Melbourne, Australie: Les gens condamnent le vol d'organes après avoir regardé un documentaire

Quatre jours après la diffusion de "Récolte humaine: le trafic d'organes en Chine"sur la chaîne de télévision australienne SBS broadcast, un documentaire de 25 minutes sur la pratique de la Chine consistant à tuer des prisonniers d'opinion pour leurs organes, les pratiquants de Melbourne se sont rassemblés devant la Bibliothèque nationale à Victoria les 11 et 12 avril 2015 pour parler aux gens du Falun Gong et de la persécution en Chine.

Les pratiquants font la démonstration des exercices du Falun Gong devant la Bibliothèque nationale

Beaucoup de gens avaient vu le documentaire et se sont montrés concernés face à cette terrible violation des droits humains. Stephen Dykun, nutritionniste et propriétaire d'une petite entreprise, a déclaré que le documentaire était excellent car "il montre des preuves - le médecin nous raconte ce qui est arrivé, et c'est vraiment convaincant."


Il considérait comme une "erreur" que le gouvernement australien tente de construire une bonne relation avec la Chine parce que "la Chine essaie d'exporter leur dictature dans le monde."

"Après avoir vu le programme, je veux boycotter les produits chinois," a dit Dykun. Il a dit qu'il parlerait à ses amis du documentaire et leur communiquerait le lien.


Anna de Amicis, professionnelle de la direction de l’éducation a signé une pétition pour soutenir les pratiquants. A propos des prélèvements d'organes à vif "On ne devrait pas le faire [tuer des gens] pour de l'argent. Cela s'est passé uniquement pendant l'Holocauste quand Hitler l'a fait aux Juifs et cela a été terrible," a-t-elle dit.

Bien que Mme de Amicis avait vu des pratiquants de nombreuses fois par le passé, elle entendait parler du prélèvement d'organes pour la première fois. "Merci de nous informer sur ce qui se passe."


Des sympathisants signant les pétitions

Sam Lekamge, un doctorant du Sri Lanka étudiant à l'Université RMIT, a été bouleversé par les photos sur les affiches présentées par les pratiquants. "C'est choquant de voir cela." Il les a remerciés de l'avoir informé et a dit: "Pour toute mauvaise chose qui se passe dans le monde comme celle-ci, en tant que gouvernement, nous devrions lutter ensemble contre cela."


Jeff Smith a travaillé dans l'industrie de la construction. Il avait déjà vu des pratiquants à Sydney et connaissait la persécution en Chine. Il a dit que les gens devaient avoir le droit de suivre leur croyance. "Je crois dans les droits humains et au fait que personne n'a le droit de s'opposer à ce que vous croyez." Il a dit qu'il en parlerait à ses amis.


Samantha Nowell, spécialiste en communication dans le domaine de la mode au Royaume-Uni, était d'accord avec lui. Elle a dit que plus de gens doivent prendre conscience qu'une telle tragédie existe, et qu'elle partagerait l'information sur les médias sociaux.


Des touristes et des résidents lisent les affiches


Version anglaise :
Melbourne, Australia: People Condemn Organ Harvesting After Watching Documentary

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.