Voyager sur le chemin lumineux

Bonjour Maître,
bonjour compagnons de pratique.


J'ai commencé à cultiver Falun Dafa il y a environ 15 ans, juste avant d’entreprendre ma thèse de doctorat en Inde. Avant de trouver Falun Dafa, je cherchais le sens de la vie depuis longtemps, alors j'ai lu beaucoup de livres sur la psychologie, la philosophie et la spiritualité et j'ai essayé plusieurs méthodes populaires de méditation et de qigong, mais aucune ne m'a apporté de satisfaction. Je souffrais de nombreuses maladies, de maux de dos chroniques et de maladies rénales. Je devais donc prendre beaucoup de médicaments, mais je n’allais toujours pas bien. Mes maladies m'ont aussi conduit à la dépression et à l'anxiété. Avant que je commence à pratiquer Falun Dafa, mon mari est tombé amoureux d'une autre femme, a divorcé et a emmené nos enfants. J'avais envie de mourir.


Un pratiquant m'a présenté le Falun Dafa alors que j'avais perdu tout espoir. Dès que j'ai commencé la pratique, j'étais pleine d'énergie et je me suis sentie bien, à la fois dans le corps et dans l'esprit, et toutes mes maladies ont disparu. J'ai reconnu que toutes mes difficultés résultaient de mes relations karmiques précédentes, alors j'ai commencé à pardonner à chacun et à éliminer progressivement mon ressentiment. Peu de temps après avoir commencé à pratiquer, je suis allée en Inde depuis ma ville natale au Moyen-Orient pour terminer mes études.


Je me suis rendue dans une ville en Inde où il n'y avait pas d'autres pratiquants. J'ai commencé à pratiquer seule au parc de l’université chaque matin. Après un certain temps, des étudiants et des personnes locales se sont jointes à moi. J'ai préparé des documents et coordonné certaines activités et je suis devenue coordinatrice pour cette ville. Je pratiquais parfois avec beaucoup de gens et parfois j'étais seule. Je n'étais pas contente d'être seule et je ne comprenais pas que cela pourrait être un arrangement pour sauver les êtres.


J'ai obtenu avec succès mon doctorat de psychologie, mais mes meilleures expériences ont été lorsque j'ai présenté le Falun Dafa aux gens. Après que le responsable de la faculté d'éducation et de psychologie et mon superviseur ont vu comment la pratique m'avait changée, ils ont suggéré que je présente Falun Dafa aux étudiants de l'université. Ces activités ont abouti à des résultats fantastiques et incroyables. De nombreux étudiants de l’université ont appris la pratique et la persécution en Chine. J'ai ensuite fait des recherches sur la santé des pratiquants et préparé des articles scientifiques sur l'impact de cette pratique sur la santé des personnes (à la fois mentale et physique),et j’ai présenté ce travail lors de conférences nationales et internationales.


Au début de ma cultivation, je ne regardais pas sérieusement à l'intérieur et je me concentrais uniquement sur les exercices, l'étude du Fa et la promotion du Falun Dafa. Un jour, un ancien pratiquant est venu d'une autre ville pour me rencontrer et m'a dit que je ne cultivais pas sérieusement. Cela m'a bouleversée et je me suis senti blessée. Je pensais que ma cultivation était parfaite et qu'il avait tort. Après son départ, j'ai commencé à regarder sérieusement à l'intérieur et j'ai réalisé qu'il avait raison. En fait, depuis longtemps, j’étais restée au même niveau et j'avais toujours les attachements à la paresse, à la complaisance et à la jalousie. J'ai compris qu'en éliminant nos conceptions erronées, nous pouvons nous améliorer, mais que cela peut être douloureux. En fait, ce genre de douleur est bonne. Je l'ai alors remercié du fond de mon cœur.


Le Maître a dit :

" Au cours de la cultivation et de la pratique, nous les êtres humains, nous avons vraiment de nombreux attachements auxquels en tant que pratiquants de gong nous devons renoncer: le désir de se faire valoir, la jalousie, l’esprit de compétition et l’exaltation, de nombreux attachements de toutes sortes doivent ainsi être éliminés. La perte dont nous parlons est à prendre au sens large, tout au long de la cultivation et de la pratique, on doit abandonner tous les attachements et les différents désirs que possèdent les gens ordinaires." ( Zhuan Falun )


Un jour, je suis allée avec des pratiquants locaux présenter le Falun Dafa à une exposition nationale. Notre stand était rempli de gens qui voulaient apprendre les exercices. Pendant l'événement, un homme d'un stand voisin faisant la promotion d'une autre pratique spirituelle était jaloux et m'a dit des choses incorrectes. Je l'ai écouté patiemment et je lui ai parlé avec respect. Je lui ai dit que notre Maître nous apprend à faire preuve de compassion envers tous, indépendamment de leur comportement. Malgré son mauvais comportement, j'étais respectueux envers lui. Soudain, il a semblé gêné, s'est calmé, puis est parti. J'ai compris que notre comportement et notre compassion affectaient le comportement des autres, en plus de parler simplement des principes. J'ai pris des photos de notre stand et j'ai vu d'innombrables Falun dans le ciel au-dessus.


