Montréal, Canada: Un rassemblement et une marche célèbrent les 200 millions de personnes ayant quitté le Parti communiste chinois

" À ce jour, près de 200 millions de chinois ont démissionné des organisations du Parti communiste chinois (PCC), selon les statistiques du Centre de Service Mondial pour Quitter le PCC" a déclaré M. Wei, organisateur d’un rassemblement qui s’est tenu le 4 avril 2015, dans le quartier chinois de Montréal.


Les résidents de Montréal et et des villes voisines ont participé au rassemblement pour montrer leur soutien et féliciter les 200 millions d’âmes ayant obtenu la liberté. Le mouvement de quitter le PCC a débuté en décembre 2004. Il a été déclenché par les Neuf Commentaires sur le Parti Communiste, publiés par Epoch Times< /I>en novembre 2004.


L’ensemble Tian Guo Marching Band a conduit la marche après le rassemblement. Ils tenaient des banderoles d’informations et des panneaux à propos du mouvement : "Quittez le PCC pour votre propre sécurité,"" Le PCC n’est pas la Chine", "Désintégrer le PCC pour mettre fin à la persécution,"et ainsi de suite.


D'après Mme Wang, bénévole pour le Centre de Service Mondial pour Quitter le PCC à Montréal, plus d’une dizaine d’étudiants chinois à l’étranger ont renoncé à leur adhésion au Parti, au cours de l’événement.


Des habitants de Montréal et des villes voisines ont organisé un rassemblement et une marche pour célébrer les 200 millions de personnes ayant quitté le PCC.


Embrasser un brillant futur

M. Pinard, autre organisateur de l’événement, a déclaré lors du rassemblement que quitter le PCC est un choix personnel. Les gens déclarent expressément qu’ils n’ont plus rien à voir avec le PCC.


Différentes personnes le font pour diverses raisons, mais en général, elles ont réalisé que le PCC a commis des crimes horribles et ne veulent pas en partager la responsabilité et chuter avec lui.


"Je sens que l’obscurité prendra bientôt fin. Vous êtes l’espoir!" a déclaré M. Zhang, 82 ans, aux pratiquants de Falun Gong volontaires pour éveiller les consciences sur la brutale persécution par le PCC, aider les chinois à voir clairement la nature perverse du Parti et à renoncer à leur adhésion au Parti et ses organisations affiliées.


M. Zhang a vécu à Montréal depuis plus de 20 ans. Il a expliqué aux pratiquants qu’il avait été soumis à trois ans de travaux forcés et dix ans d’emprisonnement lors des diverses campagnes politiques avant de quitter la Chine. Il a été torturé au point qu’il a presque perdu la raison. Il a aussi été témoin de la persécution horrible que ses amis ont endurée.


" Le PCC a utilisé tous les moyens possibles pour persécuter les chinois. Son crime est monstrueux," a-t-il déclaré.

Devenir une personne libre

Mme Héma-Claudia Hénault


Marchant dans le défilé, une dame portait une pancarte avec écrit : " Avez-vous quitté les organisations du PCC pour votre propre sécurité ?" Mme Héma-Claudia Hénault a effectué une heure de voyage depuis le nord de Montréal pour participer au rassemblement et à la marche.


Mme Hénault a enseigné l’anglais en Chine pendant un an et a une profonde affinité avec la Chine et le peuple chinois.


Elle a dit être venue au rassemblement parce qu’elle a été choquée d’apprendre par ses amis que les pratiquants de Falun Gong en Chine sont torturés et ont même leurs organes prélevés de leur vivant, simplement parce qu’ils restent fermes dans leurs croyances.


Mais d’après son expérience en Chine, elle n’était pas trop surprise. Elle est donc venue pour soutenir les 200 millions de chinois ayant rompu leurs liens et renoncé au Parti.


La Chine à besoin de personnes aussi courageuses que celles qui participent à la marche a déclaré Mme Hénault. Elle a affirmé que les participants au rassemblement devraient davantage diffuser le message de sorte que plus de personnes obtiennent la liberté.


Les gens s’éveillent

Une nouvelle immigrante chinoise venant juste d’arriver à Montréal était stupéfaite par la prestation de l’ensemble Tian Guo. Elle a appris que la raison de la marche était de célébrer les chinois quittant le PCC, et elle a expliqué à un pratiquant de Falun Gong qu’elle en lirait davantage en ligne sur le mouvement.


Un jeune chinois ayant grandi à Montréal a expliqué qu’il avait souvent vu des pratiquants de Falun Gong sensibiliser sur la persécution. Il a déclaré avoir également été informé du mouvement quitter le PCC. Il a déclaré : "Je suis d’accord avec eux [les pratiquants de Falun Gong]. Tout ce qu’a fait le PCC est mauvais "


Mme Yang, coordinatrice du Centre de Service Mondial pour Quitter le PCC, a déclaré que leur centre reçoit souvent les appels téléphoniques d’immigrés ou visiteurs venus de Chine cherchant de l’aide pour soumettre leur démission du Parti sur le site Internet tuidang [quitter le PCC] [quitter le PCC]


Un immigré chinois a appelé le centre peu après avoir atterri à Montréal. Mme Yang a déclaré : " La personne nous a dit qu’il ne savait pas vers qui se tourner pour quitter le PCC en Chine. Alors une fois arrivé à Montréal, il a réussi à accéder à la centrale d'appels pour enregistrer sa démission pour lui-même et pour sa mère."


Version anglaise :
Montreal, Canada: Rally and March Celebrates 200 Million Quitting the Chinese Communist Party

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.