Le secret pour vivre 100 ans

Vivre une vie longue et heureuse est un rêve que tout le monde partage, mais y parvenir n'est pas si facile. Heureusement, nous pouvons beaucoup apprendre sur cette question grâce à ceux qui nous ont précédés.


Sun Simiao, un célèbre sage chinois de la dynastie Tang (618 - 906 après J.-C.), a vécu plus de 100 ans. Connu comme le roi de la médecine dans l'histoire de la Chine, il préconisait un mode de vie sain. Il mettait l'accent sur le respect de la vertu et le maintien d'un esprit calme. Par exemple, il croyait qu'il était important de proscrire l'arrogance ou une piètre estime de soi, que l'on soit riche ou pauvre.


DansFu Shou Lun (Discussion sur le bonheur et la longévité), Sun Simiao a écrit : "Le bonheur vient de l'accumulation de bonnes actions ; les malheurs résultent des mauvaises actions" et "Le bonheur peut être obtenu par la bonté." En d'autres termes, si l'on a un cœur aimable et que l'on fait de bonnes actions, les bénédictions d'un esprit et d'un corps sains ainsi que la longévité suivront. Si l'on a un esprit pervers et que l'on agit à l'encontre des lois célestes, même les meilleurs médicaments ne pourront pas prolonger la vie. Par conséquent, le facteur le plus important de la vie humaine est de cultiver la vertu.


Depuis l'Antiquité, dans toutes les cultures, les gens ont toujours cru à la vertu ("on récolte ce que l'on sème"). En Chine notamment, le principe de l'harmonie entre le ciel, la terre et l'homme était généralement accepté. De même, le lien étroit entre l'esprit et le corps a été observé par la science moderne. En d'autres termes, le fait de chérir les valeurs traditionnelles et d'être une bonne personne apporte des bénédictions, notamment la santé, la longévité et le bonheur.


Allons à la rencontre de deux femmes modernes qui ont réalisé ce que tant de personnes aimeraient faire.


Miracle à San Francisco

Mme Chen Meihe fête son 100e anniversaire.


Mme Chen Meihe, résidente de San Francisco, en Californie, a reçu pour ses cent ans une lettre du président Trump et de son épouse Melania lui souhaitant un bon anniversaire. La première dame et M. Trump ont écrit dans leur lettre qu'ils étaient fiers de Mme Chen, inspirés par sa vie et qu'ils souhaitaient se joindre à elle pour fêter une occasion aussi importante.


Mme Chen, qui est chinoise, est née au Vietnam en janvier 1920. Elle était créatrice de vêtements et contribuait à la conception des jeans Levi's. Elle dirigeait également une entreprise d'enseignement du design de vêtements. Elle dirigeait également une entreprise qui enseignait le design de vêtements. Elle a quatre enfants et se souvient avoir cru au bouddhisme aussi longtemps qu’elle se souvienne.


Après des décennies de dur labeur, Mme Chen a développé de nombreuses maladies, notamment des maladies cardiaques et de l'hypertension artérielle. Heureusement, sa fille aînée lui a fait découvrir le Falun Gong en 1996. En faisant les exercices de Falun Gong et en suivant le principe de Véracité, Bonté et Tolérance, les maladies de Mme Chen ont disparu et elle est devenue plus ouverte d'esprit. Son jeune frère, un médecin, avait l'habitude de lui apporter des médicaments chaque fois qu'il lui rendait visite, mais il a été surpris de constater qu'elle n'en avait plus besoin et était à nouveau en bonne santé


Cependant, la fille de Mme Chen, Zeng Guobao, lui a rendu visite en 2004 et a constaté que sa mère ne pouvait pas se tenir droite car son dos était courbé. "À cette époque, j'ai remarqué qu'une position n'était pas correcte lorsque maman faisait les exercices. Lorsque j'ai soulevé doucement sa main pour corriger cela, son dos s'est miraculeusement redressé en faisant entendre un "clic". Depuis, elle est capable de s'allonger et de marcher normalement", se souvient Mme Zeng.


