Dix femmes de Nanjing arrêtées et condamnées

Un total de dix femmes de l’agglomération de Nanjing a été arrêtées et condamnées à la prison pour "utilisation d' un culte pour attenter à l’application des lois," prétexte habituel utilisé par le régime communiste chinois dans sa tentative de cibler et emprisonner les pratiquants de Falun Gong.


Leurs avocats de la défense ont plaidé non coupable en leur nom, avançant qu’aucune loi en Chine ne criminalise le Falun Gong, et que leurs clientes n’auraient jamais dû être poursuivies pour l’exercice de leurs droits constitutionnels à la liberté de croyance.


De plus, aucune preuve n’étayait l’accusation que la pratique de Falun Gong des prévenues ait jamais causé de dommage à quiconque, sans parler d’attention à l’application des lois.


Les pratiquantes ont déposé un appel, mais le tribunal local intermédiaire a maintenu le verdict original sans tenir d’audiences ouvertes ou en informer leurs avocats.


Ces dix pratiquantes sont: Mesdames Xie Lihua, Tang Jingmei, Ji Jianxia, Xiong Guizhen, Zhang Chaomei, Pan Hanyu, Pan Xiaoqin , Pan Qingning, Wang Huilan et Yue Jinlan.


Des arrestations menées séparément

Quatre pratiquantes, Mesdames Xie Lihua, Tang Jingmei, Pan Xiaoqin et Pan Qingning ont été arrêtées le 23 mars 2015 et officiellement détenues le lendemain. Leurs arrestations ont été approuvées le 1 mai 2015 et leur jugement a eu lieu le 17 septembre 2015.


Durant cette période, Mme Xie Lihua et Mme Tang Jingmei ont été détenues dans le centre de détention de Nanjing alors que les deux autres pratiquantes étaient libérées pour des problèmes de santé.


Cinq pratiquantes, Mme Ji Jianxia, Mme Xiong Guizhen, Mme Zhang Chaomei, Mme Wang Huilan et Mme Yue Jinlan ont été arrêtées le 14 août 2015 et officiellement détenues le lendemain.


Deux jours plus tard, le 17 août 2015, une autre pratiquante, Mme Pan Hanyu a été arrêtée et détenue. Leurs arrestations ont été approuvées le 9 septembre 2015 et les pratiquantes ont été jugées le 17 septembre 2016.


Entre les arrestations et le procès, quatre des pratiquantes—Mme Ji Jianxia, Mme Xiong Guizhen, Mme Zhang Chaomei et Mme Pan Hanyu— ont été détenues dans le centre de détention de Nanjing, alors que les deux autres étaient libérées sous caution en raison de problèmes de santé.


Procés séparés

Le procès des quatre premières pratiquantes était prévu pour le 17septembre 2015. Les pratiquantes avaient engagé des avocats pour les défendre. Cependant, ces derniers ont reçu des appels téléphoniques du département de police, les dissuadant par des menages de défendre les pratiquantes.


Les avocats ont néanmoins plaidé non coupables au nom des pratiquantes devant le tribunal.


Le jour du procès, le tribunal était rempli d’agents du Bureau 610 et du département de police.


Le verdict a été rendu le 9 octobre 2016. Mme Xie Lihua a été condamnée à trois ans et 30 000 yuans d’amende ; Mme Tang Jingmei à deux ans et 20 000 yuans d’amende ; Mme Pan Xiaoqin a deux ans et 20 000 yuans d’amende et Mme Pan Qingning a écopé d’un an et de 10 000 yuans d’amende.


Le procès des six autres pratiquantes a eu lieu le 31 mai 2016. Deux jours avant le procès, les pratiquants locaux ont été harcelés et surveillés. Certains ont vu leurs libertés et leurs mouvements restreints.


La police a aussi emmené des pratiquants locaux au poste de police pour des empreintes digitales et des prélèvements sanguins.


Les sœurs d’une des pratiquantes, Mme Xiong Guizhen, ont été emmenées de force au poste de police pour des empreintes digitales et des prélèvements sanguins. Les menaçant d’arrestation en cas de refus.


Le verdict pour les six pratiquantes a été rendu le 7 décembre 2016. Mme Ji Jianxia a été condamnée à quatre ans et 40,000 yuan d’amende ; Mme Pan Hanyu a été condamnée à trois ans et 30,000 yuan d’amende ; Mme Xiong Guizhen a été condamnée à trios ans et 30,000 yuan d’amende ; Mme Zhang Chaomei a été condamnée à trois ans et 30,000 yuan d’amende ; Mme Wang Huilan a été condamnée à un an et demi et 10,000 yuan d’amende ; et Mme Yue Jinlan a écopé d’ un an et trois mois et de 10,000 yuans d’amende.


