Récit personnel de l’appel du 25 avril : une journée qui brillera pour l’éternité


Le 25 avril 1999, j’ai eu la chance de participer à l’appel de Zhongnanhai, l’enceinte centrale du Parti communiste chinois (PCC). Bien que 22 ans se soient écoulés, je me souviens encore très clairement de cette journée.


Je me suis souvenu de l’événement à chaque anniversaire, détenu dans un centre de détention, un camp de travaux forcés ou en prison, ou contraint à errer pour éviter d’autres persécutions. Plus le temps passe, plus je ressens l’importance de cet événement. C’est un magnifique témoignage de la moralité droite des pratiquants. Aujourd’hui, lorsque nous regardons en arrière, l’appel du 25 avril illustre parfaitement la beauté du Falun Dafa. C’était un monument glorieux et éternel aux côtés des 5000 ans d’histoire de la Chine.


Décider de se joindre à l’appel
Un groupe de dix pratiquants se réunissaient habituellement chez moi pour étudier ensemble les livres de Falun Dafa. Dans la soirée du 24 avril 1999, lorsque nous nous sommes réunis comme d’habitude, l’assistant local de Falun Dafa nous a informés que quelques pratiquants avaient été arrêtés dans la ville de Tianjin. Il a dit que certains pratiquants avaient l’intention de se rendre à Zhongnanhai afin de faire appel auprès du gouvernement central.


Lorsque mon épouse, qui est aussi pratiquante, et moi, avons entendu cette nouvelle, nous avons décidé d’aller parler au nom de Dafa. Ce jour-là était un dimanche. Grâce à une expérience que j'avais vécue l'année précédente, j'avais pu constater la gentillesse et la pureté des pratiquants, ce qui à mon sens était une véritable manifestation du principe de Dafa, " Vérité-Bonté-Tolérance. "


Cette nuit-là, avant de partir pour Pékin, nous avons lu les nouveaux articles du Maître, tels que "Éliminer le dernier attachement" et "Pour qui exister ? " Chaque pratiquant a décidé si lui ou elle devait aller faire appel au gouvernement le lendemain, en fonction de sa propre situation.


Se rendre à Zhongnanhai en vélo
Ma maison était à une vingtaine de km de Zhongnanhai. Pour nous assurer d'yarriver, mon épouse et moi avons décidé de ne pas prendre les transports en commun, nous y sommes en bicyclettes. Nous sommes partis à 3h30 du matin et sommes arrivés à Pékin à l’aube. Nous nous sommes arrêtés et avons pris un petit déjeuner très simple, puis nous nous sommes dirigés vers Zhongnanhai. Arrivés à l’entrée nord de la rue Fuyou, nous avons vu des pratiquants venus de l’extérieur de la ville qui avaient voyagé durant la nuit. Ils étaient arrivés très tôt et avaient dû demander leur chemin.


Il y avait un poste de police à proximité, mais aucun agent n'est venu nous voir. Puisque Zhongnanhai est si important, ils auraient dû demander pourquoi nous étions là. Si la police nous avait arrêtés, nous n'aurions pas pu nous approcher aussi près de l'enceinte du gouvernement central.


Nous avons plus tard appris que certaines personnes avaient conspiré et monté un complot. Ils pensaient que les pratiquants se comporteraient mal et causeraient des problèmes. Le PCC pourrait alors s’en servir comme excuse pour réprimer le Falun Dafa. Cependant, ils ne s’attendaient absolument pas au comportement calme et droit des pratiquants. Comme de plus en plus de pratiquants arrivaient et que nous devenions une grande foule, les policiers nous ont guidés pour avancer. Nous venions de l’entrée nord de la rue Fuyou, et marchions sur le trottoir vers le côté ouest et nous dirigions vers le sud. Lorsque nous avons rencontré le groupe de pratiquants venant du sud, nous nous sommes arrêtés juste entre les entrées nord et sud. Nous faisions face à la grande porte ouest de Zhongnanhai (le côté nord avait une petite entrée).


Se tenir tranquillement près du côté ouest de la rue Fuyou
Nous étions ordonnés et tranquilles. Le milieu du trottoir était une allée sans issue. Nous nous tenions derrière l’allée, laissant les deux tiers de la route ouverts aux passants. Nous ne génions pas la circulation. Au début, les autobus circulaient encore sur la route. Lorsque les policiers ont par la suite bloqué les deux côtés de la route, les autobus ont dû s’arrêter.