Cette expérience a aidé Mme Chen à devenir plus déterminée dans sa pratique. Bien qu'elle eût déjà plus de 80 ans à l'époque, elle se rendait fréquemment devant le consulat chinois de San Francisco pour partager son expérience d'avoir dépassé ses problèmes de santé en pratiquant le Falun Gong. Elle saisissait également cette occasion d’apprendre aux gens la propagande véhiculée par le Parti communiste chinois (PCC) pour diffamer le Falun Gong.


"Ma mère est une bonne personne. Elle prend vraiment à cœur les enseignements du Falun Gong", a déclaré Mme Zeng, ajoutant : "Elle est toujours heureuse et ne se met jamais en colère."

Un cancer disparaît
Voici à présent l'histoire de Mme Yin Yuzhi, une habitante de la ville de Jilin, dans la province de Jilin, en Chine. Mme Yin souffrait de nombreuses maladies, notamment d'une grave maladie cardiaque, d'hypertension artérielle et de silicose pulmonaire. En plus de ses problèmes de santé, un accident du travail survenu à l'âge de 38 ans lui avait brisé l'os de son bras droit. Après l'implantation de plaques métalliques, elle n’avait pas pu redresser son bras ni exercer de force sur celui-ci pendant des décennies


À l'âge de 73 ans, on a diagnostiqué à Mme Yin un cancer du foie, de l'utérus et des ovaires. Des oncologues de trois hôpitaux ont discuté de sa situation. L'un d'entre eux a déclaré que, même si elle n'avait qu'un cancer du foie à un stade avancé, elle ne pourrait vivre tout au plus qu'encore trois mois.


Les enfants de Mme Yin ont demandé aux médecins si Mme Yin pouvait subir une intervention chirurgicale pour retirer les cellules cancéreuses, mais les médecins ont répondu que c'était trop risqué étant donné son âge. Ses enfants l'ont fait admettre dans un hôpital militaire, le meilleur qu'ils aient pu trouver à l'époque, afin qu'elle reçoive les meilleurs traitements disponibles. Ils ont dépensé plus de 60 000 yuans (soit 7 000 dollars) en deux mois, mais son état a continué à se détériorer.


La fille de Mme Yin pratiquait le Falun Gong et a recommandé à sa mère de le pratiquer aussi. "Beaucoup de miracles sont arrivés aux pratiquants de Falun Gong", a-t-elle dit. "Peut-être pourrais-tu aussi en faire l'essai ?"


Mais Mme Yin est têtue. "Si vous aimez ça, allez-y et faites-le", a-t-elle répondu. "Il est trop tard pour moi pour cela." Mme Yin savait tout en disant cela que sa fille ne lui mentirait pas et elle avait vu les changements positifs par lesquels cette dernière était passée après avoir pratiqué le Falun Gong.


Cette nuit-là, dans un rêve, Mme Yin a été surprise de voir Maître Li (le fondateur du Falun Gong) purifier son corps. C'était de fait un rêve très réaliste. A son réveil, elle a pu s'asseoir normalement - ce qu'elle n'avait pas pu faire depuis longtemps à cause de l'ascite (une accumulation de liquide dans l'abdomen). "Venez, venez ! Je veux apprendre le Falun Gong !" s'est-elle écriée.


Bien qu'incapable de se tenir debout, Mme Yin s'est assise dans son lit en écoutant les conférences audio de Maître Li et a commencé à pratiquer les exercices du mieux qu'elle pouvait. Sa santé a commencé à s'améliorer. L'ascite a diminué et elle a pu se lever du lit et marcher. Elle a également retrouvé son énergie. Tout cela s'est produit en sept jours. "C'était un véritable miracle et ma gratitude envers Maître Li était au-delà des mots", se souvient Mme Yin.


Mais ses autres enfants étaient sceptiques et pensaient que Mme Yin était en phase de lucidité terminale (clarté mentale accrue juste avant la mort). Après l'avoir récupérée à l'hôpital le septième jour, les enfants de Mme Yin se sont relayés pour l'emmener dans les destinations touristiques les plus réputées, notamment le mont Lu, Qingdao, Penglai, le mont Lao et Baidaihe. Ils voulaient simplement qu'elle soit heureuse dans les derniers jours de sa vie. À leur grande surprise, cependant, Mme Yin était en train de se rétablir, et elle est restée en bonne santé depuis. "Nous ne savions pas que le Falun Gong était si extraordinaire !" s'est exclamé l'un de ses enfants.


