La foi totale en Dafa d'un médecin bénéficie à ses patients

Avec ses cheveux blancs argentés, sa posture détendue et son sourire candide, le Dr Hu Naiwen, émane la paix de l'esprit. Il traite ses patients comme des membres de sa propre famille et beaucoup viennent de loin le consulter. Le célèbre médecin taïwanais aide ses patients à améliorer leur santé en cherchant les raisons fondamentales de leurs maladies.


Le Dr Hu considère le traitement de ses patients comme un processus pour élever son caractère moral et comprendre la relation entre la santé et la moralité.


Le Dr Hu s'est spécialisé en biologie à l'université et a étudié la neurologie et l'endocrinologie en troisième cycle. Après avoir obtenu son diplôme, il a travaillé en pharmacologie. Son lieu de travail l'a envoyé étudier les sciences de la vie à SRI International, un institut de recherche à but non lucratif fondé par l'université de Stanford aux États-Unis. En explorant les recherches les plus récentes dans la bibliothèque de l'institut, il s'est intéressé au lien entre l'acupuncture et le système nerveux.


Une fois de retour à Taïwan, impressionné par la profonde sagesse de la culture chinoise aux 5000 ans d’histoire, il s’est plongé dans un tout nouveau domaine de l’acupuncture et de la médecine chinoise. Il était déjà dans la quarantaine lorsqu’il a obtenu se licence de pratique de la médecine chinoise


Le docteur Hu a dit : " J’étais en mauvaise santé depuis mon enfance. Déjà tout jeune, j’avais un teint maladif et manquais d’énergie. J’avais souvent des problèmes d’estomac causés par l’anxiété. La médecine occidentale m’a amené à prendre des suppléments, sans grand effet. J’ai alors essayé de me soigner avec la médecine chinoise que j’avais apprise. Ma santé semblait avoir atteint un fragile équilibre, mais je savais clairement que j'étais toujours dans un mauvais état général", a déclaré le Dr Hu.


Le Tournant
Dans l’espoir d’améliorer sa santé, il s’est tourné vers différents exercices de qiqong. " J’ai cherché partout et un jour, j’ai finalement entendu le mot “Falun Gong”, j’avais alors presque 50 ans. Très peu de gens connaissaient le Falun Gong à l’époque. J’ai continué à poser des questions et j’ai finalement rencontré un homme âgé qui avait appris le Falun Gong. "


Le Dr Hu a assisté à un atelier de Falun Gong de neuf jours au début de l’année 1997 et à une conférence de Maître Li Hongzhi en novembre de la même année. Le comportement compatissant, généreux et droit du Maître lui a laissé une profonde impression.


" J’ai assisté à la conférence du Maître à l’école élémentaire municipale de Sanxing à Taipei et j'ai constaté le comportement calme et bienveillant du Maître au sein d’un environnement bruyant et animé. Le Maître nous a recommandé avec insistance de nous conformer au principe de Sincérité-Bonté-Patience dans notre travail comme dans notre vie, en commençant par devenir une bonne personne. "s’est souvenu M. Hu.


En commençant à appliquer le principe Sincérité-Bonté-Patience dans sa vie, ses problèmes de santé, y compris ses problèmes d'estomac chroniques, ont progressivement disparu. Il avait de plus en plus d'énergie et a constaté que sa sagesse grandissait. Il a acquis une compréhension plus profonde des livres médicaux classiques écrits dans un langage ancien obscur.


" Ce n'est qu'après avoir appris le Falun Dafa que j'ai réalisé que la sagesse de l'ancienne civilisation chinoise, l'acupuncture, la médecine chinoise, etc., étaient en fait plus avancées que la science médicale occidentale de pointe, et que Falun Dafa surpassait de loin toutes celles-ci. Ce n’est pas un qigong ou une religion. C'est un xiulian , un domaine profond avec une longue histoire dans la civilisation humaine. "


Il est apparu au Dr Hu que le Falun Dafa révélait clairement les principes présidant à l'univers et à toutes les vies. Par une cultivation continue, il a observé le lien direct entre cultiver son caractère et l’amélioration de sa santé.


Les maladies disparaissent à mesure de l’ amélioration du caractère
Le Dr Hu a eu une expérience intéressante avec une patiente âgée après qu’il a commencé à cultiver le Falun Dafa.


Il s’est souvenu : " Elle m’a dit qu’elle était chrétienne et qu’elle priait tous les jours. Je lui ai demandé ce qu’elle disait dans ses prières. Elle a dit qu’elle se confessait à Dieu pour avoir perdu son sang-froid ce jour-là et s’être chamaillée avec une autre personne un autre jour. "


Ses mots ont rappelé au Dr Hu les propos de Maître Li :

    " Certains disent : “Exercer la patience est très dur, j’ai mauvais caractère.‟ Si vous avez mauvais caractère, alors simplement corrigez-le, une personne qui pratique le Gongdoit exercer le Ren. " (Neuvième Leçon, Zhuan Falun °


Prenant conscience qu’ouvrir son cœur serait la clé pour améliorer sa santé, le Dr Hu a dit à la femme " - notre soi-disant 'confession' nécessite deux étapes : admettre le tort et le regretter. Cela ne marchera pas si vous l’admettez seulement, mais ne le regrettez pas et ne vous corrigez pas. " La femme a pris mes paroles à cœur et était au bord des larmes. Elle est revenue avec un cadeau de remerciement la fois suivante et m'a dit qu'elle s'était débarrassée de sa mauvaise habitude de perdre son sang-froid. En plus, sa maladie avait complètement disparu ! Cette histoire vraie m'a prouvé que les soi-disant maladies ne sont rien lorsque nous appliquons les principes du Falun Dafa", a-t-il dit.