Nous sentions que nous n’étions pas là pour tenir une manifestation, mais plutôt pour réfléchir à la situation. Lorsque les gens étaient trop fatigués de rester debout ou avaient besoin de manger quelque chose, ils allaient à l’arrière et s’asseyaient.


Tout le monde est resté là tranquillement toute la journée. Il y avait à côté de moi trois pratiquants et leur comportement m’a vraiment touché : l’un était une jeune mère, dont le bébé n’avait que quelques mois. Elle allaitait encore. Mais afin de sauvegarder Dafa et que davantage de gens aient l’occasion d’apprendre que Falun Dafa est bon, elle est restée debout toute la journée avec tout le monde
Un jeune couple était du sud de la Chine et se trouvait être à Pékin pour une autre raison. Lorsqu'ils ont entendu parler de l’incident à Tianjin, bien que son épouse était enceinte de plus de sept mois, elle a réussi à rester là toute la journée. C’était vraiment émouvant !


Le Falun Dafa n'apporte que des bienfaits aux personnes et à leurs nations et ne cause aucun dommage - tous les pratiquants en ont fait l'expérience. C'est pourquoi tant de personnes ont choisi de faire appel au gouvernement. Après le massacre de la place Tiananmen en 1989, nous, Chinois, savions que le PCC était mauvais et vicieux. Il n'hésite pas à faire n'importe quoi lorsqu'il s'agit de persécuter les gens. Malgré la persécution brutale de ces 22 dernières années, les pratiquants ont conservé leur altruisme et leur grande compassion.


Nous savions que les pratiquants qui avaient été arrêtés à Tianjin étaient aussi des gens formidables. Nous pensions que le gouvernement devait les soutenir, les encourager et les promouvoir. Au lieu de cela, il les a arrêtés et a utilisé les médias d'État pour calomnier les pratiquants. Il s'agissait de graves violations de la loi et de la constitution


Le premier ministre Zhu Rongji sort de Zhongnanhai
Zhu Rongji, le premier ministre d'alors, est très grand. Il n’était pas accompagné d’agents de sécurité et est sorti seul de l’entrée principale de Zhongnanhai. Ce genre de candeur était étonnante et contrastait fortement avec Jiang Zemin, le responsable du PCC de l'époque. Zhu connaissait très bien le Falun Dafa et savait que les pratiquants étaient dignes de confiance.


Zhu a traversé la route, marché vers les pratiquants alignés, et s'est adressé à quelques-uns d’entre eux. Il a déclaré qu’il avait approuvé Dafa, mais les pratiquants ont répondu qu’ils n’étaient pas au courant. Il a aussi précisé que parce qu’il avait des réunions avec des invités étrangers, il avait arrangé que certaines personnes nous rencontrent. Puis, il a demandé à quelques-uns de nos représentants d’entrer dans Zhongnanhai. Quelques pratiquants se sont portés volontaires. Après qu'ils en soient sortis, quelques autres sont entrés.


Des voitures de police sont arrivées dans la matinée. Plusieurs policiers sont sortis et se tenaient à dix mètres l’un de l’autre. Au début, ils semblaient nerveux, peut-être que leurs superviseurs leur avaient dit quelque chose. Après un certain temps, ils se sont détendus. Avec autant de pratiquants lisant tranquillement les livres de Dafa, l’atmosphère était calme et paisible.


Nous pensions que la police était aussi venue pour protéger Dafa, et que la scène était sacrée et pure. C’était la chance de ces agents d’être là ! La police s’occupe normalement des mauvaises personnes, mais les pratiquants ne communiquaient pas le moindre signe d'agression ou de danger, seulement un sentiment de paix et de tranquillité. Certains pratiquants ont parlé avec la police, alors ils ont compris pourquoi nous nous sentions obligés d’être là. À l’époque, la plupart des gens en Chine connaissaient le Falun Dafa et le tenaient en haute estime, y compris les fonctionnaires du gouvernement.


