Un homme de Mongolie intérieure décède suite à trois peines de travail forcé et des années de harcèlement

Un habitant de la bannière autonome Morin Dawa Daur en Mongolie intérieure est décédé le 28 mars 2021, après avoir subi deux décennies de persécution pour sa foi dans le Falun Gong.


Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle ciblée par le régime communiste chinois depuis 1999.


Pour avoir défendu le Falun Gong et déposé une plainte contre Jiang Zemin, l'ancien chef du régime communiste qui a ordonné la persécution, M. Liu Guixiang a été condamné à trois peines de camp de travail pour un total de cinq ans, période pendant laquelle il a été constamment battu et torturé.


L'épouse de M. Liu, Mme Li Furong, et leur fille, ainsi que le frère de Mme Li, M. Li Fudong, et sa famille ont également subi la persécution pour leur foi commune dans le Falun Gong.


Arrêté pour avoir fait appel en faveur du Falun Gong
M. Liu, son beau-frère M. Li Fudong, le fils de M. Li M. Li Chunhua et sa belle-fille Mme Nie Lianhui, se sont rendus à Pékin le 1er janvier 2001 pour faire appel pour le droit de pratiquer le Falun Gong.


M. Liu a déployé une banderole à propos du Falun Gong sur la place Tiananmen et a crié " Falun Dafa est bon. Lui et ses trois proches ont été immédiatement arrêtés et poussés dans un fourgon de police. Ils ont été interrogés et battus à Pékin, avant d'être ramenés en Mongolie intérieure et détenus au centre de détention de la bannière autonome Morin Dawa Daur.


Pour avoir pratiqué les exercices du Falun Gong au centre de détention, M. Liu a été battu par le gardien Du Yulin. Du n'arrêtait pas de lui demander : « Le Falun Gong est-il bon ou pas ? Comme M. Liu a répondu oui à plusieurs reprises, Du l'a traîné hors de la cellule, lui a donné des coups de pied et battu avec une matraque de police. M. Liu a été gravement blessé et il était incapable de se tenir debout ou de s'asseoir après le passage à tabac.


Après six mois de détention, M. Liu a été condamné à deux ans de travail forcé. M. Li a reçu une peine de trois ans, son fils un an et sa belle-fille dix mois. Ils ont été transférés au camp de travail forcé de Tumuji le 2 juin 2001.


Zhang Shibin, le chef du Bureau 610 (une agence extra-légale créée spécifiquement pour persécuter le Falun Gong), a arrêté l'épouse de M. Liu, Mme Li Furong et l'a détenue à l'hôpital psychiatrique du canton de Fuyu pendant deux mois. Elle a été forcée de prendre fréquemment des poignées de pilules inconnues.


Torturé dans le camp de travail
Au camp de travail, M. Liu et ses proches ont entamé une grève de la faim le 24 août 2001 pour protester contre une exposition calomniant le Falun Gong. M. Liu a été battu et emmené en cellule d'isolement.


Fin août, le camp de travail a commencé à mettre en place des gardes et des détenus pour torturer et gaver les pratiquants en grève de la faim. Les gardes Zhang Yaguang, Wang Liwei, Zhi Wenqi, Meng Qingcai et Ding Xiaxi ont pris l'initiative de battre les pratiquants.


Le garde Zhang a un jour crié dans le couloir : " Le Parti communiste est le gang des bandits. Les policiers sont des voyous et je suis le chef des voyous ! Un autre gardien nommé Chen Qiang a dit aux pratiquants : " Où est la loi ici ! Où sont les principes ! Zhi Wenqi a crié en tenant un pratiquant dans une prise d’étranglement : " Je suis le démon !"


Suite aux coups, M. Liu a perdu connaissance à deux reprises. Ses mains étaient gravement enflées et il ne pouvait pas s'asseoir tout seul.


Les gardes ont de nouveau ciblé M. Liu le 2 novembre 2001 après l'avoir vu faire les exercices du Falun Gong. Il a été suspendu dans l'entrepôt, ses orteils touchant à peine le sol. Il transpirait abondamment et tout son corps est devenu trempé. Les gardiens ont incité les détenus à le battre avec des bâtons de bois et des planches. Pour l'empêcher de crier pendant le passage à tabac, ils lui ont fourré un chiffon dans la bouche. Il a perdu connaissance à plusieurs reprises. Lorsqu'il s'est plus tard plaint auprès d'autres gardiens des passages à tabac, ils ont refusé de faire quoi que ce soit, sous prétexte qu'ils n'avaient pas vu les passages à tabac eux-mêmes.


