Personnages historiques : Bao Zheng, symbole de justice et d’équité

Le juge Bao, symbole de Justice et d'équité. (SM Yang)


Bao Zheng, (999-1062 ap. J.C) était un célèbre fonctionnaire et juge sous la Dynastie Song du Nord. Lors de son mandat, il combattit vigoureusement la corruption, résolut de nombreuses affaires compliquées et punit des gouverneurs corrompus, des proches abusifs de hauts fonctionnaires et des hommes d’affaires peu scrupuleux.


Bao devint largement respecté et populaire parmi les habitants des régions où il officia. Sa droiture, son désintéressement et un jugement impartial lui valurent le surnom de " Bao du Ciel Clair" (Bao Qingtian).


La justice par les enquêtes

Bao Zheng se distinguait des autres magistrats et fonctionnaires impériaux qui utilisaient souvent la torture pour obtenir des aveux forcés, amenant de nombreuses personnes innocentes à être accusées à tort.


En tant que juge vertueux et intelligent, Bao Zheng résolut des affaires impliquant à la fois des gens du peuple et des aristocrates au moyen d' enquêtes approfondies. Il s’appuyait sur ses capacités d’observations aiguisées, la déduction, la réflexion et la patience plutôt que sur la torture.


Surtout connu en tant que juge capable de résoudre n’importe quelle affaire, Bao Zheng devint un personnage légendaire et le premier, et probablement le plus célèbre des détectives chinois.


Des légendes concernant le seigneur Bao et ses affaires se sont transmises durant des milliers d’années à travers la culture populaire, dans les contes, les romans, les pièces de théâtre, les séries TV et les films.


Les histoires de Bao Zheng et de ses affaires ont établi le genre littéraire classique chinois " gong’an", version chinoise des séries de détectives, sous la forme de chapitres de romans.


L' impact durable du Seigneur Bao et de la tradition du gong’an peuvent même se retrouver dans les histoires policières chinoises modernes du 21ème siècle, mêlé à la formule des romans de détectives occidentaux comme " Sherlock Holmes"


Le plus célèbre et populaire est " Huo Sang Tan’an " de Zheng Xiaoqing, créé dans le Shanghai du début des années 1900.


Aujourd’hui, en tant que personnage populaire dans diverses formes de représentations artistiques, Bao Zheng est souvent représenté avec un visage noir et sévère portant une légère marque de naissance en forme de croissant sur le front, en compagnie de quelques remarquables experts en arts martiaux à son service.


La piété filiale avant le service du pays

Bao Zheng naquît dans une famille d’érudits et étudia diligemment dans sa jeunesse. Finalement, il passa l’examen du service civil impérial à l’âge de 29 ans, et se vit rapidement offrir un emploi au gouvernement en tant que magistrat d'un canton.

Cependant, ses parents âgés étaient alors en mauvaise santé et Bao Zheng décida de placer la piété filiale avant tout. Il démissionna d’un poste prestigieux et retourna chez lui prendre soin de ses parents durant près d’une décennie avant qu’ils ne décèdent tous les deux.


Bao Zheng retourna alors au gouvernement et servit comme fonctionnaire local. Honnête et judicieux, il fût rapidement promu magistrat de la capitale Song, Kaifeng, un endroit particulièrement difficile à gouverner en raison des nombreux aristocrates et familles puissantes qui y vivaient.


Cependant, en mettant en place une série de réformes, Bao Zheng le transforma en un endroit discipliné en un peu plus d’une année. Par exemple, traditionnellement, un accusé devait préparer une déclaration par écrit et la transmettre au tribunal grâce à des commis fonctionnaires. Souvent, les familles puissantes corrompaient les commis afin qu'ils laissent tomber ou bloquent une action en justice.


Bao Zheng décida d’autoriser les gens à déposer des plaintes orales sans avoir à remplir de papiers. De cette manière, les personnes peu éduquées pouvaient éviter des injustices exercées par des fonctionnaires qui travestissaient les faits dans les documents.


Cette nouvelle approche a grandement amélioré l’ordre public dans la capitale, puisque toute plainte sérieuse, peu importe qui était impliqué, était traitée avec équité et impartialité par le juge Bao. Le loyal magistrat en vint aussi à être connu comme le " juge à visage de fer. "


Dévoué à la justice pour tous

Une fois, la ville de Kaifeng fût inondée et l’enquête de Bao Zheng révéla que la cause en étaient les
nombreux jardins et pavillons construits illégalement sur la rivière par de puissantes familles qui empêchaient l’eau de circuler librement.


Bao Zheng ordonna qu’ils soient démolis dans un certain délai. Un des contrevenants ignora l’ordre et, lorsqu’il fût interrogé, présenta un acte pour la terre, affirmant qu’elle lui appartenait.


Bao Zheng a soigneusement examina soigneusement l’acte et découvrit une faille prouvant qu’il était contrefait. En dépit des protestations de la puissante famille, il ordonna que le jardin soit immédiatement démoli et rapporta le problème à l’empereur. Rapidement, l’inondation recula.


Bao Zheng était discipliné, droit et impartial envers tous. Une fois, un de ses oncles enfreignit la loi et fut poursuivi par la victime dans un tribunal local. Bao Zheng convoqua l’oncle méprisant devant les tribunaux où il reçut 100 coups de bâtons, en guise de punition.


Bao Zheng était très strict avec sa famille et, en dépit de sa position élevée, il vécut une vie simple. Sous son influence, ses enfants menaient aussi une vie frugale et portaient habituellement des vêtements simples et ordinaires, si ce n'est lorsqu'ils rendaient visite à des amis ou assistaient à des réceptions.


Dans son vieil âge, Bao Zheng établit une règle de famille : " Parmi mes enfants servant au gouvernement, si l'un d'eux enfreint la loi ou devient corrompu, ils ne reviendra pas dans notre ville natale ni ne sera enterrés dans le cimetière familial. Je désavouerai ceux qui ne tiennent pas compte de ces paroles."


Plus tard, aprés que Bao Zheng soit décédé, plusieurs de ses fils passèrent les examens impériaux et devinrent des fonctionnaires. Tous reflétèrent les vertus de Bao Zheng, et furent salués par le peuple comme étant des fonctionnaires droits.


Du fait de son dévouement sans concession à faire respecter la loi, Bao Zheng est devenu le symbole culturel de la justice et de la rétribution en Extrême-Orient.


Version anglaise :
Historical Figures: Bao Zheng, Symbol of Justice and Fairness

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.