Au fil des heures, les policiers sont devenus tellement détendus que certains d’entre eux sont retournés à leur véhicule pour faire une sieste. Ils ne se tenaient plus au garde à vous ; au lieu de cela, ils bavardaient entre eux et commençaient à fumer. Ils jetaient des mégots de cigarettes partout, selon leur habitude. En comparaison, les pratiquants se sont tenus debout toute la journée sans s’appuyer contre quoi que ce soit. En y repensant, je ne me sentais pas fatigué du tout. Je me sentais plutôt détendu. Je sentais que cela était dû au renforcement du Maître, ainsi qu’à la fondation que nous avions acquise grâce aux exercices de Dafa. Nos cœurs étaient aussi purs.


Le lendemain, lors de notre étude de Fa, une pratiquante âgée a mentionné que sa fille était policière. Elle se trouvait être en service là-bas et a expliqué à sa mère ce qu’elle avait vu. Elle a déclaré à ses collègues : " Regardez comment ces gens du Falun Dafa se comportent. Vous devriez apprendre d’eux ! Les autres agents ont approuvé." Plus tard, plus d'une personne m'a dit que les officiers de police qui étaient là, ainsi que les passants dans les bus, ont tous fait l'éloge de la scène ordonnée et du caractère droit des pratiquants.


Le gouvernement municipal de Pékin a fait des diffusions à plusieurs reprises, demandant aux pratiquants de partir. Ils ont également distribué des copies imprimées. Mais aucun d’entre nous ne les a pris. Nous pensions être seulement là pour signaler une injustice au gouvernement. Nous étions ouverts et honnêtes et n’enfreignions aucune loi. Nous savions tous que l’arrestation d’innocents était contraire à la loi et qu’il fallait y mettre un terme. Le problème n’avait pas été résolu, comment aurions-nous pu partir ?


Dans l'après-midi, quelques voitures sont passées lentement avec des caméras vidéo qui dépassaient des fenêtres. Nous savions qu'ils nous filmaient. Comme tout le monde, je me suis tenu droit et j'ai fait face aux caméras de manière droite. Nous savions que nous n'avions enfreint aucune loi. Nous étions préparés et savions que le PCC nous poursuivrait, puisque c'est ce qu'il faisait habituellement. Cependant, nous n'avions aucune trace de peur. Nous étions des pratiquants et nous connaissions vraiment la beauté de Dafa- nous espérions seulement que plus de gens auraient la chance de l'embrasser aussi.


Certains journalistes d’autres pays sont venus, mais le personnel du gouvernement a essayé de les chasser. Quand ils ont tenté de se dissimuler parmi nous, nous leur avons demandé de ne pas le faire. Plus tard, des inconnus ont voulu se mêler à nous. Mais nous les avons remarqués et ils sont partis. Nous savions que c’était une tactique du PCC pour causer le chaos, et trouver ainsi des excuses pour nous persécuter. N’était pas ce qu’ils avaient fait lors du massacre de la place Tian’anmen en 1989 ?


Mais il est vraiment difficile pour les mauvaises personnes et les étrangers d’infiltrer les disciples de Dafa, car notre compassion, notre bonté, notre tranquillité et notre pureté ont été obtenues grâce à notre persistance dans la vraie cultivation.


Rester aussi longtemps qu’il le fallait
La plupart d’entre nous n’avions pas apporté de nourriture. Après être restés debout toute la journée, la nuit, nous avons acheté à tour de rôle de la nourriture. Les vendeurs ambulants ont rapidement vendu leur marchandises. Lorsque les pratiquants achetaient des légumes, ils ne les choisissaient pas. Voyant un groupe aussi aimable de personnes, certains vendeurs ont été touchés. Ils rinçaient leurs tomates et leurs concombres pour nous. Je suis allé dans les grandes toilettes publiques. Avec autant de gens les utilisant, elles restaient encore très propres. Après le départ d’un grand groupe de pratiquants, ceux qui vivaient à proximité ont apporté leurs propres fournitures pour nettoyer avant de rentrer à la maison.


Pendant un certain temps, beaucoup de personnes ont levé les yeux au ciel. Je ne pouvais rien voir, mais mon épouse a expliqué avoir vu beaucoup de Falun dans le ciel et que la vue était spectaculaire. Plus tard, j’ai entendu que de nombreuses divinités dans les cieux attendaient l’arrivée du Maître pour rectifier le Fa de manière solennelle, mais que davantage de pratiquants devaient se joindre à l’événement ce jour là.