Puis, en 1999, le chef du PCC, Jiang Zemin, a commencé à réprimer le Falun Gong. Des campagnes massives de diffamation ont été lancées dans tout le pays et un grand nombre de pratiquants, dont la fille de Mme Yin, ont été détenus pour leur croyance. Cela n'a pas altéré la foi de Mme Yin. "Je savais que le Falun Gong et Maître Li m'avaient donné une seconde vie", dit-elle. À l'âge de 86 ans, elle s'est rendue sans éprouver la moindre peur aux services de police de la ville, afin de demander la libération de sa fille détenue.


Bien qu'elle ait presque 100 ans, Mme Yin ne souffre d'aucune maladie. Elle fait elle-même la cuisine, le ménage et la lessive, et n'a pas besoin de l'aide de ses enfants.


Après avoir traversé différentes périodes de l'histoire moderne de la Chine et avoir connu d'innombrables difficultés dans sa vie, Mme Yin s'est sentie très chanceuse d'avoir découvert le Falun Gong dans le dernier quart de sa vie. Dans les temps anciens, les gens croyaient toujours que le bien est rétribué par le bien et le mal par le mal. "Si vous croyez à la bonté et que vous suivez les principes de Véracité, Bonté et Tolérance, vous ne le regretterez pas", a dit Mme Yin.


Contexte : Le Falun Gong
Le Falun Gong a été présenté au public par M. Li Hongzhi en 1992. Cette pratique comprend des enseignements moraux fondés sur les principes de la véracité, la bonté et la tolérance, ainsi que cinq séries d'exercices doux. En raison de ses immenses bienfaits physiques et spirituels, près de 100 millions de personnes en Chine se sont mises à pratiquer le Falun Gong en seulement quelques années.


Suite à une demande de l'Administration générale des sports, des médecins et des professeurs de médecine ont mené une enquête auprès de 125 000 pratiquants dans la province du Guangdong, en septembre 1998. L'enquête a révélé que 97,9 % des personnes interrogées ont dit avoir ressenti des bienfaits en termes de santé après avoir pratiqué le Falun Gong. Les rapports de l'enquête ont reconnu les effets positifs du Falun Gong. Certains de ceux ayant répondu à l'enquête ont déclaré que des maladies tenaces ou même incurables avaient disparu après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong.


En octobre de la même année, l'Administration générale des sports a organisé un symposium avec des pratiquants de Falun Gong dans la ville de Changchun. Qiu Yucai, responsable du groupe de travail, a déclaré dans un discours que la ville de Changchun comptait à elle seule plus de 100 000 pratiquants. Ils venaient de tous les horizons, y compris des professeurs, des conseillers en doctorat, des hauts fonctionnaires, des intellectuels et des citoyens ordinaires.


À la fin de 1998, Qiao Shi, ancien président du Comité permanent du Congrès national du peuple, en collaboration avec d'autres cadres retraités, a mené une autre enquête sur le Falun Gong. Il a conclu que le Falun Gong "apporte toutes sortes d’avantages sans causer aucun préjudice" à la société. Il a soumis un rapport de ses conclusions au Politburo.


En 1999, l'ancien chef du Parti communiste chinois, Jiang Zemin, à la fois inquiet et jaloux du nombre de pratiquants de Falun Gong, a lancé une persécution brutale contre la pratique. Au cours des 22 années de persécution, des centaines de milliers de pratiquants ont été illégalement arrêtés, emprisonnés et torturés dans un effort pour les amener à renoncer à leur croyance. Plus de 4 000 pratiquants ont perdu la vie en conséquence directe de la persécution, mais ce chiffre est probablement beaucoup plus élevé en raison de la censure de l'information exercée par le PCC et de la difficulté à faire sortir les informations de Chine.


Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par le droit d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée mais nécessite une attribution avec le titre de l'article et un lien vers l'article original.


Version chinoise :
https://www.minghui.org/mh/articles/2021/3/11 /古今见证-百岁老人的秘密-421547.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.