo a commencé à pratiquer le Falun Gong, une ancienne discipline spirituelle et de méditation, à la fin de 1995. Peu de temps après, il a cessé de fumer et de boire.


En raison de l’immense popularité du Falun Gong en Chine, dans les années 1990, le régime communiste chinois a ordonné la persécution généralisée en juillet 1999, jurant d'éradiquer la pratique en Chine en trois mois. En août 1999, M. Guao, sa fiancée d’alors Mme Sun et plusieurs autres pratiquants, ont été arrêtés pour avoir fait les exercices du Falun Gong dehors. La police a force son père à signer des déclarations renonçant au Falun Gong et à promettre de ne pas aller à Pékin faire appel pour le Falun Gong. Alors que M. Guo a été libéré par la suite, Mme Sun a été emmenée dans un centre de désintoxication et détenue jusqu’en octobre.


M. Guo et Mme Sun se sont mariés après la libération de Mme Sun. En janvier 2000, ils sont allés à Pékin faire appel pour le Falun Gong et ont été à nouveau arrêtés. Comme la dernière fois, M. Guo a été libéré après que ses parents aient payé une grosse amende à la police et Mme Sun a été détenue pendant quelques semaines de plus.


M. Guo était chez lui pendant une pause le 19 février 2001, lorsqu'il a soudainement reçu un appel de son directeur au travail lui demandant de venir à son bureau. Il y est allé, pout y être aussitôt arrêté par la police qui l'attendait. Il a été directement emmené dans un camp de travail pour y purger une peine de trois ans infligée par la police sans procédure régulière. La police a tenu sa famille dans l'ignorance de son incarcération. Mme Sun a dû appeler plusieurs organismes pour savoir où il se trouvait. À ce moment-là, elle était déjà enceinte de neuf mois et devait accoucher le 15 mars.


Au camp de travaux forcés de Dalian, M. Guo a été interrogé. Les gardes l’ont déshabillé, battu et électrocuté avec des matraques électriques. Il a été également gavé. Son corps était couvert de gale.


Au début de 2002, il souffrait d'un œdème généralisé et avait du mal à uriner. Les gardiens l'ont emmené à l'hôpital parce qu'il avait aussi des difficultés à respirer. Le médecin a constaté qu'il souffrait d'une glomérulonéphrite aiguë (inflammation des petits filtres des reins) et a déclaré qu'il pouvait mourir à tout moment. Les gardes ont appelé sa famille. Dès qu'ils sont arrivés, les gardes se sont enfuis et ont laissé sa famille payer la facture médicale.


Après 19 jours de traitement, M. Guo a été libéré et est rentré chez lui. Les gardes ont continué à le harceler et ont tenté de le ramener au camp de travail. Pour éviter de nouvelles persécutions, M. Guo et Mme Sun ont déménagé seuls et n'ont pas osé rentrer chez eux pour rendre visite à leurs parents et à leur fille nouveau-née.


Alors que ce qui est arrivé à la famille n’avait pas été documenté, Mme Sun et sa mère, Mme Wang Yuhe, ont été arrêtées à leurs domiciles respectifs le 21 juillet 2014. Leurs livres de Falun Gong, ordinateur portable, imprimante et fournitures de bureau, qu’elles utilisaient pour imprimer des documents d’information chez-elles pour la distribution, ont été confisqués.


Par la suite, Mme Sun a été condamnée à trois ans et trois mois par le tribunal du district de Shahekou. Son appel a été rejeté par le tribunal intermédiaire de la ville de Dalian et elle a été emmenée à la prison pour femmes du Liaoning le 30 juin 2015.


Parce qu’elle refusait d’écrire des déclarations de renoncement au Falun Gong ou de porter l’uniforme des détenues, elle a été battue, agressée verbalement et poussée sous un lit. Les gardes lui ont également menotté les mains dans le dos même lorsqu’elle allait se coucher. A une autre occasion, ils ont retiré sa couette et allumé le ventilateur (qui n’était jamais utilisé avant), alors qu’il pleuvait et que la température avait brusquement chuté.


Le père de M. Guo, qui était handicapé et dépendant du couple pour ses soins, a été durement touché par l’emprisonnement de Mme Sun. Il est devenu complètement grabataire et il est décédé en juin 2016. A l’époque la fille de M. Guo avait 13 ans et son fils 5 ans.


Quant à la belle-mère de M. Guo, elle a été libérée un mois plus tard après son arrestation en 2014, après que son mari handicapé se soit rendu chaque jour au poste de police pour demander sa libération. Comme la police la harcelait fréquemment après son retour à la maison, elle a également déménagé avec son mari pour se cacher de la police.


Lorsque Mme Sun a été libérée en octobre 2017, elle était extrêmement faible. Après avoir repris la pratique du Falun Gong, sa santé s’est progressivement rétablie.


Cependant, après qu’elle soit rétablie, M. Guo a commencé à ressentir divers symptômes et avait souvent des suées excessives à force de vivre dans la peur du harcèlement constant par la police.


Le harcèlement est devenu plus fréquent à partir de fin avril 2020, alors que la police et les membres du personnel du comité résidentiel n’arrêtaient pas de l’appeler lui et sa famille.


Le 19 avril 2021, à 13h30, deux agents du poste de police de Xingfu et plusieurs travailleurs communautaires ont frappé à la porte de M. Guo pendant une demi-heure. Comme il refusait de répondre, les agents ont appelé sa mère et ont demandé si elle était Mme Sun. Après que sa mère ait raccroché, les agents ont rappelé plusieurs fois. Bien que la police soit partie après, ils sont revenus à 15h55 et M. Guo a encore refusé d’ouvrir la porte. La police est restée un moment puis elle est repartie.
M. Guo a souffert d'une septicémie et tous ses organes internes ont lâché. Il est décédé à l'hôpital le 15 juin 2021, laissant derrière lui sa femme de 49 ans, son fils de 12 ans, sa fille de 20 ans, sa mère et sa belle-mère octogénaires.


i>Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Traduit de la version anglaise :
Liaoning Man Dies After He and His Family Suffer Two Decades of Persecution

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.