L’assistant personnel d’un haut fonctionnaire au niveau de l’État : " Aide-moi à quitter le PCC, s’il te plaît."

Papier découpé - Les caractères sur la bannière se lisent : Quitter le Parti communiste pour un avenir sûr ,Taille : 40 cm X 45 cm

Mon beau-frère était l’assistant personnel d’un fonctionnaire lors du mandat de l’ancien secrétaire du Parti communiste chinois (PCC) Jiang Zemin. Ce fonctionnaire était considéré comme un adjoint de l’État et occupait en fait une position de grand pouvoir. En tant que personne travaillant pour ce fonctionnaire, mon beau-frère avait le pouvoir de mobiliser facilement des dizaines de voitures de police. De nombreuses personnes venaient lui demander de l’aide, y compris des célébrités et des responsables gouvernementaux de tous niveaux.


La première fois que j’ai rencontré mon beau-frère, je savais qu’il connaissait bien le Comité Central, ses membres et leur fonctionnement interne, alors j’ai sauté l’étape de la clarification de la vérité et lui ai demandé directement s’il avait quitté le PCC et ses deux organisations de jeunesse, en ajoutant : " Es-tu au courant des mauvaises choses que le Parti communiste a faites ? "


" Oui, je le suis ", a-t-il répondu avec tout le sérieux requis.


Il était également au courant du canular de l’auto-immolation de Tiananmen qui a été mis en scène pour donner une mauvaise réputation au Falun Gong. Lorsque je lui ai demandé de quitter le PCC compte tenu de toutes les choses horribles qu’il a faites, il a accepté sans hésiter.


Le lendemain, après notre repas de famille, il s’est approché de moi, m’a pris par le bras et m’a dit : ' Hé, m’as tu aidé à quitter le PCC ? '
Je lui ai dit que oui, mais il a répété : ' N’oublie pas de m’aider à démissionner.'
' Ne t’inquiète pas, je l’ai déjà fait.'
' Vraiment ? Tu es sûr ? ' Il n’était toujours pas certain.
' Oui, oui. Je t’assure, je l’ai fait. '


Il savait que je pratiquais le Falun Gong. Il aimait parler avec moi et nous avions toujours beaucoup de choses à nous dire. Je n’avais pas besoin de lui clarifier la vérité, car il connaissait tous les crimes commis par le PCC.


Je lui ai rappelé une fois de ne pas parler de choses sensibles au téléphone, qui était probablement sur écoute, surtout pour ces hauts fonctionnaires et les personnes comme lui qui les entourent. Il a hoché la tête et a dit qu’il savait qu’il avait été surveillé une fois.


Alors que le PCC utilise toutes sortes de propagande pour laver le cerveau du grand public, les personnes à l'intérieur du gouvernement connaissent la vérité et sont très inquiètes d'être impliquées lorsque le PCC s'effondrera un jour.


Tous les articles, graphiques, et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d’auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l’article et un lien vers l’article original.


Traduit de l’anglais
Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2021/6/1/193454.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.