À l'époque, il était difficile de savoir comment la situation évoluerait. Nous pensions seulement que nous ne devions pas partir avant que la situation ne soit résolue. Comme le lendemain était un lundi, j'étais prêt à appeler mon superviseur pour demander un jour de congé.


Partir tranquillement une fois la situation résolue
Après 21H00, nos représentants sont sortis. J’ai vu M. Li Chang, membre de l’Association de recherche du Falun Dafa, parler à des pratiquants devant l’entrée. Plus tard, j’ai entendu dire que le gouvernement central avait promis de libérer les pratiquants arrêtés à Tianjin, alors on nous demandait de partir. Nous avons attendu d’obtenir la confirmation de certains pratiquants que nous connaissions.


Le gouvernement a également dû dépêcher de nombreux bus, car les gens ont quitté le lieu de l'appel très rapidement. Les pratiquants qui vivaient à proximité ont été les derniers à partir. Ils ont fini de nettoyer les routes et les toilettes publiques. Certains ont rappelé aux praticiens locaux d'aider les personnes venant de l'extérieur de la ville à trouver un endroit où rester. Les praticiens sont vraiment comme une même famille !


Ma femme et moi sommes rentrés en nous sentant chanceux et détendus. J'ai senti que le Maître m'a beaucoup donné parce que j'ai participé. J'ai ressenti comme une énorme transformation difficile à décrire. Nous sommes rentrés à la maison à 1 h 30 du matin. Ma mère, qui est également pratiquante, n'était pas allée se coucher et nous attendait. Elle a réchauffé les restes du dîner pour nous. Même si elle n'est pas allée à l'appel, son cœur était toujours avec nous.


Mes rencontres avec M. Li Chang
M. Li Chang était auparavant un cadre divisionnaire au ministère de la Sécurité publique. Suite à l’appel du 25 avril, il a été condamné illégalement à 18 ans de prison, une des peines les plus longues reçues par les pratiquants. Bien qu’il soit dans sa 70e année, il est toujours sous étroite surveillance dans la prison de Qianjin, agglomération de Chadian.


J’ai trouvé que M. Li était un homme très respectable et intègre. La première fois que j’ai entendu parler de lui, c’était lors de l’incident du Guangming Daily. Il a écrit au journal pour défendre Dafa contre la calomnie. Il a signé son nom et précisé l'endroit où il travaillait, ce qui était vraiment admirable.


Une fois, j'étais détenu dans la même cellule que M. Li. À l’occasion de l’anniversaire du 25 avril de cette année-là, je suis allé le voir et lui ai dit du fond du cœur : "Merci ! "


Se rappeler l’appel pacifique
Deux décennies plus tard, nous pouvons mieux voir la signification particulière de cette journée et le comportement élevé des pratiquants de Falun Dafa.


J'ai rejoint le défilé de la fête nationale du PCC en 1984. Nous nous sommes rassemblés à Zhengyi Road, où il y avait un grand nombre de personnes, dont des travailleurs, des étudiants et des membres du Parti. Les toilettes publiques sont devenues extrêmement sales. Lorsque le défilé s'est terminé et que les gens sont partis, toutes sortes d'ordures jonchaient les rues - c'était dégoûtant. La même chose s'est produite lors des activités de lever du drapeau du PCC sur la place Tiananmen - ces "patriotes" ont laissé tant d'ordures derrière eux.


Après avoir lu les Neuf commentaires sur le parti communiste, Désintégrer la culture du parti et regardé Shen Yun ainsi que certaines autres choses liées à la culture traditionnelle chinoise, j’ai compris que les gens ayant une croyance dans leurs cœurs peuvent mieux se contenir.


Le comportement des pratiquants de Dafa lors de l’appel du 25 avril a montré leur civilité, leur ordre, leur gentillesse, leur tranquillité et leur volonté de maintenir un environnement propre. C’est ainsi que les êtres humains devraient se comporter, c’est l’état d’une société normale et civilisée.