Les pratiquantes ont fait appel, mais le tribunal a maintenu les verdicts initiaux et les a envoyées en prison sans informer leurs avocats.


Details sur la persecution passée

Avant leurs dernières arrestations, toutes les pratiquantes avaient été arrêtées de nombreuses fois. Leurs domiciles ont aussi été fouillés.


Mme Xie Lihua, 54 ans, a été envoyée à quatre reprises en camp de travail et son domicile a été fouillé à répétition. Son époux a quitté le domicile incapable d’endurer la pression, sa fillette, a été laissée aux soins de la mère de Mme Xie. Alors qu’elle était détenue dans le camp, Mme Xie a été électrocutée avec des matraques électriques et privée de sommeil et de l’utilisation des toilettes. Elle a aussi été gavée avec de l’eau hautement concentrée en sel.


Mme Tang Jingmei, 65 ans, souffrait auparavant d’ascite hépatique et a été guérie après avoir pratiqué Falun Gong. Elle a été condamnée à quatre ans de prison en 2002 et deux fois à des peines de camp de travail en 2008 et 2010. Son ascite hépatique est réapparue suite à la persécution, mais a été guérie après qu’elle ait recommencé à faire les exercices, une fois rentrée chez elle.


Mme Pan Xiaoqin, 70 ans, retraitée, a été arrêtée huit fois et envoyée à cinq reprises dans des des sessions de lavage de cerveau. La police a électrocuté ses parties sensibles avec des matraques à haut voltage alors qu’elle était en prison. Elle a perdu sa pension de retraite en raison de la persécution. Mme Pan Qingning, 72 ans, a été envoyée dans un camp de travail pour un an en 2002 et détenue à deux reprises. Elle a été arrêtée à nouveau, a eu son domicile fouillé le 23 mars 2015 et a été détenue pendant près de 40 jours.


Mme Ji Jianxia, quinquagénaire, a été envoyée trois fois dans un camp de travail. Là, elle a été privée de sommeil et de l’utilisation des toilettes et sa tête a été frappée avec un petit tabouret. Un chiffon trempé dans de l’urine a été enfoncé dans sa bouche et ses parties intimes ont été électrocutées avec des matraques electriques lorsqu’elle a refusé d’écrire des déclarations de garantie.


Mme Xiong Guizhen, la cinquantaine, a été arrêtée et son domicile fouillé en février 2011. Elle a été libérée un mois plus tard après que sa famille a demandé sa libération. Elle a été arrêtée à nouveau le 19 mai 2011 et condamnée à un an de camp de travail, en juillet.


En 2001, Mme Yue Jinlan, la cinquantaine, a été condamnée à cinq ans d’emprisonnement. Elle a été de nouveau, arrêtée fin 2010 et envoyée dans un camp de travaux forcés pendant un an. Plus tard, elle a été libérée sous caution pour raisons médicales. Elle a été forcée d’écrire des déclarations de garantie après avoir été trompée par la police, qui lui a dit que le camp de travail lui restituerait l’argent que sa famille avait déposé pour ses dépenses quotidiennes. Sa cinquième arrestation s’est produite en août 2015, mais, suite à des problèmes de santé, elle a été libérée sous caution.


Mme Wang Huilan, 54 ans, retraitée, a été envoyée de nombreuses fois au centre de lavage de cerveau et camp de travail, et était souvent harcelée et traquée par la police. Au cours de l’été 2015, elle a été arrêtée et brutalement battue. La police l’a emmenée dans le centre de détention de Nanjing, mais les autorités du centre de détention ont refusé de l’admettre pour raisons de santé.


Mme Pan Hanyu a été arrêtée cinq fois et envoyée dans des sessions de lavage de cerveau de nombreuses fois. En 2011, elle a été déshabillée et électrocutée avec cinq matraques électriques dans le camp de travail. Elle a aussi été obligée d’enlever ses chaussettes et ses chaussures et forcée à se tenir debout sur les matraques électriques.


Mme Zhang Chaomei, 54 ans, a été envoyée à deux reprises dans un camp de travaux forcés et a été une fois libérée pour raisons médicales.


Version chinoise :
南京多名法轮功学员被劫持入狱

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.