Les compliments venant de nos compagnons de pratique sont des tests pour nous

Bien qu’ayant cultivé depuis presque 10 ans, je n’avais aucune idée de ce qu’était mon attachement fondamental. Récemment, j’avais le moral au plus bas, et je devais me forcer pour lire une leçon de Zhuan Falun chaque jour. Certains jours, je ne pouvais même pas me forcer à terminer de lire une leçon complète, encore moins à faire les exercices.


J’étais attristé par mon état de cultivation. Je ne me trouvais ni exactement comme un pratiquant ni une personne ordinaire. J’ai même pensé que je devrais abandonner la cultivation. Je faisais face à un sérieux dilemme.


Je me suis calmé et me suis demandé comment je m’étais moi-même mis dans cet état de déprime. En passant en revue mes attachements un par un, j’ai en trouvé tellement que j’ai eu le sentiment que je ne m’étais jamais vraiment cultivé. Les choses que j’avais faites l’avaient été pour montrer aux autres pratiquants combien j’étais formidable.


Je m’étais disputé pour prouver que j’avais raison et que les autres se trompaient en utilisant mes notions humaines. Je me sentais supérieur aux autres, et fourvoyé d’autres pratiquants avec mes notions humaines. En fait, j’avais regardé à l’extérieur pour trouver les fautes des autres, gardé des rancunes, tenu à ma mentalité de lutter contre les autres, et j’avais les attachements à me faire valoir, à la luxure, à la peur et à la recherche de savoirs de ce monde.


Oui, j’avais de si nombreuses pensées dégénérées. J’ai émis la pensée droite pour les éliminer toutes, et me suis décidé à repartir de zéro pour devenir un véritable disciple du Maître.


Chacun de nous est disciple du Maître et un pratiquant parmi les gens ordinaires. Nous ne pouvons pas voir les pensées des autres avec nos yeux humains. Maître est le seul qui puisse dire qui est un vrai pratiquant et qui se laisse juste porter par le courant. Personne d’autre n’est en position de commenter l’état de cultivation des autres.


Les pratiquants qui reçoivent le plus de compliments sont sujets à avoir des problèmes. J’en suis un exemple typique. J’avais l’attachement au renom, à me faire valoir et au fanatisme. Aussi longtemps que nous avons de tels attachements, les forces anciennes en tireront profit pour nous détruire.


Nous somme des pratiquants du Falun Dafa, donc peu importe que nous faisions ou recevions des compliments, nous devons bien réfléchir à propos de nos paroles et de nos actions. Nous ne devrions pas continuellement être complaisants ou causer des dommages à nos compagnons de pratique.


Nous cultivons dans ce monde humain et nous ne pouvons pas compter sur nos notions humaines pour dire ce qui est bien et ce qui est mal. J’aimerai rappeler à moi-même ainsi qu’à mes compagnons de pratique de cesser de nourrir nos attachements au renom. Ce n’est pas bon pour des compagnons de pratique de se complimenter autant les uns les autres.


Nous sommes tous des disciples du Maître. Maître à la capacité de dire qui répond aux critères ou non. Nous devons nous aider les uns les autres en pointant gentiment les lacunes des uns et des autres. C’est être véritablement responsable envers nos compagnons de pratique, et le bon chemin pour nous améliorer ensemble.


Merci Maître ! Merci compagnons de pratique ! Sentez-vous libre de signaler quoi que ce soit d’inappropriée.


Traduit de l’anglais :
Fellow Practitioners' Compliments Are Tests for Us

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.