À une autre occasion, M. Liu a été battu pour avoir fait les exercices du Falun Gong. Ses vêtements collaient à sa chair qui saignait et il n'a pas pu prendre de douche pendant une semaine. Pourtant, le garde Wang Liwei a continué à enrouler une serviette humide autour de sa main et a frapper M. Liu au visage. Ses yeux étaient si meurtris et enflés qu'il pouvait à peine les ouvrir.


Après près d'un an et demi de torture au camp de travail, M. Liu a été libéré en janvier 2003.


Une autre peine de deux ans dans un camp de travail pour avoir poursuivi Jiang Zemin
Peu de temps après sa libération, M. Liu a déposé une plainte contre Jiang Zemin et les gardiens du camp de travail forcé de Tumuji pour leur participation à la persécution.


Lorsque Zhang Shibin, le chef du bureau 610, a découvert la plainte, il a ordonné à la police d'arrêter à nouveau M. Liu, juste 15 jours après qu'il soit rentré chez lui. Zhang lui a dit : " À cause de la plainte, nous allons soit vous condamner, soit vous donner une peine de camp de travail !"


Après huit mois d'incarcération au centre de détention de la bannière autonome de Morin Dawa Daur, M. Liu a été condamné à une autre peine de deux ans au camp de travail forcé de Wuyuan.


Lorsque sa peine a expiré, Zhang ne lui a pas permis de rentrer chez lui, mais l'a emmené dans un centre de lavage de cerveau pour davantage de persécution.


Troisième peine de camp de travail et persécution des membres de la famille
M. Liu et sa femme ont de nouveau été arrêtés en septembre 2005, après que Zhang les ait soupçonnés de distribuer des documents d'information sur le Falun Gong dans toute la ville. Ses deux lecteurs DVD, un enregistreur audio et 500 yuans en espèces ont été confisqués. Alors que M. Liu a été libéré plus tard, sa femme a été détenue pendant 15 jours.


La fille du couple, Mme Liu Yunyun, a également été arrêtée le 25 novembre 2006 à la gare de la ville de Nahe, à environ 64 km de chez elle. Elle a été sauvagement battue au centre de détention de la bannière autonome Morin Dawa Daur. Son lit avait de grandes taches de sang et des mèches de cheveux. Le mur à côté du lit avait également des taches de sang.


Après que Mme Liu ait fait une grève de la faim pour protester contre la persécution, les gardes lui ont injecté une drogue inconnue, ce qui a fait trembler involontairement ses mains et son corps. Elle a perdu la mémoire et était dans un état délirant. Elle est devenue incontinente, elle refusait parfois de porter des vêtements, elle s’agenouillait et parlait de façon incohérente.


Zhang a arrêté M. Liu et sa femme et leur a infligé un an de travail forcé chacun début décembre 2006. Zhang a mis Mme Li dans la même cellule que sa fille au centre de détention afin qu'elle puisse s'occuper de la jeune femme.


Après le 7 janvier 2007, Mme Liu a commencé à retrouver ses fonctions normales. Alors que la police l'a relâchée peu de temps après, ils l'ont suivie et arrêtée de nouveau le 25 mai 2007 après l'avoir vue rendre visite à un autre pratiquant de Falun Gong. Elle a été condamnée à sept ans dans la prison pour femmes n°1 de Mongolie intérieure. Elle a été forcée de faire du travail non rémunéré pendant cinq ans et a été libérée deux ans à l'avance.


Alors que Mme Li a également été libérée en janvier 2007 pour passer le Nouvel An chinois avec sa famille, elle a été remise en détention après les vacances et détenue dans un centre de détention jusqu'à fin 2007. M. Liu est resté en détention tout le temps. Les autorités ont également prolongé d'un mois sa peine d'un an avant de le libérer.


Pendant les nombreuses années qui ont suivi leur incarcération, la police et les agents du bureau 610 ont continué à venir harceler M. Liu et sa famille. Bon nombre de leurs prestations de retraite et de leurs subventions ont également été retenues.


Après avoir enduré deux décennies de persécution brutale, M. Liu est décédé le 28 mars 2021. Il avait environ 70 ans.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise:
Inner Mongolia Man Dies After Three Terms of Forced Labor and Years of Harassment

Version chinoise:
内蒙莫旗第一位诉江勇士刘贵祥被迫害离世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.