Des Parisiens condamnent les violations des droits de l'homme en Chine et réclament la fin de la persécution du Falun Gong

Samedi après-midi 10 avril les gens passant Place du Havre ont pu se familiariser avec la pratique du Falun Gong et s’informer sur la persécution que lui inflige le régime chinois. Ils ont été nombreux à venir signer une pétition condamnant 21 ans de persécution en Chine et à apporter leur soutien aux efforts pour y mettre fin.


Alors que la France vient d’entamer son troisième confinement depuis l’apparition de la pandémie de COVID-19, les gens voulaient savoir pourquoi les pratiquants continuaient sans relâche à faire passer leur message au public. De nombreuses personnes ont été choquées et irritées après avoir appris comment les pratiquants en Chine étaient torturés et que le PCC (Parti communiste chinois) prélevait systématiquement les organes de pratiquants de leur vivant pour les vendre sur le marché de la transplantation. De nombreuses personnes ont signé une pétition réclamant que le PCC mette immédiatement fin à sa persécution du Falun Gong.


"Le PCC est un démon", a déclaré une personne après avoir signé la pétition. "Je vous souhaite bonne chance! Ce que vous faites est formidable ", a dit une autre. Plusieurs personnes ont appris les exercices du Falun Gong lors des activités et exprimé vouloir se joindre régulièrement à un site de pratique de groupe.

Les pratiquants de Falun Gong font la démonstration des cinq séries d'exercices sur la Place du Havre à Paris le 10 avril 2021.
Un pratiquant de Falun Gong explique la persécution en cours en Chine aux passants.
Après avoir appris la persécution, les passants signent la pétition en soutien aux efforts pour mettre fin à la persécution.


Michel Huguet travaille au ministère de la Culture. Il a dit qu'en tant qu'Européen, il soutenait la démocratie. "Toute persécution, y compris celle du Falun Gong, des Tibétains et des Ouïgours, est inacceptable. Les Occidentaux choisissent de détourner le regard en raison des lourds accords commerciaux avec la Chine. Les principes du Falun Gong, Vérité-Bonté-Patience, sont de bonnes valeurs. Vous vous battez pour votre croyance et je vous soutiens ", a-t-il dit.


Huguet a dit que le PCC est une dictature et que les régimes pervers ne durent jamais longtemps. "Je crois que le PCC s'effondrera un jour de lui-même", a-t-il dit. "Nous ne pensions pas que l'URSS se dissoudrait, mais cela a été le cas. Peut-être qu'un jour le PCC fera de même. "


Evelyne Leblond a appris comment le PCC torture les pratiquants incarcérés pour avoir refusé de renoncer à leur foi et elle a été consternée. "De telles brutalités n'auraient jamais dû avoir lieu. Je suis française et je soutiens les droits de l'homme ", a-t-elle déclaré.


Le photographe Yannick Saintoule a trouvé inacceptable que la persécution continue après 21 ans. Il espère que la situation s'améliorera bientôt.


Henri-George Muller, employé de la Bibliothèque nationale de France, a une compréhension claire du PCC. «Des massacres ont eu lieu autrefois en Chine. Le plus grand dictateur du 20e siècle était Mao (ancien président du PCC Mao Zedong), qui a causé 100 millions de morts n. Staline et Hitler ne lui sont pas comparables. Après la Seconde Guerre mondiale, il y a eu le procès de Nuremberg contre l'Allemagne nazie et le procès des dirigeants cambodgiens des Khmers rouges. Le communisme est un pouvoir totalitaire insensé, c'est le fascisme."


Il estime que les dirigeants du PCC devraient être jugés par la Cour internationale de justice.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise:
Parisians Condemn China’s Violations of Human Rights, Petition to End the Persecution of Falun Gong
Version chinoise:
法国人签名支持法轮功-谴责中共迫害人权

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.