Le Conseil scolaire public de la région de Toronto résilie son partenariat avec l'Institut Confucius

Le Conseil scolaire public de la Région de Toronto (TDSB), le plus important conseil scolaire du Canada, a décidé de résilier son contrat avec l'Institut Confucius (CI) à la fin d'octobre. Il a également été décidé de retourner 225 000 $ à la Chine et de mettre fin au problème qui agite Toronto depuis environ six mois.


"Une information à disposition du public établit clairement que les agences occidentales de contre-espionnage ont identifié les Instituts Confucius comme étant des formes de services d'espionnage utilisées par le gouvernement [chinois] ", a déclaré Michel Juneau-Katsuya, ancien directeur des Services canadiens du renseignement de sécurité pour l'Asie-Pacifique, lors de son discours à une réunion du comité du TDSB, le 1er octobre.


"Une stratégie commune, utilisée par l'Institut Confucius dans de nombreux pays au cours des années, a été la manipulation des opinions et commentaires politiques au moyen d'infiltration politique", a déclaré M. Juneau-Katsuya, au journal the Epoch Times au Canada. Il a dit que les IC recrutent aussi des espions pour l'espionnage commercial, en organisant des cours de langue chinoise dans des entreprises occidentales.


Le comité a voté contre l'Institut Confucius le jour même. La décision prise par l'ensemble du conseil a été prise le 29 octobre.


" Quel soulagement, quel soulagement ! Nous avons fait la bonne chose", a déclaré Irène Atkinson, membre du conseil à la fin de la réunion.


"Une fois que les liens directs entre les Instituts Confucius et le Parti communiste de Chine sont devenus pour les clairs membres du TDSB, je pense qu'ils étaient extrêmement mal à l'aise avec cela ", a déclaré Pamela Gough, membre du conseil.


" Ils étaient très mal à l'aise avec le manque de liberté d'expression des enseignants recrutés en Chine pour venir ici", a ajouté Mme Gough.


Les Canadiens exigent l'abandon du programme de l'Institut Confucius devant le Conseil scolaire public de Toronto

Les Canadiens exigent la fin du partenariat avec l'Institut Confucius..

Michel Juneau-Katsuya, ancien directeur du Service canadien de renseignement de sécurité pour la région Asie-Pacifique s'est exprimé lors d'une réunion du comité du TDSB le 1er octobre.


Chris Bolton, ancien président du TDSB a initié le partenariat avec IC. Les détails de l'accord n'ont pas été communiqués aux membres du conseil, selon Mme Gough.


Le 22 mai, après la cérémonie d'ouverture de l'IC, de nombreux parents et citoyens de Toronto ont appris l'arrière-plan pro-Parti communiste chinois et son infiltration idéologique dans les communautés. En l'espace de deux semaines, plus de 1000 personnes ont signé une pétition adressée au TDSB. Les membres du TDSB ont aussi reçu de nombreuses plaintes par téléphones et par courriels.


Plusieurs centaines de citoyens ont manifesté à l'extérieur du TDSB avant sa réunion du 11 juin. Le comité a adopté une motion pour suspendre l'IC. Chris Bolton a démissionné deux jours plus tard. Plus de 400 personnes ont protesté avant la réunion du TDSB le 18 juin, pancartes en main.


Le 25 octobre, Fang Li, le Consul général chinois a exhorté la communauté chinoise de Toronto à "exercer ses droits". Le 29 octobre, jour de la réunion du comité du TDSB, le consulat chinois de Toronto a envoyé des autocars pour transporter des Chinois locaux pour manifester devant le Conseil scolaire public de Toronto (TDSB) et a déclaré "réintroduire " l'IC, après que de nouveaux membres soient mis en poste.


Zhang Weiqun, qui a enseigné le chinois dans une école du district scolaire de Toronto pendant plusieurs années a dit : " Les Instituts Confucius font la promotion du Parti communiste chinois (PCC). Cela n'a rien à voir avec Confucius [...] Les comportements des diplomates chinois montrent que le PCC est le véritable moteur des IC3.


Au cours des derniers mois, l'Université de l'État de la Pennsylvanie et l'Université de Chicago aux États-Unis ont mis fin toutes les deux à leurs partenariats avec le programme controversé et la faculté de l'Université de l'État de Dickinson dans le Dakota-Nord a voté contre l'établissement d'un IC, malgré l'approbation du Conseil de l'éducation de l'État.


L'Université McMaster et l'Université de Sherbrooke au Canada ont aussi mis fin à leurs partenariats avec les instituts.


L'année dernière, l'Institut Confucius de Lyon en France a aussi cessé ses activités.


Version anglaise :
Toronto District School Board Ends Partnership with Confucius Institute

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.