Des parisiens signent et condamnent la persécution du Falun Dafa par le Parti communiste chinois

Les pratiquants de Falun Dafa en France ont organisé des activités sur la Place Saint-Michel à Paris le dimanche 21 mars 2021. Ils ont fait une démonstration des exercices de Falun Dafa et recueilli des signatures sur une pétition demandant la fin de la persécution de la pratique en Chine. De nombreuses personnes se sont arrêtées pour en savoir plus et ont condamné la persécution du PCC (Parti communiste chinois).


Des pratiquants en France ont fait les exercices et recueilli des signatures Place Saint-Michel à Paris, le dimanche 21 mars 2021.
Des Parisiens signent la pétition pour demander la fin de la persécution du Falun Dafa.
Nacer signe la pétition.


Nacer, un gérant de magasin local, a été consterné par l'atrocité du PCC prélevant les organes de pratiquants emprisonnés, de leur vivant. Il a déclaré qu'il s'agissait d'une terrible violation des droits de l'homme et de la liberté, à plus forte raison s'agissant de personnes qui suivent le principe de Vérité, Bonté et Tolérance pour devenir de meilleures personnes. Pour lui, la persécution ne devrait pas exister. La dictature du PCC ne suit aucune règle a-t-il dit. Cela amène les dirigeants des autres pays à reconsidérer leur position en fonction de ce qui est correct pour l'humanité. Nacer a encouragé les pratiquants à continuer à se battre pour leurs droits.


Aurélie, médecin, a été troublée lorsqu'elle a appris la persécution. Elle a dit qu'elle ne pouvait pas comprendre pourquoi le PCC persécutait des personnes en quête de santé et de compassion. Le mari d'Aurélie espérait que le peuple chinois soit en mesure d'obtenir plus d'informations de l'extérieur de la Chine et prendre davantage de mesures pour se débarrasser du régime communiste. Il était convaincu que la persécution ne durerait pas éternellement et qu'elle prendrait bientôt fin.


Eldar, d'Ouzbékistan, a dit qu'il connaissait la persécution des Ouïghours par le PCC, mais que c'était la première fois qu'il entendait parler de la persécution du Falun Dafa. "C'est horrible ! Tellement horrible", a-t-il dit. Eldar a dit avoir vécu sous le régime du Parti communiste dans l'ancienne Union soviétique. Il savait clairement comment le communisme étouffe l'humanité.


A propos des prélèvements d’organes
Des preuves de plus en plus nombreuses, y compris des rapports de témoins et de médecins chinois, révèlent que des milliers de pratiquants de Falun Dafa ont été tués pour leurs organes, qui sont ensuite vendus pour d'énormes profits. Les auteurs de ces crimes sont des fonctionnaires du PCC qui agissent en collaboration avec des chirurgiens, des autorités pénitentiaires et des militaires, faisant ainsi du prélèvement des organes des pratiquants, souvent de leur vivant, un crime sanctionné par l'État.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2021/3/27/191590.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.