Les maladies viennent du cœur et évoluent au fur et à mesure que notre mentalité change, a-t-il dit. La clé pour sortir de la souffrance est d'élever notre façon de penser et d'éliminer nos attachements.


" Selon les théories de la médecine chinoise, certaines maladies, y compris le cancer, pourraient être le résultat d'une surcharge émotionnelle, comme la joie excessive, la colère, l'inquiétude, la tristesse, la panique et la peur », a déclaré le Dr Hu. « Les hauts et les bas de ces émotions sont dus à l’attachement des gens à la gloire et à la fortune, et ils se manifestent dans notre corps sous forme de maladies.


Lorsque mes patients me font part de leurs symptômes, je leur dis que ces symptômes sont causés par un mode de vie malsain à un niveau peu élevé. S'ils pouvaient penser à un niveau plus élevé et abandonner leurs attachements, leurs 'maladies' disparaîtraient. "


Le Dr Hu a raconté une expérience personnelle au sujet de la maladie pour montrer comment nos pensées jouent un rôle essentiel.


" Un jour, je me suis réveillé et j'ai découvert que je ne pouvais pas bouger une de mes mains et un de mes pieds. Ils étaient engourdis et faibles. Selon mes connaissances médicales, c'était assurément une sale situation. J'étais vraiment inquiet au début, mais j'ai fait de mon mieux pour éliminer ce sentiment et me suis écrié : “Maître, sauvez-moi s'il vous plaît !‟ Après avoir répété cela pendant un moment, mes symptômes ont disparu. "


Lorsque ces symptômes sont réapparus plus tard, Dr Hu s’est souvenu de ce que Maître Li a dit :

    " Quand on a contracté une dette, il faut la payer ; donc des événements dangereux peuvent se produire au cours de votre cultivation et de votre pratique. Mais au moment où quelque chose arrivera, vous n’aurez pas peur, d’ailleurs on ne vous laissera pas non plus courir de réels dangers. » (Troisième Leçon, Zhuan Falun)


Il s’est dit en lui même que tout irait bien et a passé l'épreuve en toute sécurité.


Croire en Dafa et regarder à l’intérieur
Le Dr Hu s’est éveillé au fait que de sérieux obstacles sur le chemin de la cultivation étaient pour tester la croyance droite des pratiquants, et que les pratiquants doivent garder le Maître et Dafa à l'esprit, quelle que soit la situation. Il a dit que le premier moment face à un test reflète clairement le xinxing, la pensée droite et le degré de croyance.


" Un jeune homme venait me voir chaque semaine. Il avait toujours si froid qu'il avait même scellé ses fenêtres. Je lui ai dit que la médecine n’aiderait pas et qu’il ferait mieux d’essayer de pratiquer le Falun Dafa. Il a suivi mon conseil. Le deuxième jour de l'atelier de neuf jours, il a commencé à transpirer et son problème de santé a disparu. Il n'a jamais eu à revenir me voir.


" Un de mes patients atteint de lupus venait de Tainan pour me voir chaque semaine. Un jour, je lui ai demandé s'il aimerait rester à Taipei pendant neuf jours pour assister à un atelier de Falun Gong. Il a dit oui. Après l'atelier, il est devenu en bonne santé et n'a plus jamais eu besoin de venir me revoir. Certains patients n'étaient pas disposés à essayer, parce qu'ils ne pouvaient pas abandonner leurs conceptions ou leurs religions et ils ont continué à lutter contre leurs maladies pendant vingt ans."


Différentes mentalités amènent des résultats différents a-t-il souligné. Le docteur Hu garde toujours à l’esprit les mots du Maître :


Le Dr Hu s'est demandé : " Pourquoi ce patient a-t-il cette maladie ? Quels attachements a-t-il ? Aurai-je les mêmes attachements ? " Après avoir vu cent patients, le Dr Hu s’est posé ces questions cent fois. Il considère le processus du traitement de ses patients comme un processus pour se cultiver.


Le Dr Hu a maintenant 70 ans. Au fil des ans, il a réalisé de nombreuses vidéos d'éducation médicale, écrit des livres et donné des conférences. Il a déclaré : " Je ne fais rien de tout cela pour de l’argent ou pour ma réputation. Tout ce que je fais, c'est amener les gens à trouver leur lien avec Dafa et qu'ils apprennent à quel point Falun Dafa est bon. "


Traduit de l'anglais
Version anglaise :
https://en.minghui.org/html/articles/2020/10/1/187239.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.