Russie- Une décision de justice clôt le procès d’un procureur de Taganrog et confirme que la représentation du Swastika dans l’Art de zhen-Shan-Ren n’est passible d’aucune infraction

Le 11 juillet 2014, quatre reproductions de peintures, présentées dans le cadre de l’Exposition internationale L’art de Zhen Shan Ren (Authenticité-Bonté-Tolérance) ont été confisquées par la police dans la ville de Taganrog, située dans le sud de la Russie.


La police s’est appuyée sur l’Article 20.3 du Code des infractions administratives de la Fédération russe : "Exposer des attributs et symboles fascistes" pour confisquer quatre oeuvres qui comportent une représentation de l’emblème du Falun (Ndt : Roue de la Loi) du Falun Dafa.


Les pratiquants de Falun Gong locaux, organisateurs de l’exposition, n’ont aucun doute que ces actions ont été initiées par le Consulat chinois, très intéressé par d'importants acquis d'affaires à Taganrog, qui attirent les investissements de la Chine. Les fonctionnaires chinois essaient une fois de plus, de faire pression sur les pratiquants russes par la force brutale et les leviers économiques.


Le procureur de Taganrog a intenté une action en justice contre les organisateurs de l’exposition pour propagande du swastika fasciste. Au terme de l’audience du 10 octobre 2014, le juge a ordonné que soit mis fin à la procédure administrative en l’absence de violations quelles qu'elles soient.


Cependant, la décision du tribunal n'a pas satisfait le procureur de Taganrog qui a fait appel auprès de l’instance supérieure. Le 9 décembre 2014, la Cour régionale a rejeté l’appel du procureur et maintenu la décision de la cour de district de Taganrog.


L'exposition L'Art de Zhen Shan Ren est un des principaux projets permettant aux pratiquants russes de clarifier les faits à propos du Falun Gong et de la persécution à la population, face à face.


Le public russe a une perception très positive de l’exposition. Les gens sont profondément affectés par le thème de la répression et de la souffrance des pratiquants chinois pour leur croyance. Beaucoup se sont rappelés avec des larmes une période difficile de leurs vies durant la répression stalinienne et soutiennent les pratiquants en Chine. Il y a eu également de très bons retours suite à la présentation de l’exposition dans des écoles secondaires et des universités.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.