Eliminer les pensées égoïstes latentes

Dernièrement après avoir lu l’"Enseignement du Fa à la Conférence de Fa de la côte Ouest des États-Unis 2015 " du Maître, je me suis inquiété de mes lacunes et ai voulu améliorer mon monde quotidiennement. Quand j’ai pensé ainsi, le Maître n’a cessé de me révéler des choses et m’a permis de déceler l’égoïsme latent dans mes pensées.


Ces dernières années, l’économie en Chine continentale n’a cessé de décliner et aucune transaction commerciale n’était facile. Cependant, j’avais une idée en tête : les affaires des autres vont mal mais les miennes ne seront pas affectées, je ne suis pas comme eux (en réalité, elles ont été très peu affectées.) Ces derniers jours, j’ai réfléchi plus sérieusement à la question suivante : "Pourquoi suis-je différent des autres ? Pourquoi mes affaires ne sont-elles pas affectées ? " Il se trouve qu’une pensée me venait souvent à l’esprit : "J’ai dépensé pas mal d’argent ces années-ci pour les projets de Dafa, donc quand les affaires des autres personnes seront en danger, je ne devrais pas être touché, Dafa va me récompenser. "


N’est-ce-pas cet égoïsme ? N’est-ce-pas marchander avec Dafa ? Cette pensée était profondément dissimulée et émergeait seulement quand mes affaires marchaient mal. Elle me mettait à l’aise : j’ai dépensé tellement d’argent sur les projets de Dafa, alors maintenant, c’est le moment de la récompense. Cet égoïsme se dissimule profondément dans notre for intérieur et nous manipule sans la moindre trace, mais il est vraiment malin, apparaissant par moments et disparaissant à d’autres. J’ai perçu cet égoïsme sordide quand j’étais éveillé et j’ai émis des pensées droites pour l’éliminer complètement. J’ai dit au Maître intérieurement : " L’effort que j’ai prodigué dans les projets de Dafa est pur. Je ne veux pas de récompense. Je veux éliminer cet égoïsme sordide complètement. Éliminez-le complètement !! "


Il y a quelques jours, un compagnon de pratique proche a été hospitalisé. Quand je suis allé le voir, il était en sanglots tout le temps. J’avais eu un pressentiment auparavant qu’il subirait une persécution sous forme de karma de maladie car il n’était pas diligent. Il étudiait rarement le Fa et faisait rarement les exercices et il n’a pas poursuivi Jiang mais il était satisfait de lui-même. Au cours des dernières années, il y a eu beaucoup d’exemples de pratiquants persécutés par le karma de maladie dans notre région. J’ai pensé à la manière dont les forces anciennes pourraient laisser partir ce genre de pratiquants. Après l’hospitalisation de ce pratiquant, il y a eu beaucoup de commérages négatifs. Certains disaient : " Il s’est laissé aller ; sa cultivation était ambiguë et cultiver pour lui n’était qu’un jeu. D’autres disaient : "Est-ce-que tu fais bien régulièrement les trois choses ? Est-ce-que tu es suffisamment clair à ce sujet ? Tu penses seulement à faire appel au Maître quand tu es persécuté par le karma de maladie…" Dans le processus, je me sentais moi aussi le cœur lourd, j’étais pitoyable et impuissant et j’avais du ressentiment, me disant que ce pratiquant avait été vraiment médiocre durant toutes ces années : il ne pensait qu’à ses affaires jour et nuit. Quand il émettait les pensées droites, sa main tombait et je ne l’ai jamais vu diligent. Comment pouvait-il échapper à la perversité ?


