La mort soudaine de l'ancien maire de Shanghai et sa persécution du Falun Gong

Il a été rapporté que Yang Xiong, ancien maire et secrétaire adjoint du Parti communiste chinois de Shanghai, était mort subitement le 12 avril à l'âge de 68 ans. Ceux qui le connaissaient bien pensent que sa mort prématurée pourrait être une rétribution karmique pour son implication dans la persécution du Falun Gong ...


Yang est né en novembre 1953 à Hangzhou, dans la province du Zhejiang. Il est devenu le secrétaire général adjoint de Shanghai en février 2001, avant de devenir maire adjoint de Shanghai en février 2003. Entre décembre 2012 et février 2017, il a été maire et secrétaire adjoint du Parti de Shanghai. Après cela, il a été un responsable de l'Assemblée populaire nationale et de la Conférence consultative politique du peuple chinois.


En 1999, après le lancement d'une campagne nationale contre le Falun Gong par l'ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC) Jiang Zemin , de nombreux responsables du PCC à travers la Chine ont participé à la persécution, y compris Yang à Shanghai, un bastion du régime de Jiang. Yang a participé activement à la persécution même quand il était secrétaire général adjoint de la ville.


Au moins deux pratiquants de Shanghai sont morts lorsque Yang était maire adjoint
Un grand nombre de pratiquants de Shanghai ont été placés dans des camps de travail lorsque Yang était adjoint au maire de Shanghai. Les gardiens et les détenus qui ont torturé les pratiquants ont déclaré qu'ils étaient autorisés par les hauts responsables à avoir un quota de 5 % de morts. Même si les pratiquants étaient battus à mort, les auteurs ne seraient pas tenus pour responsables.


M. Lu Xingguo, du district de Pudong, a été torturé à mort au troisième camp de travail de Qingpu le 15 octobre 2003. Le Bureau 610 a dépêché plus de 60 policiers pour surveiller les lieux lorsque son corps a été incinéré. Un témoin qui a vu le corps a déclaré que le visage de M. Lu était déformé, avec la peau des lèvres et des dents manquantes. Il y avait des rides sur la peau près des oreilles, des cheveux dressés et du sang sur le cou. Il y avait également de nombreuses marques de chocs électriques sur le corps.


Une autre pratiquante, Mme Gu Jianmin, était également originaire de Pudong. Des agents du Bureau 610 du district de Pudong l'ont arrêtée le 1er mars 2008, et l'ont gardée au nouveau centre de détention du district de Pudong. Elle y a été torturée et y est morte douze jours plus tard à l'âge de 53 ans.


De nombreux pratiquants ont été condamnés lorsque Yang était maire
Après que Yang est devenu maire et secrétaire adjoint du Parti de Shanghai fin 2012, il a poursuivi la politique de persécution et de nombreux pratiquants ont été arrêtés et leurs effets personnels et objets de valeur ont été confisqués. Ils ont été détenus dans des centres de détention, des centres de lavage de cerveau et des prisons. Après l'abolition du système des camps de travail en 2013, l'emprisonnement est devenu plus courant dans le cadre de la persécution.


Par exemple, les pratiquants suivants ont été condamnés au cours du seul premier semestre 2013 : M. Zhang Yi (quatre ans et demi), Mme Hu Zhongtian (trois ans et demi), Mme Yuan Hongying (trois ans et demi), Mme Rong Huijun (quatre ans), Mme Li Meizhen (quatre ans), Mme Gao Qinmei (quatre ans), Mme Tong Xiaodi (durée inconnue), M. Zhou Chenghao (quatre ans), Mme Zhou Huijuan (sœur aînée de Chenghao, trois ans et demi), Mme Bai Gendi (six ans et demi), Mme Yao Yuhua (six ans), et Mme Zhou Shumei (quatre ans).


Détention illégale et lavage de cerveau
Le centre d'éducation juridique de Shanghai, un centre de lavage de cerveau, a été inauguré en janvier 2001. Situé dans le district de Qingpu, il avait la structure d'une prison où les pratiquants de Falun Gong étaient gardés 24 heures sur 24 pour subir un lavage de cerveau.


À leur arrivée, tous les pratiquants étaient soumis à une fouille corporelle et leurs effets personnels étaient inspectés. Chaque pratiquant était détenu avec deux membres du personnel chargés de le surveiller et de lui faire subir un lavage de cerveau. Il n'y avait pas de liberté physique, chaque pratiquant n'étant autorisé à rester que dans la pièce d'environ 15 mètres carrés (ou 135 pieds carrés). La porte de la salle de bain était également retirée, ce qui ne permettait aucune intimité personnelle. Les pratiquants n'étaient pas autorisés à interagir avec qui que ce soit. Aucune visite familiale ni aucun appel téléphonique n'était autorisé.


Le centre de lavage de cerveau visait à forcer les pratiquants à abandonner leur croyance. S'ils refusaient, la détention se poursuivait, toujours au nom de l'« éducation ». S'ils refusaient toujours de céder après quelques mois, des mesures plus brutales suivaient. Un bon nombre de pratiquants ont été envoyés dans des camps de travail après leur détention au centre de lavage de cerveau.


Chaque séance de lavage de cerveau coûtait beaucoup d'argent. Le financement provenait de deux sources : des fonds budgétisés provenant du gouvernement local et du gouvernement central, ainsi que les frais que les employeurs des pratiquants détenus étaient obligés de payer.


Selon les informations de Minghui, environ 30 pratiquants de Shanghai ont perdu la vie à cause de la persécution à la fin de l'année 2020. Il s'agit de : Bai Gendi, Cao Guoxin, Cao Jinxian, Chen Boying, Chen Jun, Chen Laidi, Ding Youmu, Ge Wenxin, Gu Jianmin, Huang Qiaolan, Li Baifan, Li Jianbin, Li Limao, Li Weihong, Li Yuqin, Lu Airong, Lu Xingguo, Ma Dongquan, Ma Xinxing, Qing Dehui, Weng Ping, Xie Xiantai, Xu Peizhen, Yang Xueqin, Zhang Baoqing, Zhang Zhiyun, Zhao Bin, Zhao Yunkai, Zhou Yuntian et Zhou Zhaolian.


En suivant le principe Vérité-Bonté-Tolérance, les pratiquants de Falun Gong sont devenus de meilleures personnes dans leur famille, à leur travail, et dans la société. En persécutant ces pratiquants innocents, les responsables découragent non seulement les gens d'être bons, mais risquent aussi leur avenir lorsque le temps viendra de les tenir responsables pour leurs crimes contre des innocents.


Nous espérons sincèrement que les auteurs de tels crimes cesseront de participer à la persécution et suivront leur conscience afin de garantir un avenir meilleur pour eux-mêmes et pour l'humanité.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.


Traduit de l'anglais

Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2021/4/17/191912.html

Version chinoise :
http://www.minghui.org/mh/articles/2021/4/15/423383.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.