J'ai rencontré une femme chinoise qui était une pratiquante de Falun Dafa en Chine et qui avait été persécutée. Son cou était gravement blessé et elle ne pouvait pas tenir sa tête levée. Elle m'a aidée à clarifier la vérité bien qu’ elle souffrait. Après l'avoir vue, j'ai ressenti la douleur profonde de cette incroyable persécution. Cela ne faisait pas très longtemps que j’avais entendu parler pour la première fois de la persécution brutale du Falun Gong en Chine. Quand je l'ai rencontrée - une victime de cette persécution - en personne, je n'en croyais pas mes yeux. Je voulais pleurer et dire à tout le monde de venir voir ce qui arrivait à des personnes si bonnes simplement parce qu'elles pratiquaient le Falun Dafa. Cela m'a rendu plus diligente en faisant des choses pour clarifier la vérité.


Après être retournée dans mon pays d'origine, je suis devenue professeur adjoint dans une université et j'ai continué à faire les trois choses. En tant que pratiquante, je n’entrais pas en compétition avec mes collègues et ne me battais pas pour la gloire ou l’avantage personnel et j'ai essayé de bien faire mon travail. Mon superviseur m'a dit plus tard : " Je souhaite que tous les autres professeurs soient comme vous. Je n'ai aucun problème avec vous. " J'étais heureuse d'entendre cela et j'ai expliqué que je pratiquais le Falun Dafa. Je lui ai également parlé de la situation de persécution en Chine. Mes étudiants m'ont dit à plusieurs reprises qu'ils se sentaient en sécurité et à l'aise dans ma classe. Je savais que c'était parce que je pratiquais le Falun Dafa, alors je leur ai dit: " Savez-vous pourquoi? C'est parce que je suis les principes de Vérité-Compassion-Tolérance. "


J'ai été impliquée dans plusieurs accidents, mais rien de grave ne m'est arrivé. Au cours de l'un d'entre eux, lors d'un voyage de travail dans une autre ville, notre voiture a heurté une autre voiture et a fait plusieurs tonneaux. Je me suis évanouie pendant un moment. Quand je suis revenue à moi, la voiture était détruite et tous les passagers étaient blessés, sauf moi. Ils ont été emmenés à l'hôpital. Le chauffeur, qui était également blessé, m'a demandé si je lui en voulais. J'ai répondu que non. Il était heureux et m'a remercié. La nuit qui a suivi l'accident, j'ai eu de la fièvre, mais je savais que le Maître m'avait protégé et que j'irais rapidement bien. Le lendemain, je me sentais mieux et je suis allée travailler. Un de mes collègues a parlé de l'accident parce qu'il était passé et l'avait vu lui-même. Je lui ai dit que j'étais l'un des passagers et il ne pouvait pas y croire !


En tant que personne instruite, je sais que la science ne peut pas répondre à toutes les questions importantes sur la vie humaine, en particulier dans le domaine des sciences humaines, dans lesquelles rien n’est absolu. J'ai toujours dit à mes étudiants de ne pas se limiter aux théories scientifiques actuelles et d'être ouverts d'esprit et de considérer les choses au-delà de leurs pensées actuelles.


Mes études se concentraient sur la parapsychologie, qui aide les gens à se familiariser avec les vérités qui existent mais qui ne peuvent être vues avec les yeux. J'ai mené des recherches scientifiques sur la personnalité, la santé mentale et le bien-être en comparant les pratiquants de Falun Dafa aux non-pratiquants. Les résultats ont montré qu'il y avait une grande différence entre eux. Les pratiquants de Falun Dafa avaient moins d'anxiété que les non-pratiquants, ils ressentaient plus de bien-être et avaient des traits de personnalité plus positifs que les non-pratiquants. Je pense que le monde scientifique doit changer de perspective et revoir l’esprit humain sous un autre angle. J'ai publié les résultats de cette étude et présenté les résultats lors de plusieurs conférences internationales et nationales.


 
L'auteur


Déménager au Canada a été une bonne occasion pour moi et mon mari, qui est aussi un pratiquant, de participer davantage à des activités de sensibilisation. Ce n’était pourtant pas une décision facile car je devais quitter ma vie confortable et ma position respectée. Après avoir vendu tous nos effets personnels et être arrivés au Canada avec seulement quatre valises, je me suis dit que ce monde est comme un hôtel et que nous ne devrions nous attacher à rien. Nous devrions juste continuer à faire les trois choses en tant que pratiquants de Falun Dafa.


Ce partage est basé sur ma compréhension actuelle. Veuillez s'il vous plaît pointer gentiment tout ce qui n'est pas conforme au Fa


Merci Maître. Merci aux compagnons de pratique.


Version anglaise :
Traveling on the Bright Path

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.