L’athéisme du PCC, la théorie révolutionnaire de la terreur violente, et la philosophie de lutte ont tourné le peuple chinois contre leur conscience. Ils ont perdu leur respect pour la vie humaine et ne savent que tuer et combattre. Pour eux, ce comportement est normal. Le Parti pervers ne sait cultiver que des hooligans, des voyous et des cyniques, de sorte que ses dirigeants pensent que ce comportement dégoûtant est normal.


Pour le PCC, un appel civil aussi ordonné était anormal. Comme le PCC utilise la violence, la terreur, les menaces et la tromperie pour maintenir ses principes, il estime qu’il doit contrôler étroitement les gens afin de maintenir son pouvoir. Lorsque nous regardons le comportement des pratiquants, le 25 avril, n’est-il pas facile de voir la nature mauvaise et toxique du PCC ?


L’anniversaire de ma nièce
L’anniversaire de ma nièce tombe le 25 avril. Avant 1999, nous nous réunissions chaque année pour célébrer son anniversaire. En 1999, étant donné que je suis parti tôt le matin et -suis rentré très tard, je n’ai pas eu l’occasion de fêter son anniversaire avec elle. Je pensais qu’il y aurait encore beaucoup d’opportunités, mais la persécution du Falun Dafa a débuté le 20 juillet.


Un an plus tard, le 25 avril 2000, je me suis rendu place Tian’anmen pour faire appel et j’ai été détenu dans un centre de détention. En 2001, j’ai été emmené dans un camp de travaux forcés. En 2002 et 2003, j’étais sur la liste des personnes recherchées par le PCC. J’ai été forcé de quitter la maison et d'errer. En 2004, j’ai été illégalement condamné. Neuf ans se sont écoulés, et je ne pouvais toujours pas fêter son anniversaire avec elle. Mais peu importe où je me trouvais, je lui envoyais mes vœux dans mon cœur. En ce jour spécial, j'aimerais envoyer mes meilleurs vœux au monde entier !


À l’époque, tous les 25 avril, j’ai toujours espéré que la persécution prenne rapidement fin. J’espérais que chaque pratiquant puisse retrouver sa famille et que chacun ait la liberté de pratiquer Dafa. Chaque 25 avril, quand j’étais loin de chez moi, j’ai toujours pensé : Ma nièce était la plus chanceuse, car son anniversaire s’est trouvé tomber un si grand jour! Si nos petits sacrifices pouvaient être échangés contre un avenir meilleur pour le monde, cela en vaut la peine !


22 ans plus tard
En 2021, lorsque je me souviens de l'appel du 25 avril, je sais que les pratiquants ont donné un brillant exemple à la Chine. Après 5 000 ans de civilisation glorieuse, la Chine a été usurpée par une bande de bandits.


Si nous pouvions revenir au 25 avril 1999 et que le peuple chinois choisissait ouvertement de soutenir et de respecter le Falun Dafa, comme la nation chinoise serait merveilleuse aujourd'hui, et comme le monde serait merveilleux aujourd'hui ! Malheureusement, le PCC a choisi de persécuter Dafa, scellant ainsi son propre destin. L'ancien dirigeant du PCC, Jiang Zemin, a choisi de persécuter Dafa, il sera donc traduit en justice et recevra le châtiment divin. Le Ciel éliminera le PCC.


Combien de personnes ont choisi passivement de participer à la persécution, à différents degrés, pour se protéger ? En revanche, les millions de Chinois qui ont signé ou donné leurs empreintes digitales pour soutenir le Falun Dafa contre la persécution ont fait un choix différent. Les 375 millions de Chinois qui ont retiré leur adhésion au Parti du mal ont fait un choix.


Un exemple pour le monde
En repensant à l'appel du 25 avril, je rends hommage à notre grand et compatissant Maître. Je rends hommage aux disciples de Dafa qui ont tout abandonné pour éveiller la conscience du monde, aux Chinois qui ont le courage d'abandonner le PCC, et aux gentilles personnes qui soutiennent Dafa dans le monde entier !


En regardant en arrière l’appel du 25 avril, j’espère que mes amis se souviendront : Falun Dafa est bon, et Vérité-Bonté-Tolérance est bon.

L’appel pacifique du 25 avril 1999 est un monument qui durera éternellement et brillera de mille feux.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Traduit de l’anglais
Version anglaise:
Personal Account of the April 25 Appeal: A Day That Will Shine for Eternity | Falun Dafa - Minghui.org


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.