C’est à travers les paroles d’un pratiquant que le Maître a tiré la sonnette d’alarme sur cette notion : " Une telle compréhension de ta part réjouit vraiment les forces anciennes. Les forces anciennes vont dire : "Alors tant de disciples de Dafa blâment ce pratiquant ; cela ne veut-il pas dire que ce que nous avons fait est correct ? Quelle est la différence entre cette compréhension et la compréhension des forces anciennes ? Pourquoi ne pas regarder à l’intérieur ? " Je me suis éveillé immédiatement et j’ai vu mon égoïsme : j’avais toujours jugé ce pratiquant avec des notions en pensant qu’il n’était pas diligent et que c’était normal pour lui d’être persécuté, en fait, c’était juger le pratiquant selon les principes du vieil univers : "Si tu ne peux réussir, tu seras éradiqué". N’est-ce-pas se mettre du côté des forces anciennes ? J’ai immédiatement désintégré cette notion et changé ma compréhension. Quand le pratiquant était persécuté par le karma de maladie, d’une part je devrais chercher mes propres insuffisances et suivre le processus de la rectification de Fa ; d’autre part je devrais émettre des pensées droites pour ce pratiquant, refuser une telle persécution et échanger davantage avec lui sur les principes du Fa sans regarder ses insuffisances, le blâmer ou lui tenir rigueur. Quand j’ai eu de telles pensées, j’ai senti une grande énergie m’envahir et j'ai pu me calmer en émettant des pensées droites. C’était extrêmement solennel.


Néanmoins, tout en continuant à progresser diligemment (en réalité, j’étais loin de ces pratiquants vraiment diligents), j’avais toujours cette pensée au fond de moi : " Je progresse si diligemment que la plénitude parfaite ne devrait pas poser de problèmes. " En plus, parfois, je m’évaluais par rapport au Fa : j’ai fait ce que je devais faire et j’ai payé ce que je devais payer, donc je ne serais pas laissé pour compte au dernier jour. Récemment, j’ai compris que de telles pensées pourraient ne pas être justes. En enseignant le Fa, le Maître nous a dit plusieurs fois d’être désintéressés et altruistes. Qu’y-avait-il dans mes pensées sous-jacentes à la plénitude parfaite ? C’était mettre fin à la souffrance, se détacher des maux de ce monde, et libérer le " moi " plutôt que d’accorder la priorité au salut des êtres. Il y avait un but évident derrière mes efforts mais cela pouvait-il satisfaire aux critères des êtres du nouvel univers ?


Chaque fois que je faisais un effort pour réaliser un projet de Dafa, une légère pensée germait naturellement, à savoir relier mes efforts à " la vertu majestueuse ". Je pensais que je faisais mieux que les autres, que je dépensais plus d’argent et que je prodiguais plus d’efforts, alors je ferais certainement partie du " fruit juste" et des " mondes supérieurs" dont parlait le Maître parce que j’avais déjà fait tant d’efforts. Est-ce-que ce n’était pas marchander avec le Maître ? J’ai eu vraiment honte. Hélas, en tant que disciple de Dafa, même une infime quantité d’égoïsme ne peut être emmenée dans le nouvel univers. Ce principe fondamental ne peut jamais être ignoré.


Dans le passé, j’ajoutais toujours la pensée suivante lorsque j’émettais des pensées droites : “Éliminez les démons de la vieillesse, de la maladie et de la mort dans mon corps;”libérez-moi de toute contrainte des matières dans les trois mondes ; que mon visage paraisse de plus en plus jeune pour être un meilleur sujet de clarification de la vérité. " Dernièrement, j’ai trouvé que ces pensées étaient vraiment impures et pleines d’égoïsme. Derrière le mot "jeune", il y avait de l’égoïsme, amener les gens à faire mon éloge pour avoir si bien cultivé !-comme c’était vain ! Et alors quoi si je paraissais jeune ? Est-ce-que j’allais rester un être humain éternellement ? La beauté découlant de Dafa vient naturellement et inconsciemment, alors pourquoi avoir besoin de la " chercher " ? L’apparence d’une personne aussi bonne soit-elle finira par disparaître ; seul un cœur pur et un monde désintéressé peuvent être emportés.


Mon but en rédigeant cette récente compréhension est de la partager avec les pratiquants. Veuillez gentiment corriger ce qui vous semble inapproprié.

Version anglaise :
Eliminate the Latent Selfish Thoughts

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.